AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 vingt-deuxième tour du MV middle earth. (Úrimë FO 200)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
vauban

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 15/08/2015
Localisation : Yorwick

MessageSujet: vingt-deuxième tour du MV middle earth. (Úrimë FO 200)   Dim 24 Avr - 1:10

Tests Joueurs


@Berton, Ilyu, JDD, Elessar, Totopizz:
 






@Berton:
 

@Nisnis:
 

@Pabu:
 

@Papazoulou:
 

@Sinople:
 

@Guiguit:
 

@Maxsilv:
 

@Lucdelgames:
 

@Canossa:
 

@Elessar:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Berton

avatar

Messages : 89
Date d'inscription : 15/08/2015
Age : 22

MessageSujet: Re: vingt-deuxième tour du MV middle earth. (Úrimë FO 200)   Dim 24 Avr - 1:53

Alagon, fils d'Ederthedir,
Roi du Royaume d'Arnor.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


@ Eldarion :
Spoiler:
 

_________________
« Oui, alors, pourquoi ? Pourquoi trahir sans arrêt les gens avec qui je collabore ? Je dirais que c'est probablement une réponse compulsive à une crainte de m'attacher. Briser une relation plutôt que la cultiver pour ne pas se retrouver démuni face au bonheur. Oui, pour répondre à votre question : j'ai peur d'aimer ! »
La Roi Loth d'Orcanie (François Rollin) dans A. Astier, Kaamelott, Livre VI, "Praeceptores".


Dernière édition par Berton le Sam 30 Avr - 19:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ilyu



Messages : 85
Date d'inscription : 16/08/2015

MessageSujet: Re: vingt-deuxième tour du MV middle earth. (Úrimë FO 200)   Sam 30 Avr - 16:35

Les traces du massacre avait peu à peu été retiré des artères de Lond Daer, permettant à l’Armée Royale de terminer le chargement des navires. De manière assez évidente, ils avaient décidé de suivre l’armée rebelle à Tharbad. Le lendemain du départ des navires, Aurfaur avait convoqué un conseil de guerre avec tous les capitaines de l’Ost Royale. Durant le conseil, le ralliement de la Comté à la bannière du Roi fut annoncé ; certains capitaines des régions les plus riches se contentant de commenter les explications d'Aurfaur et d’Eldarion à coup de banalité sorti de vieux livres de tactique, ne manquant au passage d’irriter le premier.

Heureusement le voyage fut de courte durée et les murs de Tharbad étaient déjà à l’horizon à la fin de la journée. L’Armée Royale encercla alors la ville, prête pour lancer l’attaque. Sur les murs de la ville, Aurfaur pouvait voir les bannières de l’usurpateur, sauf au niveau des portes ou des braves compagnies loyalistes avait posé la bannière du Roi et résistaient pour permettre à l’Armée Royale d’entrer dans la ville. Aurfaur avait commencé son travail, il devrait préparer la suite des mouvements de l’armée Royale, la victoire en dépendait.
Vauban:
 


Dernière édition par Ilyu le Sam 30 Avr - 23:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Berton

avatar

Messages : 89
Date d'inscription : 15/08/2015
Age : 22

MessageSujet: Re: vingt-deuxième tour du MV middle earth. (Úrimë FO 200)   Sam 30 Avr - 16:44

Alagon, fils d'Ederthedir,
Roi de l'Arnor


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

A la suite de la mort du réunificateur de l’Arnor, Ederthedir, les seigneurs de l’Arnor s’étaient réunis auprès de  son fils Alagon. Dans le même temps, ce dernier avait reçus des informations de Fondcombe. Ederthedir avait, en effet, pris soin d’écrire aux seigneurs Elladan et Elrohir mais n’avait pas eu l’occasion de recevoir lui-même la réponse après cette funeste journée de Lond Daer. Contrairement à ce qu’avait dit la princesse Tinùviel, sœur d’Eldarion, Elrohir affirma qu’il s’agissait bien de sa sœur, Arwen, qui reposait à Cerin Amroth. Le seigneur elfe affirma aussi qu’Eldarion Telcontar était bel et bien son fils. Dès lors, pouvait-on se demander comment la princesse Tinùviel avait pu décemment nier la présence de sa propre mère. Le Royaume unifié avait été victime d’une machination visant sa destruction, machination ayant pour cœur même la Confédération à qui incombait la lourde charge de la garde du Mausolée.

Ceci dit, Alagon avait la certitude que si Ederthedir avait pu recevoir ce message à temps, il se serait rangé de leur avis et aurait fait en sorte de mettre fin au mouvement de protestation parmi ses bannerets. Toutefois, les choses se sont passées bien autrement. Le roi Eldarion dont l’annihilation des balchots ne suffisait pas à rassasier sa soif de sang se jeta droit dans le piège tissé pour détruire le Royaume Unifié. S’en suivit cette guerre civile dans laquelle ne cesse de périr nombre de dunedains du Nord de la lame même de leurs propres frères. Alagon se rangeait de l’avis du seigneur elfe mais que pouvait-il faire ? Se soumettre au courroux du roi Eldarion dont le jugement était aveuglé par l’ambition sans limite de ses vassaux ? Les Arnoriens ne supporteraient pas de courber l’échine devant ceux qui massacrèrent leurs frères, leurs fils… leurs pères.


Les discussions se poursuivirent pour décider de la marche à suivre. Le seigneur Ephedir et son franc-parler s’avançât alors devant cette assemblée improvisée :
- J’emmerde ces seigneurs du sud et j’emmerde Eldarion ! Ils ne sont rien pour moi, si ce n’est les assassins de nos frères. Pour quelle raison nous gouverneraient-ils moi et les miens du haut de leur cité blanche, loin au sud ?
Ils ne connaissent rien de l’Arnor ! C’est Draugon, fils d’Halbarad qui réunit les rôdeurs après la Guerre de l’Anneau, c’est Ederthedir qui reconstruisit l’Arnor ! J’ai été à ses côtés dans toutes ses batailles, mon seul regret est de ne pas avoir pu donner ma vie à ses côtés. Mais je suis prêt à faire le même serment devant son fils en qui il avait toute confiance.
Ici, se trouve le seul roi devant lequel je ploierai le genou !

Devant une assemblée couverte par un silence solennelle, il s’approcha d’Alagon et se mit à genoux devant lui en lui présentant le pommeau de l’épée de son père et en élevant la voix :
- Le Roi d’Arnor !
Alagon se leva tandis que dans l’assemblée se chuchotait les mêmes mots. Il tira l’épée de son fourreau et la leva devant lui.
Les autres seigneurs présents l’imitaient en sortant leurs épées, s’agenouillant et criaient en concert :
- Le Roi d’Arnor ! Le Roi d’Arnor ! Le Roi d’Arnor !


Fin de tour :
Spoiler:
 

_________________
« Oui, alors, pourquoi ? Pourquoi trahir sans arrêt les gens avec qui je collabore ? Je dirais que c'est probablement une réponse compulsive à une crainte de m'attacher. Briser une relation plutôt que la cultiver pour ne pas se retrouver démuni face au bonheur. Oui, pour répondre à votre question : j'ai peur d'aimer ! »
La Roi Loth d'Orcanie (François Rollin) dans A. Astier, Kaamelott, Livre VI, "Praeceptores".


Dernière édition par Berton le Sam 30 Avr - 23:20, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nisnis39

avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 14/11/2015

MessageSujet: Re: vingt-deuxième tour du MV middle earth. (Úrimë FO 200)   Sam 30 Avr - 17:19

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

L'armée du Rohan était prêt, en attente, les armes était affûté, les armures a porté, les positions préparé et fortifié, le plan établi; en réalité il ne manquait qu'une chose, une armée a combattre et a battre.
En attendant, les Rohirimms se reposait, s’entraînait, s'occupait de leur monture et s'occupait comme ils le pouvaient lorsqu'ils n’était pas de garde ou en charge de proteger les convoi de ravitaillement.
Le Roi, lui alternait entre préparation et observation, il prenait souvent le temps de rencontrer ses hommes, de prendre la température du moral de ses troupes, parfois de partager son repas avec certain d'entre eux; il attendait les réponses a ses missives, en particulier celle des nains et se demandait comment allait réagir la Reine.
Il discutait avec un groupe d'homme originaire d'Eastemnet lorsque un homme arriva soudainement au pas de course, il reprit brièvement son souffle avant de s'adresser a Eodred:
-Mon Roi, Nos éclaireurs nous ont prévenu que les portes de la Moria ont laissé passé un nain, il semble se diriger vers nous.
-Les choses semblent enfin bouger, dit Eodred avant de s'adresser aux hommes avec qui il discutait, messieurs, ce fût un plaisir.
Les hommes s’inclinèrent devant leur Roi et ce dernier prit la direction de la tente de commandement, il s'adressa au messager qui le suivait:
-Que l'on accueille ce nains comme il se doit, dirigez le vers la tente de commandement, ne le fouillez pas.
Le messager s’exécuta, mais avant qu'Eodred n'arrive a sa destination un autre messager arriva, et a partir de ce moment, ce fut une nuée de messager qui délivrait leurs informations au Roi et qui recueillait la réponse de celui-ci.
Il semblait que les portes de la Moria s’était ouverte et déversait le contenu de la montagne dans la plaine, et que le-dit contenu était en marche vers la Lothlorien, les estimations pleuvait et augmentait au fur et a mesure que les hommes sortait des montagnes, 1000, 2000, 5000, 10000, et plus encore, 2 armée sortait des montagnes, celle de la confédération et a ses coté une armée naine, il semblait que ces derniers avait conclu une alliance; c’était gênant, l'ennemi serait plus nombreux que prévu, l'estimation augmentait encore, elle atteignait 15000 hommes lorsque le nain messager atteignit les ligne Rohirimm, ce dernier laissa un message a l'intention d'Eodred avant de repartir.
Ce message indiquait que les nains restait neutre dans le combat qui allait suivre. Lorsqu'Eodred fut mis au courant, un grand sourire s'imprima sur son visage, la Confédération comptait sans doute sur ce surplus d'homme pour intimider le Rohan.
Finalement, le décompte final faisait rapport de 15.000 homme et de 7.000 nains, Eodred avait ordonné a tous de ne pas agresser les nains tant que ceux-ci n'agressait pas les troupes Rohirimms, il avait également demandé a plusieurs Eodred de quadriller la plaine et la foret afin qu'aucun détachement ennemi ne puisse contourner les troupes qu'alignait le Rohan ou qu'aucun messager ne puisse passer afin de communiquer avec la Confédération.
Il avait également demandé a ce que les hommes ne se tiennent pas prêt au combat tout de suite et attendent que l'armée ennemi s'approche plus afin qu'ils ne se fatiguent pas inutilement.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Plusieurs heures plus tard, l'armée confédéré était a distance correct des ligne Rohirimm, elle s’arrêtèrent et il y'eut un grand fouillis dans l'armée ennemi qui se disposait en ligne pour faire face a celle du Rohan, soudain, une colonne se détacha du corps principal, portant bien en vue la bannière confédéré, une dizaine d'homme au bas mot avançait, il semblerai qu'il y'aurait des pourparler avant la bataille, une dernière chance pour la paix.
-Préparez une tente ou accueillir la Reine, qu'ils soit fouillé et désarmé avant de m'y rejoindre, vous me préviendrez si l'armée ennemi fait un quelconque mouvement, que personne ne bouge avant d'en avoir reçu l'ordre, ordonna le Roi.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

@Confederation:
 


@Vauban:
 


Dernière édition par Nisnis39 le Sam 30 Avr - 23:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alkhur Barreadon

avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 15/08/2015
Age : 19
Localisation : Heresh

MessageSujet: Re: vingt-deuxième tour du MV middle earth. (Úrimë FO 200)   Sam 30 Avr - 18:34

Angrod Lachen

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Le camp de l'armée de la Confédération avait été dressé en face de celui de l'armée du Rohan, et les forces respectives avaient été déployé de part et d'autre de la vallée. Dans la tente de commandement, la reine Silke de Dale et le roi Angrod du Dorwinion tenaient conseil de guerre. Il va sans dire, celui-ci était animé.

-Reine Silke, vous n'y pensez pas. Etes-vous si stupide? Ne voyez-vous pas que c'est un piège?" Cria l'homme.
-Roi Angrod, je doute qu'il y ait d'autres voies...
-Nous avons perdu des milliers d'hommes dans ces montagnes, et ces pouilleux veulent nous prendre ce que nous avons conquis au pris du sang! En plus, ils demandent que nous nous rendions à leur bon vouloir! Ça sera un massacre, et je ne le tolérerai pas. Peut-être aurais-je dû écouter mes vassaux et faire valoir mes droits sur le trône de Dale, mais je respectais trop le roi Henning pour cracher sur ses dernières volontés. Et maintenant, ils sont morts...J'ai écrasé la cervelle du lieutenant de Carn Dum personnellement avant de lancer l'assaut sur la Moria, et voilà que vous vous comportez de manière naïve...Même les rohirrims vous méprisent! N'avez-vous pas lu les rapports de nos espions? On m'accuse d'avoir été brisé mentalement, mais c'est vous qui n'avez plus rien dans les tripes! Si vous acceptez ces conditions...Je repart pour le Dorwinion. Faites la paix avec eux si vous le voulez, mais moi je vois qu'ils n'ont pas bougé malgré leurs déclamations et leurs beaux discours!
-Roi Angrod, calmez-vous, si vous ne le faites pas, je serai contraint de vous faire venir avec moi de force. Nous n'avons pas tué d'hommes du Rohan, et leurs chefs sont honorables. Nous ne mourrons pas.
-C'est ce que vous croyez, n'avez-vous pas entendu les rumeurs? On raconte que leur roi descend en réalité du Harad, et que leur "vierge" ne l'est plus depuis longtemps. Ce sont des parjures, ils n'ont aucune parole et se permettent de nous humilier avec ces conditions.
-Gardes! Emmenez le roi du Dorwinion, il part avec nous, et je ne le laisserai pas détruire la paix que nous avons construits en Terre du Milieu.
-Camarades, laissez-les faire, je ne veux pas qu'il vous arrive de malheurs. Moi en revanche, j'exécuterai tout garde cherchant à m’arrêter.
-Seigneur Lachen, vous ne ferez pas ca..."Elle s'interrompit alors. Un des gardes s'était avancé pour saisir le roi du Dorwinion quand celui-ci, plus vif que l'éclair, s’avança et lui tordit le bras avant de se saisir de son épée et de se diriger vers la reine Silke
-Maintenant, Silke, laissez-moi vous parler plus calmement.
-Gardes! A moi!" Cria la reine.

Angrod Lachen chargea dans la masse de la garde, renversant un homme richement vêtu avant de se saisir de braises et de prendre le cou de la reine Silke. Celle-ci hurla et se débattit alors que le roi du Dorwinion la jetait sur la table de chêne, fracassant le bel ouvrage.

-Je ne veux pas votre mort, reine Silke. N'y voyez aucune animosité. Vous cacherez ces blessures lorsque vous vous rendrez dans le camp du Rohan. Mettez une écharpe. Si elles sont traitées suffisamment vite, ils n'y verront que du feu, héhé. Asseyez-vous. Vous m'avez convaincue, ceci sera notre dernier jour, mais l'on se souviendra de cette date comme de la traîtrise des hommes de pailles. J'ai entendu dire que Storr Endómr avait fait un excellent travail. Je ne l'ai rencontré qu'en de rares occasions, mas c'est un homme de bien. Dommage que vous n'ayez rien dedans. Allons, buvons à notre santé. Nous mourrons.
-Vous êtes un grand malade, Angrod. Au moins, je n'aurai pas à voir votre sale visage.
-Je vais me rendre sur les remparts pour réfléchir et prendre de l'air.

En sortant de la tente, Angrod vit un étrange individu, qui lui ressemblait étrangement. Elu Iluvatar était décidément un dieu bien cruel. Malgré ses douleurs et ses peines, rien ne lui était épargné. Au moins, il pouvait partir la conscience tranquille, quoi qu'il arrive ensuite, il s'en lavait les mains. C'était l'idée de Silke de baisser les bras, pas la sienne et l'on pourrait dire qu'il était mort pour la cause. Tout n'était pas noir cependant, le Royaume avait été reconstruit et allait être agrandit. Le Rohan allait jurer de ne plus attaquer la Confédération. Le Royaume Unifié lui aussi sortait affaibli de sa guerre civile, et le Rohan serait désormais une force menaçante. L'équilibre en Terre du Milieu était assuré. Il était en paix désormais. Il pourrait revoir ses amis qui étaient morts, et attendrait avec impatience celle d'Eodred du Rohan. Si il était fait prisonnier...Tant pis.

Il se retourna alors vers la tente, où les serviteurs commençaient à ranger les affaires endommagées et que la reine Silke était soignée. Elle survivrait. Personne n'avait pensé à sortir du vin. Il sortit de l'armoire deux bouteilles du meilleur vin qu'il possédait et commença à verser de l'une dans les verres des personnes attablées.

-A tous ici, la reine Silke et moi partons désormais pour le camp des Rohirrims. J'ai rencontré un jeune homme en sortant de la tente, il y portera cette deuxième bouteille juste avant notre arrivée. Pour vous prouver qu'elle n'est pas empoisonnée, j'en prends une gorgée. Heureusement, elle n'est pas bouchonnée.
Puisse Eodred du Rohan s'étouffer avec le restant de celle-ci! Et puisse notre sacrifice fasse régner la paix encore longtemps sur la Terre du Milieu!


Et ils burent.
Sortant de la tente, il se jeta sur son cheval, se redressa et observa une dernière fois le crépuscule. Les étoiles déjà pointaient au-dessus de la cime des arbres et des montagnes.

-Allons, en route!


@Rohan:
 


@Vauban:
 

_________________
"L'univers n'est pas comme un puzzle que vous pouvez défaire et refaire afin d'en découvrir les secrets. C'est une chose incertaine et toujours en mouvement, se transformant au moment même où vous l'observez. Un homme puissant n'est pas un homme qui divise l'univers comme un puzzle, l'examinant pièce par pièce et mesurant chacune d'elle avec une précision scientifique. Un homme puissant n'a qu'à poser son regard sur l'univers pour immédiatement le transformer."
""L'ingéniosité ne s'enseigne pas."
"Je ne connais pas d’outil de négociation plus efficace qu’une flotte de vaisseaux impériaux sur le pied de guerre…"


Dernière édition par Alkhur Barreadon le Sam 30 Avr - 23:59, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
guiguit

avatar

Messages : 49
Date d'inscription : 16/08/2015
Localisation : Ravenae

MessageSujet: Re: vingt-deuxième tour du MV middle earth. (Úrimë FO 200)   Sam 30 Avr - 19:14

Pallando, mage bleu errant


Pallando terminait de lire la lettre. Il la déchira sous les yeux du cavalier qui lui avait transmis. Ce dernier protesta avec indignation :
"- Sa Majesté avait écrit cette epistole de sa main !
-Je n'en doute pas. Certainement pour éviter que ses précieux alliés du Gondor, ses ennemis de la ridicule Confédération du soi-disant crépuscule ou même ses maréchaux le pensent puissant ? Votre bon souverain â mené une guerre de l'ombre. Il veut désormais que j'y participe. Je n'ai que faire des intrigues et de la politique. Je n'aspire qu'à la paix et au calme.


Plantant là l'aide de camp d' Eodred, le mage enfourcha sa monture et la lança au galop. Il chevauchait dans des plaines vertes, des bois sombres. Il vit défiler sous son regard la Terre du Milieu. En partie dévastée par le passage des armées orientales...


@Vauban:
 

_________________
«Vous n'êtes pas obligés de me croire, mais attendez-vous à devoir reconnaître vos erreurs.»


Dernière édition par guiguit le Sam 30 Avr - 23:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sinople300

avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 25/09/2015

MessageSujet: Re: vingt-deuxième tour du MV middle earth. (Úrimë FO 200)   Sam 30 Avr - 20:52

Confédération du Crépuscule


Royaume de Dale



 
 Silke était là, regardant au loin les feux dégagé par l'armée Rohirrim. Tenant au creux de sa main un pendentif en argent que son aimé lui avait donné lors du jour de la naissance de leur fille. Cela faisait bientôt 6 ans qu'elle le portait et y avait donner une grande valeur depuis le trépas de son amour. Elle se remémora alors sa vie, depuis sa jeunesse sur les rives du lac au évènements qui avaient amené a cette situation. Elle se souvint de leur amour interdit qui avait débuté peu après la mort de la femme non aimé de celui-ci. Redécouvrant ainsi l'amour, ils avaient rapidement eu une fille, leur fille. Mais ne pouvant pas annoncer leurs liaisons a cause des tensions politique, la petite ne put connaitre son père. Tous s'annonçait pourtant bien, mais la guerre arriva et il fut tuer lors d'un combat contre les barbares. Cette évènement changea Silke et elle se mit a être de plus en plus hargneuse et agressive et a finalement ne plus vouloir plier l'échine devant personne. Mais maintenant elle est lasse et en a assez de la guerre, de plus ses alliés commencent aussi a l'abandonner et surtout a la trahir. Et une dernière fois avant de rejoindre Angrod pour un dernier conseil, elle regarda les fumés des Rohirrim, et de rage elle sera tellement fort la médaillon que celui-ci rentra dans sa douce chair et le sang se mit a goutté abondamment sur le médaillon argenté.
 
 

@Rohan
Spoiler:
 

@Vauban
Spoiler:
 

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Sinople300 le Dim 1 Mai - 0:04, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxsilv

avatar

Messages : 99
Date d'inscription : 15/08/2015
Localisation : Chicago

MessageSujet: Re: vingt-deuxième tour du MV middle earth. (Úrimë FO 200)   Sam 30 Avr - 21:04

Rohan : Marche de l’Ouest

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Tour 22

_

[RP] Un bien mauvais pressentiment

Mildred était nerveuse. Elle n’avait pourtant aucune raison de l’être ; à perte de vue, les oriflammes de l’armée Rohirrim flottaient au vent, et l’on avait obtenu une non-participation des nains au carnage qui s’annonçait. Pourtant, elle avait l’estomac noué depuis l’aube, à tel point qu’elle n’avait rien pu avaler depuis. Cette nuit, elle avait fait un terrible cauchemar. La maréchale avait rêvé de ce jour à Gundabad où Angrod Lachen avait été trouvé en état de transe, entouré par les seuls cadavres des membres de sa garde rapprochée. Encore une fois, elle s’était vue parmi ces derniers : le corps mutilé de façon abjecte, elle achevait de se vider de son sang sous le regard diaboliquement pervers du chef du Dorwinion.
Aussi, lorsque le roi Eodred vint à sa hauteur pour la saluer, ne lui rendit-elle qu’un murmure, les yeux comme injectés de sang :
— De grâce, Votre Majesté, finissons-en ; il me tarde de régler mes comptes avec Lachen…
Jamais de mémoire d’homme un mot avait été prononcé avec autant de hargne par une femme.

_
@Vauban:
 


Dernière édition par Maxsilv le Sam 30 Avr - 23:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jddelsignore

avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 17/08/2015
Age : 20
Localisation : Somewhere in New Eden

MessageSujet: Re: vingt-deuxième tour du MV middle earth. (Úrimë FO 200)   Sam 30 Avr - 23:25

***Gondor***


Tharbad était entourée par les innombrables troupes gondoriennes et déjà les portes ouvraient leur gueule béante. L’heure était venue pour les quelques défenseurs de subir le courroux du Gondor.
Cependant, une nouvelle vint perturber le programme soigneusement étudié de l’attaque : les assiégés désiraient parlementer une dernière fois avant le début des hostilités. Eldarion jugea qu’on pouvait bien offrir cela à leurs anciens frères d’armes...

@Berton :
Spoiler:
 

@Vauban :
Spoiler:
 

_________________
Dilium > you fast bastard!
Dilium > ♥

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par jddelsignore le Sam 30 Avr - 23:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
elessar

avatar

Messages : 94
Date d'inscription : 16/08/2015

MessageSujet: Re: vingt-deuxième tour du MV middle earth. (Úrimë FO 200)   Sam 30 Avr - 23:51

Enfin de retour à Minas Anor, la blancheur de la cité était aussi éclatantes que ses montagnes. Il monta bien vite à la tour de l'intendance ou les gardes de l'arbre blanc lui ouvrèrent la porte, il s'assit sur son trône de marbre blanc et dégusta un très bon vin blanc moelleux. Un garde l'intérrompit dans sa dégustation blanche d'accroc: "Monseigneur nous avons pris Tharbard!" Tar-Palantir le regarda dans le blanc des yeux et voyant que son âme était pure et sa conscience blanche comme neige il ne put se réjouir que de la bonne nouvelle donnée par quelqu'un incapable de mentir. Sur ce il sorti libérer de la tour, n'ayant plus de poid sur le coeur il observa le paysage dans la direction du pays blanc du nord avant de se retourner vers les montagnes pour admirer leur blanc menteau.
Vauban
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alkhur Barreadon

avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 15/08/2015
Age : 19
Localisation : Heresh

MessageSujet: Re: vingt-deuxième tour du MV middle earth. (Úrimë FO 200)   Sam 30 Avr - 23:56

En regardant en direction de l'armée du Rohan, Angrod Lachen se perdit dans ses pensées...
La bataille de Gundabad avait été une boucherie, et il avait combattu dos à dos avec les rohirrims. Pourquoi cela? Pourquoi maintenant?

Les espions de la Confédération avaient rapporté que Mildred du Rohan semblait saisie d'une peur panique lorsqu'on lui mentionnait son nom. Etait-ce parce qu'il avait laissé sa rage prendre possession de lui lors de la bataille de Gundabad? Elle avait fait partie de l'équipe qui l'avait retrouvé, tremblant au milieu des cadavres de ses hommes, mais aussi de ceux ennemis, qu'une fine pellicule de neige recouvrait. Il ne comprenait pas cette inquiétude envers lui. Si jamais il devait y avoir combat, il espérait qu'il serait possible de s'accorder mutuellement sur une mort rapide. Il ne voulait pas de souffrance inutile. Il remit son casque en place.

_________________
"L'univers n'est pas comme un puzzle que vous pouvez défaire et refaire afin d'en découvrir les secrets. C'est une chose incertaine et toujours en mouvement, se transformant au moment même où vous l'observez. Un homme puissant n'est pas un homme qui divise l'univers comme un puzzle, l'examinant pièce par pièce et mesurant chacune d'elle avec une précision scientifique. Un homme puissant n'a qu'à poser son regard sur l'univers pour immédiatement le transformer."
""L'ingéniosité ne s'enseigne pas."
"Je ne connais pas d’outil de négociation plus efficace qu’une flotte de vaisseaux impériaux sur le pied de guerre…"


Dernière édition par Alkhur Barreadon le Dim 1 Mai - 0:01, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Canossa

avatar

Messages : 61
Date d'inscription : 29/10/2015
Localisation : poste de Police de Northside

MessageSujet: Re: vingt-deuxième tour du MV middle earth. (Úrimë FO 200)   Sam 30 Avr - 23:59

Storr Endómr, comte d'Esgaroth

« Sire ! Sire ! »

Le jeune page courait en direction de Storr. Il s’arrêta devant le comte qui venait de lever les yeux de la carte qu’il étudiait pour observer le jeune homme plié en deux pour reprendre son souffle, une main levé vers sa direction comme pour l’inviter à attendre. Il tint cette pose à peine quelques secondes avant de dire ces quelques mots :

« Ils sont arrivés…ils a… attendent… aux po… portes de la… la ville… aaaaah…. »

Storr leva les yeux vers Eorlung. Lui, le fixait, le regard inquiet. Son regard exprima bien plus que de l’inquiétude, une forme étrange de tristesse et de résignation tinté de ce fond d’anxiété qui pare les esprits de ceux qui ne sont pas sûrs de leur choix. Peut-être Eorlung allait regretter ce choix, peut-être le souvenir de ce jour allait le tenir éveillé toute la nuit des années plus tard. Eorlung avait conscience de tout cela et la seule manière qu’il avait de le communiquer était de regarder Storr avec des yeux de chien battu. Ce regard contrastait avec celui de Storr, dur, imperturbable et couronné d’un bandeau de sourcils froncés.

« Allons-y », dit Storr d’une voix claire.

Les deux hommes quittèrent la pièce.

Du haut des remparts, la vue était imprenable : la beauté du lac sur lequel était posée la ville laissa quelque peu Storr songeur. Son regard dériva jusqu’à un point lointain sur la rive. Si lointain et si proche. Il sembla à Storr apercevoir un minuscule scintillement tout près d’Esgaroth. Mais Eorlung ramena son attention sur les événements au pied des murs. Une modeste armée aux couleurs des rohirrims s’étendaient devant lui. L’armée rhovanienne était arrivée quelques heures seulement avant cette troupe. Du mouvement se sentait parmi les hommes en contrebas ; bientôt, un groupe s’assembla à l’avant des bataillons et s’avança vers les remparts. La bannière du maréchal de l’est voletait au centre de la formation, comme retenu prisonnier par les porte-étendards. Un sourire flotta sur les lèvres du comte.

« Ce sont bien eux, dit Eorlung.
- Et plus tôt que prévu. Accueillons-les comme il se doit. Ouvrez les portes ! »

Ces derniers mots avaient été prononcés pour l’officier qu’ils avaient rejoint sur le rempart. Ils descendirent dans la cour juste à temps pour voir les portes de la cité s’ouvrir, prête à avaler la délégation. Elle avançait au galop léger et entrèrent de la ville où ils mirent pied à terre. Un homme s’approcha tout de suite de Storr, un monument d’assurance derrière un corps de cavalier : Valandil du Rohan. Il salua tout en avançant vers le comte.

« Salut à toi, Storr Endómr, seigneur d’Esgaroth !
- Salut à toi, Valandil Elfhelm, maréchal de l’est ! répondit Storr en lui prenant la main. Vous avez été rapide, même pour des cavaliers aussi émérites que vous.
- Vous sous-estimez les hommes du Rohan. Nous avons une relation particulière avec nos montures.
- Oui, j’en ai entendu parler… Enfin, nous n’attendions plus que vous. La garde du palais royale est très réduite et en grande partie remplacée par mes hommes. Il ne nous reste plus qu’à rendre visite à la petite famille !  
- Parfait !»

L’enfant était sûrement endormie. Couchée dans la soie, cachée derrière le baldaquin. Sans doute en plein rêve, les mains à peine agitée par son esprit occupé. Quand ils entreront dans la pièce, la petite allait s’éveiller en sursaut, les yeux encore embrumés de sommeil.  Les soldats allaient la prendre, l’arracher des bras de son père hurlant et l’emmener dans l’incompréhension. Elle allait être confinée, seule dans ses appartements. Storr préférait éviter cette situation. Il ferait de son mieux pour alléger le souci de l’enfant. Les hommes avaient dégainés. Eorlung était en retrait. Valandil, l’air décidé, fit un geste en direction de la porte. Storr hocha la tête.

« Je vous avertis, murmura Valandil, si vous perdez le contrôle, on fera les choses à ma manière »

Puis il donna un coup de pied magistral dans la porte des appartements royaux.

Aussitôt, il s’engouffra dans la pièce, suivi des hommes en arme. Storr se pressa derrière eux. Il eut le temps de voir la petite se cacher derrière ses draps et le seigneur Silke se lever dans toute sa superbe, le regard farouche, un livre de conte à la main. Les soldats l’avaient déjà encerclé, l’épée en avant. Il tenta de faire transparaître toute l’autorité de son rang à travers sa voix dans une puissante invective :

« Quel est cette infamie ? À quoi jouez-vous, Storr ? Sortez immédiatement de la pièce.
- Excusez-moi, sire, répondit Storr, mais cela ne sera pas possible.
- Il y’a endive sous roche, murmura Silke entre ses dents.
- Je ne vous le fait pas dire ! claironna Storr. Seigneur Silke, j’ai l’insigne honneur de vous démettre de vos fonctions et de vous consigner à vos appartements.  
- Ah ! Et au nom de quoi vous permettez-vous cela?
- En mon nom, Storr Endómr, comte d’Esgaroth et prochainement votre supérieur.
- Quoi ? Mais enfin, Storr, c’est de la folie !
- La folie serait de ne pas vous remettre à votre place, seigneur. »

Ce dernier mot sonnait comme une insulte dans la bouche de Storr. Silke lançait un regard assassin à Storr, empli de mépris et de fureur mêlé à un sentiment d’incrédulité. Une petite voix fluette se fit entendre :

« Ils veulent quoi les monsieurs, papa ?
- Rien mon trésor, lui répondit Silke et s’asseyant auprès d’elle. Papa a des affaires importantes à régler.
- Alors fais-les sortir ! Je les aime pas.
- Tout de suite, ma puce. »

Ses yeux reflétaient maintenant  une colère accusatrice. Il caressa les cheveux de sa fille en pleine moue boudeuse avant de se lever et de d’avancer vers ses opposants.

« Vous n’allez pas lui faire de mal, n’est-ce pas ? demanda-t-il doucement.
- Vous avez notre parole, a répondu Eorlung sans attendre.
- Eh bien, continuons cette discussion dehors et laissons ma fille dormir.
- On va vous emmener dans un lieu plus tranquille, dit Valandil.»

Le seigneur Silke avait compris que tenter quoi que ce soit serait inutile. L’armée était sous les ordres de Storr, les rohirrims n’attendaient qu’un écart de conduite pour le renvoyer à sa place. Les meilleurs hommes de la ville étaient partis en campagne. Mieux valait ne pas faire de grabuge. Il fut reconduit dans sa chambre et mis sous bonne garde tandis que d’autres groupes du même genre que celui de Storr capturaient les hommes de pouvoir. La ville avait été prise sans aucun coup d’éclat et le gouvernement tombé en quelques heures.  Maintenant, il fallait transformer cette fourberie en acte de bonté. On avait annoncé un discours toute la journée pour préparer cela. Toute la ville y était conviée. Storr apparut devant eux, admirant la foule des dalois, jouissant du pouvoir qui allait lui revenir. On applaudit à son apparition : il était connu comme le souverain qui faisait la prospérité d’Esgaroth. Il laissa les hourras faiblir avant de prendre la parole :

« Hommes de Dale, Femmes de Dale, vous ne devriez pas applaudir. Ce jour est à marquer d’une pierre noire. Car en ce jour, la campagne des monts brumeux s’est vue décapitée par votre propre souverain ! La reine Silke et le seigneur Angrod ont laissé s’abattre la honte sur leur peuple en offrant leur tête à l’ennemi ! Par leur faute, là où vos pères et vos frères devait revenir le front couvert de gloire, ils ne porteront que la honte et rien ne consolera la douleur de leurs blessures ! Ce coup que vous porte votre reine est injuste et ne peut que vous laisser dans le désarroi ! Pensez-vous que le puissant Bard approuverait les prétendus faits d’arme de son héritière ? Pensez-vous que ces actes indignes soient en accords avec tous ce que nos ancêtres ont accomplis ? Tout semble avoir été fait pour vous ridiculiser. Mais aujourd’hui, il y’a encore une solution pour redorer le blason de Dale. Il nous faut aller chercher l’honneur auprès des noms glorieux, auprès de ces royaumes à la noble histoire qui amassent prestige en quantité. Ces pays qui sont connus de par le monde et dont les échos de leur gloire résonne jusqu’à Valinor ! Et j’ai trouvé ce pays. Je vous emmène loin des fourberies et des couardises de votre ancienne reine pour vous offrir une fierté. Ce que je vous offre, c’est le nom de Rohirrim et le mérite des cavaliers d’Eorlingas ! Bientôt, grâce à moi, vous aurez l’orgueil de de vous prétendre seigneurs des chevaux et parmi les plus puissants de la Terre-du-Milieu ! Soyez fiers de vous, Habitants de Dale ! Car grâce à moi, votre honneur est sauf ! »

La foule était passée de l’incompréhension à l’ovation en passant par la colère. Avec l’approbation du peuple, tout était à présent en place pour l’acte finale. Le reste ne dépendait plus de lui.

Vauban:
 

_________________
“There is a theory which states that if ever anyone discovers exactly what the Universe is for and why it is here, it will instantly disappear and be replaced by something even more bizarre and inexplicable.

There is another theory which states that this has already happened.”  
- Douglas Adams
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Merlefou

avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 20/08/2015

MessageSujet: Re: vingt-deuxième tour du MV middle earth. (Úrimë FO 200)   Sam 30 Avr - 23:59

Valandil Elfhelm

Un courant d'air frais parcourait les rues de Dale, l'air du changement, aurait on pu se dire poétiquement. Mais est ce que les choses vont vraiment changer pour les habitants, au delà de l'échelle politique? Le maréchal en doutait. Rêveur, il parcourait les rues de l'antique citée avec une douzaine d'hommes. Un peu partout où il passait, on lui jetait des regards interrogateurs, voir méfiant ; les gens ne savaient pas très bien ce qui se passait, et les Rohirrims n'inspiraient pas la plus grande confiance. A ça, on ajoutait la mine patibulaire des gardes personnels de Valandil, des armoires à glace en armure de plaque venues achetées au Gondor, dont l'origine était dissimulée par de larges capes vertes et or, pour la plupart en lambeaux. Ils ressemblaient plus à des bandits fortunés qu'aux troupes d'élites du Rohan, et pourtant...

Le Maréchal pénétra dans une des tours du château. Deux gardes se tenaient nerveusement sur le pas de la porte de la princesse. D'un air joyeux, Valandil dégaina, et fit tournoyer son épée dans sa main.
- Je ne vais même pas vous donner d'ultimatum. Vous avez cinq secondes pour lâcher vos armes.
Ils se regardèrent, sans comprendre, mais en comprenant assez pour savoir ce qui se passait. Le Maréchal compta dans sa tête. Derrière lui, douze hommes dégainèrent en même temps. A la quatrième seconde, le premier des deux hommes lâcha son arme. Deux pas rapide, un éclat métallique, et le second mourut, foudroyé par l'attaque. Ah là là. Ils lui étaient peut être acquis, mais le Maréchal ne pouvait supporter l'idée de traverser une telle distance sans même s'amuser un peu.

Enfonçant la porte d'un grand coup de pied.
- Princesse ! Vous venez avec nous?


Vauban:
 

_________________
"Je joue pas pour gagner, je joue pour tuer"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vauban

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 15/08/2015
Localisation : Yorwick

MessageSujet: Re: vingt-deuxième tour du MV middle earth. (Úrimë FO 200)   Dim 1 Mai - 0:02

FIN DU TOUR
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: vingt-deuxième tour du MV middle earth. (Úrimë FO 200)   

Revenir en haut Aller en bas
 
vingt-deuxième tour du MV middle earth. (Úrimë FO 200)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le glorieux forum des Mondes Virtuels :: Archive des Anciens MV :: MV LOTR :: MV Middle earth-
Sauter vers: