AccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 vingt-et-unième tour du MV middle earth. (Úrimë FO 200)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
vauban



Messages : 86
Date d'inscription : 15/08/2015
Localisation : Yorwick

MessageSujet: vingt-et-unième tour du MV middle earth. (Úrimë FO 200)   Dim 17 Avr - 1:51

événement

@Rohan:
 



Tests Joueurs

@Berton, Ilyu, JDD, Elessar:
 

@Maxsilv:
 

@Guiguit:
 

@Berton:
 

@Sinople:
 

@Nisnis:
 

@Papazoulou:
 

@Totopizz:
 

@Canossa:
 

@Lucdelgames:
 

@Elessar:
 
@Pabu:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Berton

avatar

Messages : 96
Date d'inscription : 15/08/2015
Age : 22
Localisation : Forën (Clan Zebhyriel)

MessageSujet: Re: vingt-et-unième tour du MV middle earth. (Úrimë FO 200)   Mer 20 Avr - 17:33

Alagon, fils d'Ederthedir,
héritier du Royaume d'Arnor.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


A Lond Daer, Ederthedir et ses troupes s’apprêtaient à reprendre la route de l’Arnor. La ville était en plein bouillonnement alors que des milliers d’hommes se dirigeaient vers les quais afin d’embarquer sous l’œil avisé d’Ederthedir depuis son quartier général.

Sur place, Ephedir, seigneur des Tyrn Gorthad gérait la complexe logistique de ces embarquements. La situation était particulière en cette fin de journée. Un certain nombre de troupe n’avait toujours pas embarqué, tandis que des troupes gondoriennes dont il était prévu qu’elles restent à Lond Daer afin de garder les lieux, s’amassaient étrangement dans le quartier portuaire.

Le rideau nocturne s’abattait doucement sur la région et l’embarquement devait désormais se poursuivre à la lueur des torches. Alors, une flèche enflammée vint éclairer le ciel, comme s’il s’agissait d’un signal. On entendit alors des bruits d’épées dégainées tandis que les premiers cris se faisaient entendre plus loin : des cris de rage et d’autres de douleur, les cris d’un champ de bataille…

Plusieurs groupes de soldats gondoriens déboulèrent alors sur les quais armes à la main. Ils se mirent à transpercer, étriper, égorger, décapiter leurs frères dunedains du nord qui, désarmés, attendaient juste leur embarquement. La désorganisation était totale, la plupart des soldats ne pouvaient pas se défendre alors que leurs armes avaient déjà été embarquées. D’autres, déjà sur les navires regardaient impuissant le massacre se dérouler sur les quais et dans la ville.

Le seigneur Ephedir pris en charge la défense. Il fallait sauver ce qu’il était possible, embarquer à la hâte le plus de troupes possibles. Mais Ephedir, qui s’était battu au côté d’Ederthedir dans les South Downs, à Gram et à Carn Dûm ne pouvait pas se résoudre à partir sans son seigneur. Avec un petit groupe de soldat parmi les plus fidèles et braves dunedains du nord, il s’enfonçât dans la ville afin d’atteindre le plus vite possible les quartiers de l’intendant. Au fur et à mesure qu’il approchait des lieux, les bruits de la fureur des combats se faisaient plus lointains et laissaient leur place à des rues désertes où gisaient par dizaines des corps inanimés. Lorsqu’il arriva sur les lieus, ça semblait être trop tard. Ederthedir était introuvable tandis qu’on pouvait reconnaître plusieurs cadavres de membres de sa garde personnel, sans doute les plus fiables, qui se bâtirent jusqu’à la mort pour tenter de défendre leur seigneur. Tous ce qu’il put retrouver de l’intendant, ce fut son épée posée à même le sol.

C’était trop tard, Ederthedir avait été capturé, ou pire, tué. Il prit l’épée et repris la direction du port. Il réussit à embarquer dans le dernier navire tandis que derrière lui, d’autres dunedains du nord et même quelques hobbits, moins chanceux avaient été rattrapés et embrochés sans pitié.

Le matin suivant, le bâtard Eldarion put débarquer dans la ville alors que le sang de son propre peuple dunedain du nord s’écoulait sur les pavés des quais pour lui dérouler ainsi un tapis rouge… rouge sang !


@ Eldarion :
traité de paix:
 

@ Royaume du Rohan :
Spoiler:
 

@ Confédération :
Spoiler:
 

@ Béornides :
Spoiler:
 

@ LucdelGames :
Spoiler:
 

@ Totopizz :
Spoiler:
 

@ Vauban :
Fin de tour:
 

_________________
« Oui, alors, pourquoi ? Pourquoi trahir sans arrêt les gens avec qui je collabore ? Je dirais que c'est probablement une réponse compulsive à une crainte de m'attacher. Briser une relation plutôt que la cultiver pour ne pas se retrouver démuni face au bonheur. Oui, pour répondre à votre question : j'ai peur d'aimer ! »
La Roi Loth d'Orcanie (François Rollin) dans A. Astier, Kaamelott, Livre VI, "Praeceptores".


Dernière édition par Berton le Sam 23 Avr - 15:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nisnis39

avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 14/11/2015

MessageSujet: Re: vingt-et-unième tour du MV middle earth. (Úrimë FO 200)   Ven 22 Avr - 21:00

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Eodred avait convoqué Mildred dans sa tente, il attendait son arrivée d’un moment à un autre. Cela faisait de longs mois qu’il n’avait pas pu discuter avec celle-ci de vive voix, leur dernière rencontre datant de Long Daer avec Mildred allongée inconsciente sur un lit. Des circonstances peu propices à une discussion.

Il entendit soudain les bruits de sabots d’un cheval qui s’approchait de la tente et l’agitation de ses gardes ; il devina que son invitée était arrivée et sortit l’accueillir.
Le Roi attendit que la Maréchale descende de sa monture, une monture d’apparat en remplacement de sa jument qui s’était distinguée à Long Daer, sauvant sa cavalière au péril de sa vie.
Mildred s’approcha et alors qu’elle comptait faire une révérence, le Roi l’arrêta et la salua comme un pair.
« Bonjour, Maréchale. Entrez, je vous-prie ! »
Mildred s’engouffra dans la tente et le roi prit sa suite. S’engagea de longues heures de discussion et, au terme, les deux personnages sortirent de la tente pour réunir les troupes et s’adresser à elles.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Deux heures plus tard, toute l’armée était réunie dans une grande place, excepté ceux qui étaient de garde devant la Moria. Tout avait été organisé pour faire en sorte que le message royal soit entendu par tous : des relayeurs étaient placés à intervalles réguliers et avaient la charge de répéter la parole royale.
Sur un promontoire, était juché le Roi en armes avec Mildred à sa droite et le reste de l’état-major en retrait. Eodred prit la parole d’une voix forte et portante :
« Hommes du Rohan, soldats du Rohan, vous voilà réunis en ce lieu pour lever les armes une fois encore. L’enjeu est grand et sont ici réunis les plus grands soldats de cette époque. Ici est réunie l’armée du Rohan et à ma droite se trouve la Chasseresse des Nuées, la Maréchale qui vous a mené dans le Nord et qui a chassé les hommes du nord loin de notre peuple, qui a détruit une menace qui pesait sur le Rohan avant même que celle-ci ne se déclare. »
Il finit sa phrase et fit une pause permettant aux répéteurs de faire leur travail et à la clameur qui naissait de prendre son envol. Il attendit que cette dernière s’éteigne avant de reprendre.
« Et pour ses services au Rohan, Il lui sera offert de régner en seigneur sur la forteresse de Freca, régner sur ce peuple avec qui elle a grande affinité, étant responsable de son établissement en ces lieus. »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Eodred laissa la parole à Mildred :
« Merci, Votre Majesté. Mais rien n’aurait été possible sans la force des Hommes du Rohan, sans votre discipline, sans votre amour du Rohan, sans votre amour pour notre Roi, sans toutes ces qualités qui ont été sublimées par l’incompétence dont ont fait preuve les hommes de Dale qui se battaient alors à nos côtés ! »
Mildred marqua un temps d’arrêt, les Rohirimms étaient exaltés.
« Mais ne les en blâmez pas ! Ce n’est pas leur faute ; les Hommes de Dale ont maintes fois prouvé leur valeur par le passé. Les exploits Beornides sont chantés à travers tout le pays. Si la bataille de Gundabad a été si longue et éprouvante pour eux, ce n’est pas dû à un défaut des hommes qui composaient leur armée ; c’est dû à un défaut de commandement ! En effet, j’ai pu voir de mes propres yeux l’incompétence du commandant confédéré qui a mené ses hommes à leur perte. L’incompétence qui a fait que la Confédération a pris trois fois plus de pertes que nos rangs ! Et tous ceux ici qui ont combattu avec moi dans le Nord pourront confirmer mes propos : les hommes de la Confédération ont su se battre, mais de manière tellement désordonnée que c’en était presque inefficace. Cette incapacité a atteint son paroxysme lorsque des troupes de la Confédération sous les ordres directs d’Angrod Lachen ont fait feu sur d’autres troupes alliées qui se battaient plus loin ! Et c’est grâce à vos efforts que la bataille a été gagnée et l’envahisseur repoussé, et si nous devons nous battre bientôt, partez le cœur léger car rien ne peut vous arrêter… et surtout pas la Confédération ! »
Une clameur s’éleva et Eodred attendit qu’elle s’apaise avant de reprendre la parole :
« La Reine de Dale, maîtresse de la Confédération a répondu à nos revendications par la négative. Mis dos au mur par la plus formidable armée de ce temps, ils ont fait la bêtise de refuser nos demandes, terrés dans la Moria depuis un long mois, tremblant de peur, ils ont récemment fait une sortie avant de retourner lâchement dans les mines à la vue des armée Rohirimm, à la simple pensée qu’ils auraient à se battre contre vous. Mais nous ne pouvons accepter l’affront du refus qu’ils nous ont fait. Nous ne pouvons accepter la folie des dirigeants de la Confédération. Nous ne pouvons laisser le Rohan se couvrir de honte alors même que nos ennemis sont enfouis dedans. Pour ces raisons, le Rohan déclare la guerre à la confédération du Crépuscule. »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Eodred fit une pause.
« Des messagers seront envoyés aux nains afin de leur demander de ne plus héberger les ennemis du Rohan, d’autres seront envoyés à l’armée qui campe dans la mine les informant que nous les attendront ici, prêts à en finir rapidement. Rohirimm, êtes-vous prêts ? »
Et Eodred quitta le promontoire, se retirant dans les acclamations, scellant ainsi le destin de la confédération du Crépuscule. Il ne pourrait plus y avoir de retour en arrière.

@Berton:
 


@Vauban:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Petit Pabu du Peuple

avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 25/08/2015
Age : 21
Localisation : Yonchall

MessageSujet: Re: vingt-et-unième tour du MV middle earth. (Úrimë FO 200)   Sam 23 Avr - 0:29

La compagnie de rohirimms avait quitté Fondcombe depuis quelques jours en direction de la Lorien, dirigée par le prince Eomund. La fille ainée de Gallbeorn les suivait sur la jument que lui avait donné la reine Silke de Dale. Cynewald observait son compagnon de voyage. Depuis qu’ils étaient partis, il ne lui avait pas adressé la moindre parole. Elle avait même l’impression qu’il l’évitait. La beornide fronça les sourcils avant de piquer sa monture pour arriver au niveau du jeune prince. Ce dernier jeta un rapide coup d’œil avant de fixer le paysage devant lui. Mais enfin, qu’est-ce qu’il a ? Cynewald regarda son visage, perplexe. Est-ce qu’il…rougit ? Soudain un souvenir lui traversa l’esprit.


Le conseil venait de terminer. Cynewald était parti la première ayant grand besoin d'un peu d'air. Que les négociations sont barbantes! Elle avait fini par atterrir sur un balcon donnant sur une vue magnifique d'une puissante cascade. Elle avait toujours entendu parler de Fondcombe. Elle devait reconnaître que la cité était telle qu'elle se l'imaginait enfant, un monde merveilleux et d'un calme. Cynewald aurait aimé que ses cadets puissent voir le spectacle qu'elle contemplait.

Elle entendit des bruits de pas derrière elle. La jeune femme ne se retourna pas. Un fin sourire apparaissait sur ses lèvres. « Belle vue n'est-ce pas, Eomund?
- En effet, ma Dame »

Cynewald rit légèrement avant de se tourner vers le jeune prince, en s'accoudant sur la rambarde. « Ma sœur et mon frère adoreraient cet endroit. Si calme, presque spirituel... Je comprends pourquoi les elfes ont choisi de s'établir ici. » Elle soupira en baissant la tête. « Nous n'avons pas eu l'occasion de finir notre discussion... à Gundabad
- Les conditions étaient autrement moins favorables que celle-ci
- Oui certes
– avait-elle rit – J’imagine que vous avez était retenue par Silke ou le maître nain?
- Si seulement, en réalité c'est la guerre qui m'a éloigné de vous, même si me voilà finalement loin des champs de bataille. Mais si la guerre nous a séparés, ce conseil a pour vertu de nous réunir à nouveau.
- En effet.
- elle releva la tête - Je suis ravie de vous revoir Eomund. Vous m'avez manqué
- Me permettriez-vous de prendre place à vos coté? »

Cynewald se décala en lui souriant. Elle se sentait un peu excitée, elle ne saurait bien l'expliquer. Elle le fixait, détaillant son visage avec attention.
Eru Iluvatar! Les yeux du jeune homme lui firent monter le rouge à ses joues. Elle détourna la tête rapidement en regardant ses bottes. Au moins, ce jour-ci elle n'était pas couverte de sang.
« Ma dame, je ne saurais vous expliquer ce qui semble nous lier, mais je peux néanmoins avoir l'audace de vous proposer d'être votre compagnons de route.
- J'accepte votre proposition Eomund – avait-elle annoncé avant de prendre son courage à deux mains et de déposer un baiser sur le front d'Eomund. Elle sourit maternellement devant le regard surpris du jeune homme – mais s'il vous plait, appelez-moi Cynewald »




Cynewald sentit ses joues rougir. Oh. OH ! Je l’ai gêné ! Elle fit un sourire avant de glousser. Eomund, intrigué, se retourna vers elle. « Que se passe-t-il, ma Dame ? » demanda le jeune homme, un sourcil levé. La jeune rousse s’approcha de lui en souriant. « Je tiens à m’excuser de mon geste ce jour-là à Fondcombe, Eomund. Je ne pensais pas vous mettre dans l’embarra.
- L'embarra? Au Rohan on apprend beaucoup de choses, mais on parle rarement de celle de… ce genre, je ne sais comment réagir…

- Je vois. Mon peuple est plus... comment dire... direct. – Cynewald se pencha vers Eomund. – même si je trouve votre embarra attirant... »
Le jeune rohirimm prit soudainement la couleur des cheveux de la beornide. Il bégaya : « Euh… hum… Si tu le dit, j’imagine que c’est une bonne chose. Je crois… »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Cynewald éclata de rire en se soutenant à l’épaule du prince. Elle finit par se tourner vers Eomund, rouge comme une pivoine et l’air très trèèèèèès embarassé, en reprenant son souffle avant de soupirer : « Tu es vraiment adorable » Il ouvrit des grands yeux. « Toi aussi ». La jeune femme à la chevelure de feu prit fermement le col du jeune homme avant de l’attirer vers elle, fixant son regard dans celui bleu clair du rohirimm. « Eomund fils d’Eodred du Rohan. Je crois que je vous aime » Eomund était sur le point de répliquer lorsque Cynewald l’embrassa fougueusement, n’ayant cure que les hommes du prince étaient en train de les regarder avec des yeux ronds.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
NEXT:
 

Berton:
 
Vauban:
 

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

“Abyssum Abyssus Invocat”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nisnis39

avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 14/11/2015

MessageSujet: Re: vingt-et-unième tour du MV middle earth. (Úrimë FO 200)   Sam 23 Avr - 0:37

Eomund, Heritier du Rohan

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Eomund cavalait au trot au côté de Cynewald, il avait obtenu au court d’un entretien très perturbant de faire route en compagnie de cette dernière; mais après cette entretien rien n’allait plus pour Eomund, il ne savait comment se comporter avec Cynewald, il avait pensé faire la cour a la Beornide mais celle-ci avait apparemment d’autre idée en tête.
C’est ainsi qu’il se retrouvait dans un silence gênant a une certaine distance au côté de Cynewald, sur les routes d’Arnor. Soudain celle-ci gloussa sans raison apparente :
« Que se passe-t-il, ma dame, demanda Eomund ? »
L’intéressée s’approcha sourire aux lèvres.
« Je tiens à m’excuser de mon geste ce jour-là à Fondcombe, Eomund. Je ne pensais pas vous mettre dans l’embarrât. »
L’embarrât, ben tient, elle avait fissuré tous ses rêve de romance, ceux qu’il s’était fait lui-même au fil de ses lecture a défaut d’avoir d’autre mentor.
« -L'embarrât? Au Rohan on n'apprend beaucoup de chose, mais on parle rarement de celle-ci, je ne sais comment réagir, dit tristement Eomund. 
-Je vois. Mon peuple est plus... comment dire... direct, lui répondit-elle. »
Elle se pencha alors dangereusement vers Eomund de plus en  plus gêné.
« Même si je trouve votre embarra attirant... »
Apres ça, « gêne » était un euphémisme. Tout le sang d’Eomund lui monta subitement a la tête, il devint confusion, total, à cause du sang, ou bien de son esprit qui n’était pas prêt à ce genre d’évènement.
« Euuuuuh… Oui, oui oui oui… si tu le dis ? J’imagine que c’est une bonne chose…truc…machin, je crois, pas sur, peut-être. »
Cette partie était très confuse dans la tête d’Eomund, il ne se souvenait pas exactement de ses mots, il ne savait pas comment il avait réagir, ni comment il avait pu réagir, c’était…
Elle éclata de rire, elle était belle, magnifique. Elle posa alors sa main sur l’épaule d’Eomund, toute l’attention de ce dernier était concentré sur cette sensation, focalisé comme il ne l’avait jamais été, soudain une déconcentration, elle lui parla :
« Tu es vraiment adorable »
Soudain, un éclair de lucidité, qui aurait pu être suivi de plus de lucidité si les circonstances l’en avait laissé le temps.
« Toi aussi »
Et là ce fut le drame pour le zeste de lucidité qu’il restait a Eomund, lucidité qui fut brulé sur l’autel de la passion car Cynewald attrapa le col d’Eomund, le regardant droit dans les yeux :
« Eomund fils d'Eodred du Rohan, je vous aime »

Et alors qu’il ouvrait la bouche dans la folie la plus total qui s’emparait de son esprit, elle l’embrassa et embrasa la raison d’Eomund.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ilyu

avatar

Messages : 88
Date d'inscription : 16/08/2015

MessageSujet: Re: vingt-et-unième tour du MV middle earth. (Úrimë FO 200)   Sam 23 Avr - 13:29

Dans la nuit on pouvait voir les lumières des flammes venant de Lond Daer depuis le navire d’Aurfaur, qui approchait la ville aussi rapidement que les éléments le lui permettaient. Plus tôt dans la soirée des flèches enflammées avaient été aperçues au-dessus de la ville, signalant à Aurfaur que la garde d’Ederthedir avait refusé de livrer le traître voulant usurper le trône d’Arnor. Pendant plusieurs heures alors qu’Aurfaur continuait son approche, il commençât à voir une lueur écarlate venir de la ville, sûrement des départs d’incendies provoqués par les combats se dit-il. Il arrivât à distinguer les navires de l’usurpateur qui faisaient de leur mieux pour fuir la ville, il lui sembla que certains des transports avaient pris feu mais avec la distance il ne pouvait confirmer que ce n’était pas son imagination.

Il fit ralentir son navire et pris formation avec une partie de la flotte dans le but de protéger les transports d’une attaque alors qu’ils tentaient de rejoindre la ville. Voyant que les bateaux d’Arnor fuyaient vers l’Est, il décida de faire accoster son escadre, en approchant du port il put voir plusieurs soldats Arnoriens acculé au bord des quais, refusant de se rendre, ceux-ci furent vite submergés par les forces loyalistes sur place. Il débarqua à l’intérieur de Lond Daer et essaya de faire rapidement un point de la situation dans son esprit, il vit dans les rues en face de lui les corps de plusieurs soldats d’Arnor, ainsi que les bannières de plusieurs seigneurs du Nord, certaines étaient par terre déchiquetés par les combats, d’autres étaient en train de brûler. Aurfaur avança vers la ville, quand il fut intercepté un groupe de soldat avançant dans sa direction.

« Votre bon serviteur vous salut, mon Prince. », un des soldats lança d’un ton dédaigneux.
L’homme était un Gondorien, un bâtard d’Harondor du nom de Berelach qui avait été envoyé à Umbar pour le tenir éloigné du fief de son père. Il avait reçu le commandement d’une des compagnies de la garnison après avoir réussi à mettre fin un problème de contrebande à l’intérieur de la ville.
« Si vous continuer à effectuer des travaux pareils, je suis sûr que même un bâtard comme vous pourra se doter d’un puissant fief, je suis sûr que vous adoreriez cette jolie parcelle protégé par des barrières en acier et avec vue sur la mer. », répondit Aurfaur d’un ton méchant.
« Je ne saurais cacher ma joie à l’idée de recevoir cet honneur. », répondit sarcastiquement le soldat, ils croisèrent leur regard quelques secondes essayant de simuler l’hostilité avant d’éclater de rire. Aurfaur regarda autour de lui avec Berelach avant de se rendre compte à quel point ce qu’ils venaient de faire était inapproprié dans la situation actuelle, il commença à prendre route vers la citadelle de Lond Daer, suivit par son interlocuteur et sa troupe.
« J’imagine que vous avez de meilleures nouvelles que le fait d’avoir massacré ces rebelles ? »
« Oui monseigneur, l’intendant d’Arnor a été capturé pendant la bataille et une partie de l’armée Arnorienne sur place a décidé de se joindre à nous. Des compagnies ont pu fuir par bateaux vers Tharbad, mais l’armée rebelle est déjà fortement affaiblie. Si je puis me permettre, j’aurais pensé que le Roi viendrait avec vous pour une telle situation. »
« Il est venu, mais sa flotte a eu un problème qui l’a retardé de quelques heures, je pense qu’il arrivera au matin. Sinon, auriez-vous l’amabilité de me décrire le déroulement des événements ? Commencez par le moment où vous avez reçu ma missive. »
description des événements de Lond Daer:
 
« Je vois, écoutez j'ai besoin que vous regroupiez les capitaines loyalistes dans la citadelle de la ville, je veux organiser un conseil de guerre avec eux dans l’heure, et oui je sais qu’il est tard, mais cette guerre ne sera pas finie tant que la famille d’Ederthedir ne renoncera pas officiellement à baisser les armes et à abandonner son usurpation du trône d’Arnor et il nous faut savoir quoi faire. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jddelsignore

avatar

Messages : 100
Date d'inscription : 17/08/2015
Age : 20
Localisation : Somewhere in New Eden

MessageSujet: Re: vingt-et-unième tour du MV middle earth. (Úrimë FO 200)   Sam 23 Avr - 13:53

***Gondor***



Lettre ouverte adressée à l'Arnor :
Spoiler:
 

_________________
Dilium > you fast bastard!
Dilium > [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Berton

avatar

Messages : 96
Date d'inscription : 15/08/2015
Age : 22
Localisation : Forën (Clan Zebhyriel)

MessageSujet: Re: vingt-et-unième tour du MV middle earth. (Úrimë FO 200)   Sam 23 Avr - 14:04

Alagon, fils d'Ederthedir,
héritier du Royaume d'Arnor.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

@ Eldarion :
Spoiler:
 

_________________
« Oui, alors, pourquoi ? Pourquoi trahir sans arrêt les gens avec qui je collabore ? Je dirais que c'est probablement une réponse compulsive à une crainte de m'attacher. Briser une relation plutôt que la cultiver pour ne pas se retrouver démuni face au bonheur. Oui, pour répondre à votre question : j'ai peur d'aimer ! »
La Roi Loth d'Orcanie (François Rollin) dans A. Astier, Kaamelott, Livre VI, "Praeceptores".


Dernière édition par Berton le Sam 23 Avr - 23:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alkhur Barreadon

avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 15/08/2015
Age : 19
Localisation : Heresh

MessageSujet: Re: vingt-et-unième tour du MV middle earth. (Úrimë FO 200)   Sam 23 Avr - 14:33

@Vauban:
 

_________________
"L'univers n'est pas comme un puzzle que vous pouvez défaire et refaire afin d'en découvrir les secrets. C'est une chose incertaine et toujours en mouvement, se transformant au moment même où vous l'observez. Un homme puissant n'est pas un homme qui divise l'univers comme un puzzle, l'examinant pièce par pièce et mesurant chacune d'elle avec une précision scientifique. Un homme puissant n'a qu'à poser son regard sur l'univers pour immédiatement le transformer."
""L'ingéniosité ne s'enseigne pas."
"Je ne connais pas d’outil de négociation plus efficace qu’une flotte de vaisseaux impériaux sur le pied de guerre…"


Dernière édition par Alkhur Barreadon le Sam 23 Avr - 17:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sinople300

avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 25/09/2015

MessageSujet: Re: vingt-et-unième tour du MV middle earth. (Úrimë FO 200)   Sam 23 Avr - 14:46

.


Dernière édition par Sinople300 le Sam 23 Avr - 18:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
guiguit

avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 16/08/2015

MessageSujet: Re: vingt-et-unième tour du MV middle earth. (Úrimë FO 200)   Sam 23 Avr - 14:49

Pallando, mage bleu errant


@Vauban:
 

_________________
«Vous n'êtes pas obligés de me croire, mais attendez-vous à devoir reconnaître vos erreurs.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxsilv

avatar

Messages : 163
Date d'inscription : 15/08/2015
Localisation : Par-delà la Porte des Mondes

MessageSujet: Re: vingt-et-unième tour du MV middle earth. (Úrimë FO 200)   Sam 23 Avr - 15:37

Rohan : Marche de l’Ouest

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Tour 21

_

[RP] Entracte

Les flammes d’un brasero crépitaient au centre de la tente. Au-dessus, une large échancrure laissait échapper le mince filet de fumée apperçu depuis l’extérieur. L’espace n’était pas dénué de tout confort, en témoignaient les quelques coussins et draperies qui enveloppaient le lit de camp, mais il restait d’une sobriété remarquable pour une tête couronnée. Contrairement à leurs voisins méridionaux, les Rohirrim avaient, en effet, hérité de leurs aïeux le goût de la rusticité, rejetant d’autant plus volontiers les fastes de la vie sédentaire lorsqu’il leur fallait privilégier la mobilité.
Cette sobriété rappelait les rudes conditions endurées à Gundabad, le froid mordant excepté. Mildred y avait passé le plus clair de son temps en compagnie de ses frères d’armes, ainsi que des Beornides avec qui elle avait sympathisé. Quoique capables d’un courroux sans pareil dans la mêlée, leur naturel air enjoué suffisait à lui seul, une fois le calme revenu, pour réchauffer les corps et les cœurs. Elle n’était d’ailleurs pas mécontente de savoir qu’ils resteraient hors de ce conflit avec la Confédération ; puisque toute négocation avait échoué, les alliés d’hier étaient devenus les ennemis d’aujourd’hui, mais cette amitié au moins avait été préservée.

Tandis qu’elle achevait de pénétrer dans la pièce et que les gardes se remettaient en faction à l’entrée, le roi l’invita à s’asseoir sur le tabouret pliant placé à son intention. Comme à son habitude lorsqu’il s’éloignait de sa terre natale, ce dernier arborait une tenue faite de cuir bouilli et de mailles entrelacées, souple et rigide à la fois, adaptée aux chevauchées prolongées comme aux rixes les plus fugaces ; pour tout ornement, une broche richement ouvragée retenait sa cape et un diadème lui cernait le front. Lui-même s’installa sur le siège voisin et entama la conversation :
— Plut-il au royaume unifié d’accéder à notre demande ?
— Votre Majesté, eu égard aux récents événements qui meurtrirent son sein… et bien que je ne doute pas de l’abilité des seigneurs du Gondor pour remédier à la sécession de l’Arnor, je crains que nous ne puissions nous reposer sur eux. Toutefois, ceci devrait mériter votre attention, ajouta-t-elle en indiquant une missive dont l’intéressé se munit aussitôt.

Après en avoir effectué une lecture consciencieuse, Eodred leva les yeux du document, acquiesça pensivement, puis roula à nouveau le morceau de parchemin, qu’il mit de côté. Ensuite, et toujours sans mot dire, il saisit le pichet de vin qui se trouvait sur la table située à côté de lui, et il en emplit deux verres, se munissant d’un et invitant son hôte à faire de même. Trinquant alors à la réussite de cette enquête, ils burent une gorgée de ce liquide vermeil, avant d’en venir au motif de la réunion présente.
— Je suis heureux de pouvoir vous retrouver en si bonne forme ; vous revenez de loin.
— Je crains, hélas, qu’il ne soit trop tôt pour s’en féliciter. Nous voilà de nouveau sur le pied de guerre ; ces retrouvailles pourraient bien être de courte durée.
— Précisément, je ne tiens pas à ce que les errances de ces Confédérés malmènent encore davantage mes projets. C’est pourquoi, j’entends récompenser céans votre bravoure à Gundabad. Outre le titre de « chasseresse des nuées » qu’il vous plaît de recevoir à titre personnel, je vous confère la charge transmissible de la forteresse de Freca, dont le mérite de l’édification vous revient.

Les marques de sa confiance renouvelée étant manifestes, le roi l’informa de la suite des opérations, à savoir la réduction à l’obéissance des irréductibles troubles-fêtes de la Confédération, l’organe malade de la Terre du Milieu. Loin de la noble intention de feu Henning le Bon, il était désormais tenu par deux dirigeants couverts d’opprobre, dont la folie plus encore que l’infamie était connue de tous.
L’un, Angrod Lachen, avait été, après la bataille de Gundabad, retrouvé hagard, entouré des cadavres de ses gardes du corps, sans qu’il fût possible de trancher si c’était là le fait des ennemis ou son propre forfait. L’autre, Silke, n’avait eu de cesse de museler ses alliés, les contraignant à la servitude et allant jusqu’à s’enfermer avec eux derrière les murs de la Moria, de peur qu’ils ne lui fissent défection.
Le Rohan avait entendu les doléances de ces peuples opprimés, au premier rang desquels se trouvaient les Beornides, dont la valeur maintes fois démontrée avait pourtant été bafouée par ces chefs, aussi peu scrupuleux que déraisonnables. Ainsi gratifiée de l’étendard des libertés reniées, revêtue de la blanche robe d’une Arwen dont ces engeances avaient profané la sépulture, l’armée Rohirrim réclamerait justice.

_
@Vauban:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucdelgames

avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 24/08/2015
Localisation : Eryn Vorn

MessageSujet: Re: vingt-et-unième tour du MV middle earth. (Úrimë FO 200)   Sam 23 Avr - 18:11

Tal-Ardar



Spoiler:
 


Dernière édition par Lucdelgames le Sam 23 Avr - 20:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Totopizz



Messages : 17
Date d'inscription : 04/10/2015
Localisation : Hobbiton

MessageSujet: Re: vingt-et-unième tour du MV middle earth. (Úrimë FO 200)   Sam 23 Avr - 18:52

Totopazz Thain De La Comté

@Vauban:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ilyu

avatar

Messages : 88
Date d'inscription : 16/08/2015

MessageSujet: Re: vingt-et-unième tour du MV middle earth. (Úrimë FO 200)   Sam 23 Avr - 22:45

Les corps avaient été rapidement entasser sur les bordures des quais pour permettre de libérer l’espace pour l’embarquement de l’armée du Gondor. Eldarion était bien arrivé dans la mâtinée après la bataille, et avait organisé des discours avec l’ensemble des troupes, Aurfaur s’était éclipsé la veille du départ sur son navire pour préparer le voyage de l’armée royale et calculer les besoins pour le voyage. Il remarqua la fin du discours d’Eldarion par l’activité qui grandissait minute par minute à l’intérieur du port de Lond Daer.
« Pour quelqu’un qui a tant fait pour l’unité du royaume j’aurais cru vous retrouvez au premier rang du discours du Roi. », la voix de Berelach ne fit même pas lever les yeux d'Aurfaur de la feuille sur laquelle il écrivait.
« Si je ne nie pas l’importance des discours dans l’optique de motiver les troupes, je dois avouer que j’ai encore à voir quelqu’un réussir à résoudre des problèmes de logistique ou de stratégie en parlant jusqu’à sa disparition. »
« Parce que monseigneur est un sûrement un terrifiant combattant. », répondit Berelach en affichant un sourire mesquin. Aurfaur leva enfin les yeux de ses papiers pour regarder son interlocuteur, en profitant pour mieux se caler dans sa chaise.
« C’est vrai que j’ai entendu pas mal de rumeurs médisantes sur mes capacités de combattant. Pourtant, je suis encore vivant, un fait d’arme qui n’est pas partagé par un nombre pas si faible de nos connaissances communes à l’intérieur de la marine du Gondor. Bien sûr je ne suis pas stupide et je sais que je n’arriverais pas à égaler un Eldarion, ou un Eodred, même Ederthedir pour tout ce que l’on peut dire de mal de lui est bien au-dessus de mes compétences, que ce soit au combat ou en tactique. Mais je pense pouvoir me défendre quand il s’agit de savoir ou placer des troupes, où engager la prochaine bataille, où combien d’armure, de nourriture, de vin et d’eau doivent suivre chacune de nos armées à chaque heure, combien de chariot utilisé pour renvoyer les corps de ceux qui sont tombés chez eux. »
« Les corps de ceux qui sont tombés chez eux ? »
« Oui, même les Arnoriens que vous charcutez ici on des convois pour ramener leur corps dans leur village auprès de leur famille. On n’a pas seulement à gagner la guerre, il nous faut aussi gagner la paix, et permettre aux familles de nos ennemis d’avoir des funérailles propres fait partie des petits gestes qui aident à arrondir les angles. Tandis que pour nous, cela permet de calmer un peu l’insatisfaction en faisant en sorte de leur rappeler qu’on ne les considère pas que comme de la viande à laisser pourrir dans les restes de nos champs de batailles. »
« Je vois, en parlant de paix j’ai entendu dire qu’une proposition était arrivée par corbeau, qu’est-ce que ça a donné ? »
« Rien ces foutus nobles d'Annuminas et leur fierté mal placée. On vient de détruire la moitié de leur armée alors que la nôtre est plus forte que jamais et ils viennent nous réclamer l’indépendance avec une alliance éternelle et indivisible, par ce que maintenant on devrait donner de la valeur à leur mot alors qu’ils continuent à refuser l’autorité du Roi qu’ils ont juré de servir. Le pire c’est qu’on leur a envoyé une contre-offre, leur proposant le pardon en échange qu’ils baissent les armes et renouvellent leur loyauté au Roi, ces idiots ont refusé, l'Arnor ne négocie pas la paix, elle l’offre au Gondor. J’imagine que c’est plus facile de monter sur ses grands chevaux qu’on peut sacrifier les enfants de Bree, ou de la Comté à la place des siens. »
« Et qu’est-ce qui arrivera à Ederthedir ? »
« Il sera sûrement exécuté d’ici peu, pour ses crimes contre le Roi et le Royaume. »
« Vu son rang j’aurais cru qu’il aurait, été gardé en otage, vous n’avez pas peur d’en faire un martyr si vous le tuer ? »
« Si on le tue, il sera un martyr, si on le garde vivant, la volonté de le libérer servira à rallier les Dunedains du Nord à la cause, vu leur réponse à notre offre de paix ils n'arrêteront pas le combat avant d’avoir été totalement annihiler, au moins s’il meurt, on gagne l’assurance qu’il ne pourra plus jamais utiliser ses compétences contre le Roi. J’ai du travail qui m’attend, j’aurais besoin de tranquillité, enfin autant que je puisse en trouvé au milieu d’un port accueillant une flotte sur le départ. »
Aurfaur se pencha à nouveau sur le tas de papier devant lui, commençant à écrire des ordres pour les divers corps de ravitaillement qui composaient l’ost royale, Berelach parti aider le chargement des navires avec les vivres que transporteraient l’armée royale.
Vauban:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sinople300

avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 25/09/2015

MessageSujet: Re: vingt-et-unième tour du MV middle earth. (Úrimë FO 200)   Sam 23 Avr - 23:37

Confédération du Crépuscule

[u]Royaume du Danemark




 En ce jour, la reine scrutait la poussière que dégageait l'armée Rohirrims au loin. Assise sur un rocher a flanc de montagne, elle avait une vue imprenable sur les positions ennemies. Et maintenant le doute n'était plus permis, ces chiens voulaient la guerre a tout pris. Qu'a-t-il fallut pour qu'un sang si chaud coule dans leurs veine.
 Plus en aval l'armée confédéré accompagné des nains remonté vers la Moria. Une tentative de passage en force avait été tenter de manière pacifique. Les confédérés avaient tenté de passer mais les rohirrims avaient refusé sans raison le passage au soldats. Un des Rohhrims se nommant Gamelin et qui commandaient les compagnies avaient averti la reine de la situation et expliqué les ordres qu'il avait reçu. Lui non plus ne voulait pas la guerre et trouvait que les motifs de son Roi étaient extrèmes, mais c'était son roi. A l'approche des renforts Rohirrims que commandait Eodred, Gamelin retourna a ses lignes, et les confédérés de crainte d'une attaque en plaine avaient rebroussé chemin vers Kazak-Dum. Ainsi, Silke était là et elle se demandait comment elle allait pouvoir retourner au pays.
 Mais maintenant, elle savait que le retour se ferait par les armes et que ses hommes allaient devoir reconquérir a nouveau la paix. Alors elle se leva et s'en retourna dans la montagne en sachant pertinemment comment elle ferait payer a ces cavaliers défroqués, elle allait elle même venir massacrer la base du peuple Rohirrim.


PS: La dose létale d'eau a été administré au nécrophage/phile de la Lorien.

@tour de canossa
Spoiler:
 

@Berton
Spoiler:
 

@vauban
Spoiler:
 

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Sinople300 le Dim 24 Avr - 0:00, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jddelsignore

avatar

Messages : 100
Date d'inscription : 17/08/2015
Age : 20
Localisation : Somewhere in New Eden

MessageSujet: Re: vingt-et-unième tour du MV middle earth. (Úrimë FO 200)   Sam 23 Avr - 23:41

***Gondor***


Suite aux récents évènements survenus à la stupeur de tous, le roi Eldarion adressa un discours à ses vaillants guerriers afin de leur rappeler les raisons de l’intervention musclée opérée par les forces gondoriennes.

« Je sais qu’il est difficile pour certains d’entre vous de s’en prendre à nos frères de l’Arnor. Mais parfois, les évènements contraignent les hommes à commettre des actes qui les répudiaient encore il y a peu. Nous sommes dans une de ces situations : les Hommes du Nord ont délibérément menacé la stabilité du royaume que nous avons si longuement bâti ; il en va désormais du salut de vos femmes et de vos enfants, de vos maisons, de la Cité Blanche et de toutes les terres sous notre protection. Les nobles d’Arnor refusent tout compromis et doivent donc être écartés : voici l’unique condition si vous désirez le calme et la sécurité.
Des rumeurs se sont également répandues depuis quelques jours concernant ma parenté ; je peux vous assurer que toutes ces élucubrations ne sont que l’œuvre de quelques individus malsains aux sombres intentions et de tels discours ne demeureront pas impunis : la crédibilité-même de notre nation est en jeu ! »

Puisque la proposition de paix formulée par le Gondor avait été refusée par l’Arnor, l’ancien intendant Ederthedir fut décapité dans l’heure qui suivit. La collection du roi Eldarion venait de diminuer...

@Vauban :
Spoiler:
 

_________________
Dilium > you fast bastard!
Dilium > [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
elessar

avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 16/08/2015

MessageSujet: Re: vingt-et-unième tour du MV middle earth. (Úrimë FO 200)   Sam 23 Avr - 23:51

Tar Palantir apprit l'accomplissement du plan alors qu'il était dans son bain. Il pensait à tout les morts engendré par cette embuscade, des dunedains morts pour la soif de pouvoir d'un seul qui ne n'avait pas de satisfaction d'être "seulement intendant" d'être intendant, il voulait être roi d'Arnor, il est probable que la prochaine étape eut été roi du monde. La raison d'Etat a obligé ce triste massacre, et maintenant Tar Palantir voulait savoir si dans sa folie feu l'intendant d'Arnor allait encore entrainer encore plus de vies.

Vauban

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Canossa

avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 29/10/2015
Localisation : poste de Police de Northside

MessageSujet: Re: vingt-et-unième tour du MV middle earth. (Úrimë FO 200)   Sam 23 Avr - 23:59

Storr Endómr, Comte d’Esgaroth

Une semaine bien tranquille pour Storr venait de s’écouler. Le Rhovanion avait retrouvé toute sa splendeur : les châteaux étaient reconstruits, les fermes remises sur pieds et de nouveaux pieds de vignes avaient été planté, d’une espèce beaucoup plus mieux bien meilleure que la précédente.  Tous les seigneurs l’avaient adulé pour son travail si efficace ses dernières semaines. Storr les embrassait d’un regard bienveillant l’une des dernières tablées qu’il faisait en compagnie des têtes couronnées du Rhovanion. Eorlung s’était levé pour dire quelques mots en son hommage. Son discours s’était terminé par une explosion d’applaudissement. Storr se sentit flatté par cette démonstration, et le repas s’était continué dans une ambiance de bonne camaraderie. Chacun avait raconté comme autant d’exploit ou de faits d’arme le travail de Storr sur leurs terres. Chaque histoire se terminait par des rires ou des applaudissements. On l’avait couvert de fleurs encore au sortir de table, certains ayant même laissé tomber qu’un travail pareil ne sera égalé par aucun remaniement passé ou futur.

Puis vint le lendemain.

Le lendemain, le corbier vit sa population augmenter de façon significative. Des messages vinrent de nombreuses contrées, notamment d'Esgaroth et de la Moria. Après de nombreux tâtonnements, les confédérés avaient maintenant cette certitude : Ils étaient acculés dans la moria comme dans un trou de lapin et au vue des tensions entre les deux camps, sortir de cette impasse ne se ferait que dans le sang. Une fois de plus, c’était à lui qu’on s’adressait pour faire pencher la balance en leur faveur. Storr se dirigea vers son bureau en lisant les autres lettres. Sa famille était inquiète suite à l’une de ses derniers messages. Ces histoires de mémoires revenaient sans cesse et commençaient à l’agacer. Cette période de sa vie était-elle si importante ? Et si elle l’était, comme la lui rendre ? Il valait mieux laisser de côté cette histoire et avancer. Il fulminait ainsi en jetant un œil aux autres lettres lorsqu’il croisa Eorlung dans un couloir. Il l’apostropha aussitôt :

« Vous là ! Tenez vos troupes prêtes. Il y’a du grabuge et il y’a de fortes chance pour qu’on ait besoin de vous. »

Vauban:
 

_________________
“There is a theory which states that if ever anyone discovers exactly what the Universe is for and why it is here, it will instantly disappear and be replaced by something even more bizarre and inexplicable.

There is another theory which states that this has already happened.”  
- Douglas Adams
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vauban



Messages : 86
Date d'inscription : 15/08/2015
Localisation : Yorwick

MessageSujet: Re: vingt-et-unième tour du MV middle earth. (Úrimë FO 200)   Dim 24 Avr - 0:01

FIN DU TOUR
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: vingt-et-unième tour du MV middle earth. (Úrimë FO 200)   

Revenir en haut Aller en bas
 
vingt-et-unième tour du MV middle earth. (Úrimë FO 200)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le glorieux forum des Mondes Virtuels :: Archive des Anciens MV :: LOTR :: MV Middle earth-
Sauter vers: