AccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Tour 7 › Au. 868

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maxsilv

avatar

Messages : 343
Date d'inscription : 15/08/2015
Localisation : Par-delà la Porte des Mondes

MessageSujet: Tour 7 › Au. 868   Mer 8 Nov - 6:55

Tour 7

Automne 868

.


Une carte « horreur » a été piochée ! Saurez-vous deviner, à la lecture des événements ci-dessous, lequel est en lien avec celle-ci ?

Je vous donne un indice : la faction concernée ne fait pas partie de la culture manifestant le plus grand intérêt pour les quêtes. Aussi imparfaites soient-elles, ces dernières sont pourtant validées avec empressement par d’autres cultures – sans doute la perspective d’appartenir à la culture déclarée victorieuse par le Maître du Jeu leur paraît-elle être une motivation suffisante. Après plus d’un mois et demi de jeu, un trio de tête se distingue très nettement :
Spoiler:
 

Résumé du tour précédent :


Les dragons devaient être synonymes de rédemption elfique, et face aux séparatistes c’est le cas, mais l’arrivée de l’une de ces créatures dans le camp Alenyel a provoqué ruine et désolation. Le général, anxieux (ou maladroit ?), a décoché une flèche à son encontre, provoquant en retour de terribles représailles dans son armée… Dès lors, l’offensive envisagée contre les Pirkes du sud s’en est trouvée compromise.

On se lève tous pour Jeannette ! Elle officialise ses noces avec le comte Robert, assorties d’une paix entre le domaine royal et le comté valamarnois, qui régiront ensemble le royaume !

En marge des festivités, des aristocrates valamarnois mécontents décident de regagner leurs terres avec leurs troupes et en profitent pour siphoner une partie des fonds destinés à l’armée du comte !

Profitant du repli de l’ost deltique à Margépic, les troupes léonines réinvestissent la partie septentrionale de la Marche. Le seigneur Hardy semble déterminé à reconquérir ses terres ancestrales et envoie une partie de ses forces, entre autres composées de mercenaires rachetés au duché deltique, assiéger Margépic ! Il devra se hâter de prendre la ville, car les Pirkes envahissent déjà la partie méridionale de la Marche.

Continuant, par ailleurs, de s’appuyer sur la fraternité de Fürn, le même seigneur de la Marche permet aux Exilés de retrouver leur premier foyer, dans la partie méridionale des monts argentins. L’implantation est encore sommaire, mais elle pourrait bien, côté nain, mettre fin à l’inexistence juridique de la Fraternité !

En parlant de Nains, quand il n’y en a plus, il y en a encore ! Après les rebelles d’Oltwirk, entre temps éliminés, c’est au tour d’un explorateur d’Ochoz de réveiller la vindicte populaire dans la partie orientale du bastion.

L’intéressé s’en serait volontiers passé. En effet, l’amas Karmashi a fait irruption sous les murs d’Ochoz, où une imposante armée coalisée naine est retranchée ; en attendant un hypothétique siège, les Pirkes dévastent l’arrière-pays.

Parallèlement à cet énième pillage – la réputation pirke en la matière n’est plus à faire –, non content d’entrer dans Spiror, l’amas Karmashi a rayé purement et simplement de la carte les Faiseurs de Mémoire ! L’archiviste Gunda est portée disparue ; on raconte qu’elle se serait emmurée vivante avec les plus précieux documents nains dans les parties inférieures de Spiror. C’est un véritable cataclysme !

À Équilia, la procédure inquisitoire lancée par l’Archevêque suit son cours. Il a été donné à voir aux enquêteurs les positions des deux camps par rapport à l’enfant de dame Aliénor ; le verdict sera rendu à l’orée du printemps prochain. Déjà, des voix divergentes s’élèvent parmi les prélats, certains s’insurgeant contre la dispense accordée à damoiselle Jeannette et au comte Robert, qui poserait à son tour un problème de légitimité à leurs enfants. Aussi demandent-ils la tenue d’un grand concile pour clore la querelle dynastique, mais aussi pour renouer avec la tradition collégiale des premiers temps de l’Église !

Pendant ce temps, d’intenses tractations diplomatiques se sont tenues, la plupart se soldant par un échec. Ainsi, il est seulement de notoriété publique que :

· le comté valamarnois a déposé les armes et s’est allié au domaine royal,
· le comté valamarnois s’est allié au bastion d’Ochoz,
· la marche léonine garantit l’indépendance du clan Zebhyriel,
· la Fraternité de Fürn s’est alliée à la marche léonine,
· les amas Galeki et Raani sont entrés en guerre contre la marche léonine.
Spoiler:
 

Hors Role Play (HRP) :


Encore trop d’agents se tuent bêtement en mission d’exploration (2 rien que ce tour) aussi dois-je vous rappeler qu’il faut avoir au moins 3 en coercition pour s’aventurer dans les endroits présumés périlleux (territoire ennemi, désert d’Aspic, régions enneigées, plaine innommable, etc.) et en revenir.


Dernière édition par Maxsilv le Ven 17 Nov - 19:54, édité 1 fois (Raison : Oubli d’un accord diplomatique)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeray

avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 07/09/2017

MessageSujet: Re: Tour 7 › Au. 868   Mer 8 Nov - 17:30

BASTION DE TRASSEN


Artémis mettait la dernière main à un message de la plus haute importance. Elle se relisait une énième fois, vérifiait la traduction entre les différents langues de Tempérys, consciente du fait que la moindre erreur condamnerait Tempérys. Voici ce que disait le Manuscrit.

Citation :
Au nom de l’honorable Markus Brylls, Descendant du Haut Brylls, Protecteur des Murailles, Plus Grand Buveur du Bastion, Chancelier de Trassen, par le biais de sa Conseillère et fille Artémis Brylls, Survivante Trassen, Destructrice par la Voix,

Je m’adresse à toutes les nations libres de Tempérys. Nous avons eu des différents par le passé, c’est certain. Mais nous ne pouvons nous permettre de rester désunis face à la Menace qui nous accable.

Il y a des années, la Guerre de l’Affront faisait rage, et seul la menace de la Première Migration nous a permis de nous unir face aux Pirkes, repoussant de justesse l’invasion. Aujourd’hui, nos forces sont sur le déclin, et les Pirkes plus vivaces que jamais. Les nains les contiennent dans l’Est, avec l’aide de la Marche Léonine, mais nos succès sont déjà estompés par leurs victoires au Sud.

En particulier, nous voulons attirer votre attention sur la perte des Faiseurs de Mémoire, nous privant d’une innestimable source de connaissance. Souverains éclairés de ce monde, vous connaissez la valeur du savoir et l’importance qu’elle a pour les peuples de Tempérys.

Spiror est tombé. L’Ost Royal a été anéanti. La Deltie est mise à feu et à sang par les vils pirkes.  Bien que n’étant pas chrétiens, nous adressons également notre soutien particulier à Monseigneur Isidore et à la Chrétienté.

Nous ne pouvons rester les bras croisés en voyant nos civilisations et nos cultures disparaître. Aussi, moi, Markus Brylls, Chancelier et dirigeant du Bastion de Trassen, j’invite toute les parties prenantes de cette grande guerre à nous entendre pour lutter contre les Pirkes. Je vous invite par la présente au Conclave de Tempérys. Vous serez reçus en amis, et votre sécurité sera garantie par le Bastion de Trassen. Le lieu et la date vous seront communiqués dès que vous aurez signifié votre venue.

J’ai grand espoir de vous voir venir lors du Conclave de Tempérys. Que vos dieux ou vos ancêtres vous gardent !

Markus Brylls, Chancelier du Bastion de Trassen

La lettre était parfaite. Elle cacheta chacune des 13 missives, chacune destinée à chaque faction Elfe, Humaine et Naine, ainsi qu’au Cercle des Archontes et à l’Archevêché. Elle priait pour que les nations retrouvent la raison, et que le Conclave, convoqué par son père, soit un succès…

[HRP]
Spoiler:
 


Dernière édition par Zeray le Jeu 9 Nov - 10:34, édité 1 fois (Raison : Mise en forme)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yandhen

avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 30/05/2016

MessageSujet: Re: Tour 7 › Au. 868   Jeu 9 Nov - 17:50

L'armée Pirke, se tenait dans cette plaine de la Bretagne armoricainede Deltie, attendant encore et toujours. Les reforts s'étaient acheminés tout l long des mois, amenant charriots et armes, Pirkes et montures, pour la nouvelle étape du plan. Et qu'elle était il? Leur meneur, Lothard s'était déplacé pour le leur dire. S'étant dressé en haut d'un petit amont rocheux, il se tenait à présent, comme le disait son feu troubadour Kalo Jiero, face à la mer... Pirke.

"Mes bien chers frères! Mes bien chers soeurs! J'ai eu un rêve! Un rêve où les Pirkes marchaient fièrement sur cette terre, main dans la main avec les autres peuples du monde! Un temps où nous avancerions, dans les champs de blés, pour serrer nos enfant et nos femmes dans nos bras, ayant égorgé précédemment certains féroces soldats... Mais ce jour n'est pas arrivé! Car aujourd'hui, il est temps de se battre! En ce jour de 4 Juillet... Enfin Octobre! Nous signons notre déclaration d'indépendance! Et face à cet oppresseur, je vous le dis! Nous aurons notre LIBERTE! On me le dit, on nous le répète, on peut tromper 1 fois 1000 personnes, mais l'on ne peut tromper 1000 fois 1 personnes! Et je ne vous tromperez pas! Je vous le dit! Châtions nos bourreaux, ils sont la maladie qui infecte l'univers, et nous, nous sommes la saignée ! Nous sommes le nouvel espoir de Tempérys! Le seul et unique! Nous sauverons le monde par l'union! Et suite à quoi, nous protégerons ce monde! Nous construirons notre mur! Et personne ne le paiera! Et je vous le dit! Le changement c'est maintenant! Et suite à tous ces sacrifices! Nous aurons... La paix! Mais ce jour n'est pas encore arrivé! Alors levez vous! Pirke du sud! Et montrons au monde de quel bois on se chauffe! GERONIMO!

Face à ce discours brulant et entièrement original, les Pirkes restèrent interdits, soit éblouis par les talents d'orateurs de Lothard, soit parce qu'ils n'avaient rien compris.
Désespéré, Lothard se tourna vers son vaillant général:

-Grudu, fais le truc...

Suite à quoi, Grudu pris la place de son meneur, leva en l'air sa fameuse masse nommé délicatement "Grudu" vers le ciel et cria cette phrase symbolisant la finesse, la grandeur et le courage des Pires:

-GRUDUUUUUUUUUUU!

Suite à quoi, la marrée Pirke lui répondit par une ovation des plus fantastiques

Légèrement vexé Lothard quitta la scène, sans avoir crié à la fin de l'ovation:

- EN AVANT TAS DE PEIGNE CUL! A L'ASSAUT!

La marrée Pirke se mit alors en marche vers la guerre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
elessar

avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 16/08/2015

MessageSujet: Re: Tour 7 › Au. 868   Jeu 9 Nov - 22:36

L'heure est aux roses dans la capitale du Royaume, l'unification était proche grace à un futur coup de sabre!
Le mariage a été célébré par procuration, ainsi il ne restera plus que la cérémonie officielle à tenir une fois la paix revenue au sein du Royaume. Pour cela toutes les plus grandes familles nobiliaires du domaine Royal seront convier! Ainsi une lettre d'invitation a été envoyé à:

Grands du Royaume:

La famille d'Araigne, duc pair d'Araigne (comté d'Alezau, baronnie de Blorive, baronnie de Galevert).

La famille de Serponçon, duc pair de Serponçon (comté d'Eraille, baronnie d'Enlyve, seigneurie de Saint-Sauveur, seigneurie de Salant).

La famille de Rapaice, duc pair de Rapaice( comté de Plune, comté d' éèle, baronnie d'altuve).

La famille de Cetuce, duc pair de Cetuce (comté d'Ande, seigneurie d'essouar, seigneurie de fonmare, seigneurie de ponge).

Ainsi que leurs familles liées:

D'Araigne (Mygale, Tarentulle (écarté momentanément de toute mondanité), Fauchese, Cusin, Saltique).

De Serponçon (Couleuve, Vibaire, Pytan, Copre, Cylindro).

De Rapaice (Pyrgague, Ayqle, Buzal, Epyrve, Focon, Millen).

De Cetuce (Dolfin, Balane, Belegague, Cazalo, Nervel, Arque).

En vu de ce mariage nous proposons à notre bon oursin de faire de son fief un duché pairie.

Pour tout ses exploits le Duc Deltique, se voit proposer le titre de Paladin défenseur très chrétien du royaume et de ses environs c'est à dire la forêt Igrud à deux trois pouces près.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxsilv

avatar

Messages : 343
Date d'inscription : 15/08/2015
Localisation : Par-delà la Porte des Mondes

MessageSujet: Re: Tour 7 › Au. 868   Ven 10 Nov - 21:55

/!\ Votre attention /!\
.
Je suis au regret de vous informer que la dernière mise à jour de Windows 10 (la Fall Creators Update, pour ne pas la nommer) a achevé de rendre inutilisable mon PC fixe qui dernièrement avait déjà tendance à dysfonctionner. Shocked

La bonne nouvelle c’est que cela précipite l’achat d’une nouvelle bécane digne de ce nom… Very Happy
La mauvaise c’est qu’en attendant qu’il soit effectif—j’espère que ce ne sera l’affaire que d’une ou deux semaines—je ne vais pas pouvoir garantir le bon déroulement hebdomadaire du MV (les mauvaises langues feront remarquer que j’avais déjà du mal auparavant). Sad

J’ai d’abord songé à mettre en pause la partie, mais le risque de ne jamais reprendre est trop grand. Aussi vais-je plutôt instaurer le tempo suivant : une dizaine de jours pour les joueurs·euses, suivis de quatre ou cinq pour le MJ. Concrètement, un tour s’étalera sur deux semaines, contre une actuellement.

Ce nouveau format est valable dès maintenant ; la fin du tour 7 est repoussée : au lieu de demain, samedi 11, la dead line est décalée à mercredi 15 novembre, toujours à 23h59 heure de Paris (GMT+1). Si tout se passe bien, le tour 8 débutera le dimanche suivant, le 19, et se poursuivra jusqu’au mercredi 29, date à laquelle je reprendrai la main, pour, si possible, un retour à un rythme normal le dimanche 3 décembre.

Il est à noter, si le MV continue jusque-là, que ce rythme plus lent peut très bien convenir aux vacances de Noël, où chacun aura mieux à faire que de se focaliser sur la partie. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeray

avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 07/09/2017

MessageSujet: Re: Tour 7 › Au. 868   Lun 13 Nov - 15:27

Dans les tréfonds du Bastion d’Oltwirk, Artémis était enfermé depuis plusieurs longues heures. Les négociations duraient depuis le début de la saison, elles étaient tumultueuses, l’absence de chope de Bière sur la table en témoignait.

Les négociations patinaient depuis des heures sur le statut de la Fraternité de Fürn. Les Exilés, bien qu’étant censé n’avoir jamais existé, étaient sur le dernier sujet sur lequel ils étaient en désaccord. Les Bastions s’étaient entendus sur un nombre de sujets interminables. La chute des Faiseurs de Mémoire, malgré la destruction d’Igrud par la Marche Léonine, avait traumatisé tous les nains sous Terre. Ignorer cette menace Pirke, devenue une Migration, serait suicidaire. Rassembler Tempérys devenait une nécessité. Le Conclave permettrait d’y voir plus clair. Mais les nains se devaient d’être unis pour réussir à s’en sortir.

C’est pourquoi, après l’invitation au Conclave, les nains voulaient parler d’une seule voix. Et depuis des semaines, Artémis était coincée à négocier avec les représentants d’Ochoz et d’Oltwirk, assistée de ses conseillers et d’autres représentants des familles nobles. Une ligue des Bastions avait émergé des discussions. Chaque Bastion participerait à l’effort de guerre, avec comme objectif de reprendre Spiror et de mettre fin à la Migration. Chaque Bastion conserverait son indépendance, mais ils se coordonneraient pour se battre contre les Pirkes et défendre leurs intérêts vitaux. Mais se posait la question de Fürn. Artémis avait insisté pour qu’ils participent aux discussions, vu les rapprochements récents et leur alliance, mais les autres nains avaient demandé à ce qu’ils ne soient qu’observateurs. Maintenant, les palabres achoppaient sur leur statut au sein de la Ligue des Bastions.

Les représentants s’écharpaient toujours sur le sujet. Elle prit alors une grande respiration.

-Assez !

Sa réputation l’avait précédée. Avant même qu’elle eût commencé à élever la voix, la délégation de Trassen s’était tue, et celle d’Ochoz et d’Oltwirk avaient baissé d’un ton, attentifs, avant de se taire totalement. Quant aux observateurs de Fürn, ils étaient restés silencieux. Sauf Nicolaï Sarkodzy, qui trépignait sur sa chaise, comme à son habitude, entrainant un petit tintamarre de bling bling bringuebalants.

-Chers représentants, nous ne pouvons rester à palabrer sur des détails…
-Des détails ? Parlementer avec des exilés, des non existants, voilà une grande décadence pour le peuple nain, dame Artémis !


Elle se tourna vers le représentant lui ayant coupé la parole, son regard bleu acier chargé d’une colère froide. Il tenta tout d’un coup de se faire plus petit ce qui, pour un nain, était une situation cocasse.

-Absolument. Des détails. Nous sommes en pleine migration. Le savoir des Faiseurs de Mémoire a été profané par les Pirkes. Spiror est en ruines. Grunda portée disparue. C’est un désastre pour notre peuple, dont il est possible que nous ne nous en relevions jamais. Face à cette situation, savoir si oui ou non nous devons collaborer avec Fürn, qui sont également des nains est crucial, et le fait qu’ils soient exilés, un détail.

L’assemblée s’était tue. Elle avait toute leur attention désormais.

-La Fraternité a fait de nombreux efforts ces dernières années. Elle a repris son antique Bastion, et réétudie le droit nain. C’est une transformation qui prendra des années, mais je pense que bientôt, nous pourront accueillir un nouveau Bastion au sein des Nains.

Un murmure approbateur s’éleva des bancs des observateurs.

-Pour ne pas que ces efforts soient vains, je vous propose donc le compromis suivant. Créons un statut d’Etat Associé à notre Ligue. Tous les nains méritent notre protection, mais Fürn doit encore faire ses preuves pour espérer être sur un pied d’égalité avec nos antiques Bastions. Nous l’aiderons à redevenir le splendide Bastion qu’ils étaient autrefois, en échange de quoi ils nous aideront à combattre les Pirkes. Notre commerce sera mutuellement profitable.
Cependant, je comprends totalement vos peurs. Vos craintes. Nos traditions sont en périls après la Chute de Spiror. Les bousculer trop brusquement nous amèneraient la ruine, l’anarchie, le chaos, bien pire que ce que nous avons vécu après la Guerre de l’Affront.

Un frisson parcourait l’assemblée. L’évocation de ces périodes de troubles étaient toujours chargée d’émotions et de respects pour les ancêtres ayant vécu ces temps troublés.

-Aussi, je propose de rassurer nos concitoyens. Les représentants des états associés auront également un ambassadeur auprès de la Ligue, mais aucun droit de vote. Leur avis sera écouté, mais non décisif. Nous resterons libres, nous, les Bastions, de notre politique.


Un long silence suivi. Puis s’éleva une voix.

-Bien que je ne puisse parler au nom de mon gouvernement, la Fraternité serait honorée de compter parmi les états associés à la Ligue des Bastions.
-Alors, est-ce entendu, chers camarades nains ?


Un autre silence passa. Le moment était historique. Les mines devinrent solennelles.

-Moi, Jean Bassader, chef de la délégation d’Ochoz, j’accepte ces termes, en espérant que nous n’ayons pas à les regretter.
-Moi, Lorak, les accepte également, au nom d’Oltwirk.
-Alors
, reprit Artémis, nous sommes désormais liés. La Ligue des Bastions nous réunit maintenant. Chers amis, levons nos choppes à la Ligue !

Immédiatement, les serviteurs, sur ordre de leur hôte, avait déjà amené choppes et bières. L’assemblé fêta la nouvelle pendant toute une nuit de festivité. Dorénavant, les Nains parleraient d’une seule voix, par le Porte-Parole de la Ligue.

Chaque Bastion nomma son Ambassadeur, et pour des raisons pratiques, les premiers furent les chefs de délégations. C’est ainsi qu'Artémis se retrouva Ambassadrice de Trassen auprès de la Ligue, et que le Conseil des Ambassadeurs, après avoir délibéré, nomma Jean Bassader comme Porte-Parole de la Ligue


Charte de la Ligue des Bastions :


Spoiler:
 


Conseil des Ambassadeurs :


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
guiguit

avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 16/08/2015
Localisation : Pépinople

MessageSujet: Re: Tour 7 › Au. 868   Mer 15 Nov - 15:35

Duché deltique

Plutôt la mort que la souillure
Tour 7 : Que les armes laissent place au mariage !

Les nouvelles de la capitale ravissaient le duc de Deltie. IL avait envoyé sa sœur et son fils aîné le représenter pour la cérémonie. Dans le même temps, ses troupes se reposaient après plusieurs semaines de marches, contremarches et combats.
Le Duc avait aussi reçu un émissaire nain et hésitait quant à la réponse à lui donner.

_________________
«Vous n'êtes pas obligés de me croire, mais attendez-vous à devoir reconnaître vos erreurs.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jemjine

avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 31/08/2017
Localisation : (Ibelorn) Clan Alenyel

MessageSujet: Re: Tour 7 › Au. 868   Mer 15 Nov - 17:42

LA DÉSOLATION DU DRAGON
Automne 868,
Askarin de Ibelorn, dirigeante elfique du Clan Alenyel

On dit que la jeunesse a cet avantage d’être plus audacieuse, là où la sagesse de l’âge pousse à évaluer les risques et bénéfices avant d’oser s’engager dans un choix.
J’ai nommé une générale, à la tête de l’armée de mon clan, dont le manque d’expérience pouvait faire défaut ; je comptais sur sa vision neuve et fougueuse pour commander au mieux ses confrères et consœurs. Après son erreur, beaucoup pourraient me reprocher cette décision.

En effet, clairement non habituée à la présence des dragons sur nos terres, qu’elle n’avait vus que sur des peintures et des tapisseries depuis sa plus tendre enfance, il semblerait que l’arrivée de l’un d’entre-eux l’ait terrassée, lui faisant décocher par mégarde une flèche en direction de celui qui venait pourtant protéger notre cher clan. Face à cet acte agressif, je ne peux reprocher à cet être venu des cieux d’avoir cherché à se défendre, décontenancé par cette menace irrationnelle.

Toutefois, cette erreur nous a coûté cher et ne nous a pas permis de mettre à exécution un plan que nous élaborions depuis des mois, en collaboration avec les clans elfiques alliés. La fautive ayant été punie elle-même par le dragon qui a décidé d’épargner sa vie, je tiens à respecter cette volonté en ne la blâmant pas davantage. Certes c’est un choix lourd de conséquences que de la garder à la tête de l’armée après cette désolation, mais je sais que ce souvenir restera à jamais gravé dans sa mémoire et dans son cœur, pour lui permettre de ne plus jamais agir aussi fougueusement et périlleusement. Que cela lui serve de leçons et l’assagisse !

Que les premiers-nés nous gardent sous leur protection et aiguillent notre jugement pour le meilleur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jemjine

avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 31/08/2017
Localisation : (Ibelorn) Clan Alenyel

MessageSujet: Re: Tour 7 › Au. 868   Mer 15 Nov - 17:44

UN TRAITÉ RENDU CADUC
Automne 868,
Askarin de Ibelorn, dirigeante elfique du Clan Alenyel

Mon cœur se réjouit, après les heures sombres qu’a vécu mon clan. Mon credo a toujours été le bien de mon peuple en limitant les conflits, ne s’y engageant qu’en derniers recours. J’ai toujours souhaité l’union des races de Tempérys – certes différentes mais pourtant si proches – pour garantir une paix pérenne. Il est inutile, voire assassin, de se quereller en ayant le choix de ne pas le faire.

Les Pirkes, dans leur logique expansionniste, pillent les territoires voisins et assassinent leurs gens ; tandis que les Elfes, Humains et Nains colonisent des régions inexplorées, soucieux de ne pas houspiller les autres peuples.

J’accueille donc avec enthousiasme et soulagement la proposition du Bastion d’Oltwirk avec qui je n’ai pas eu encore de différends. Quelques saisons auparavant, je l’avais supplié de ne pas se sentir offensé par la colonisation de mon peuple au Cercle Astral, rendant de ce fait caduc un traité qui avait mis, avec raison, fin à une terrible guerre. Dans mon cœur, cela ne changeait en rien à la paix retrouvée mais répondait plutôt à des questions contemporaines face à la menace pirke.

J’annonce donc officiellement au Bastion d’Oltwirk l’envoie d’émissaires du clan Alenyel chez eux, afin de prendre part aux négociations territoriales, dans la mesure où cela pourrait prévenir de potentiels conflits.
Puisque l’héritière du clan Norrowel n’est toujours pas en âge de gouverner, des elfes de mon peuple ainsi que de celui du clan Zebhyriel se chargeront de faire entendre leurs revendications.

Que les premiers-nés nous gardent sous leur protection et aiguillent notre jugement pour le meilleur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jemjine

avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 31/08/2017
Localisation : (Ibelorn) Clan Alenyel

MessageSujet: Re: Tour 7 › Au. 868   Mer 15 Nov - 18:03

PARTICIPATION AU CONCLAVE DE TEMPÉRYS
Automne 868,
Askarin de Ibelorn, dirigeante elfique du Clan Alenyel

Après la décision noble du Bastion d’Oltwirk de faire union face aux Pirkes plutôt que de se quereller, en ouvrant des négociations portant sur la colonisation, pour éviter la dégradation de la situation, le Bastion de Trassen semble lui aussi suivre la même voie. Ce matin, j’ai reçu une lettre écrite des mains de Markus Brylls, Chancelier de Trassen, stipulant la mise en place d’un Conclave pour unir nos forces face à l’invasion pirke.

Malheureusement il fallait attendre la seconde migration pirke pour, comme la première, unir les différents races et peuples au prix d’une grande perte. Je déplore cette raison pour nous pousser à nous entraider – sans guerre nous devrions toujours rechercher la paix entre nos nations – néanmoins, j’approuve cette volonté d’union.

J’annonce donc officiellement à la Ligue des Bastions l’envoie d’émissaires du clan Alenyel au Bastion d’Oltwirk où le Conclave aura apparemment lieu, d’après un message du Bastion de Trassen, « pour des raisons de sécurité » je cite.
Les Pirkes ont déjà provoqué trop de ravages et de morts pour ignorer leur présence, une réelle menace. Je veux que Tempérys tout entier sache que les elfes du clan Alenyel se battront pour préserver leurs cultures, terres, populations, etc. Ce n'est qu’avec les peuples unis entre eux que ces envahisseurs pourront être contrés et repoussés.

Que les premiers-nés nous gardent sous leur protection et aiguillent notre jugement pour le meilleur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ShahAbbas

avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 06/02/2016

MessageSujet: Re: Tour 7 › Au. 868   Mer 15 Nov - 19:01

Rp


wololo était dans la salle du conseil et fit des crêpes, les troupes à spiror ont détruits toutes les archives naines et massacrées et violées la population, les crimes à spiror sont le reflet de la barbarie pirkes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Berton

avatar

Messages : 119
Date d'inscription : 15/08/2015
Age : 22
Localisation : Forën (Clan Zebhyriel)

MessageSujet: Re: Tour 7 › Au. 868   Mer 15 Nov - 21:38

La vie d’Aeglothiel, fille des Premiers-nés, Dame de Forën, Reine du Clan Zebhyriel


- - Livre XIV - -




A Forrën, on s’inquiétait déjà qu’il n’arrive la même histoire que celle conté au sujet de son père. Le dragon Landroval emmenait Aeglothiel toujours plus loin vers l’est dans les plaines innommables. Les paysages désolés de ces contrées défilaient au sol jusqu’à ce que Landroval descende finalement en altitude jusqu’à se poser dans une plaine encaissée et semi-désertique. D’un ton triste et solennel, Landroval annonça dans l’antique langage elfique que « c’était ici qu’il avait vu pour la dernière fois son père, Amlughir. Là qu’il avait demandé à être déposé et laissé seul dans ses recherches et sa méditation ». Après un moment de silence, Aeglothiel répondit : « Je n’aime pas le sable, il est grossier, agressif, irritant, il s’insinue partout. Alors qu’à Forrën au contraire, tout est d’une douceur infinie et d’une grande beauté ». Alors Landroval s’abaissa pour laisser remonter Aeglothiel et s’envola, cette fois-ci en direction de l’ouest pour regagner les vertes vallées de Tempérys.

***

A Forrën, il fut décidé d'envoyer un représentant du Clan Zebhyriel pour la double conférence organisée par les nains. En effet, la politesse elfique veut qu'on ne refuse pas une invitation. Un débat se déclencha pour savoir toutefois qui devaient-on envoyer après le malheureux incident qui déclencha la Guerre de l'Affront. On songea tout un temps à envoyer un sourd muet... histoire d'être sûr de ne pas faire de bêtise. Cependant, le seul qu'on pu trouvé exigeait que soit servi de la salade lors des buffets. n'étant pas sûr de cette éventualité (la laitue pousse difficilement sous terre), on envoya finalement un volontaire, au caractère sage et discret et en insistant bien pour qu'il ne dise rien qui puisse heurter les nains.

_________________
« Oui, alors, pourquoi ? Pourquoi trahir sans arrêt les gens avec qui je collabore ? Je dirais que c'est probablement une réponse compulsive à une crainte de m'attacher. Briser une relation plutôt que la cultiver pour ne pas se retrouver démuni face au bonheur. Oui, pour répondre à votre question : j'ai peur d'aimer ! »
La Roi Loth d'Orcanie (François Rollin) dans A. Astier, Kaamelott, Livre VI, "Praeceptores".


Dernière édition par Berton le Mer 15 Nov - 22:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sinople300

avatar

Messages : 146
Date d'inscription : 25/09/2015

MessageSujet: Re: Tour 7 › Au. 868   Mer 15 Nov - 21:44


 Fürn n'as jamais porté dans son cœur les faiseurs de mémoires qui les ont déclarés comme inexistants et à alors provoquer le refus d'aide envers les réfugiés dont les descendants peuplent maintenant la cité. Mais personne ne peut rester impassible devant la destruction du savoir, chose qui est écœurante au peuple de Fürn. De grandes cérémonies ont eues lieux dans la cité où en hommage à la mémoire perdue on lisait des livres d'histoire à la population.

"Les écrits s'envolent mais les souvenirs restent" est un vieux proverbe de Fürn qui est apparu après la première migration et la destruction des cités.

C'est sur cette base que toute la société s'est développé, en témoigne les rites de passage à l'âge adulte par exemple. Ne jamais oublié est le mot d'ordre. Et c'est pourquoi nous avons été les premiers à nous mobiliser contre les pirkes, quand dans le nord ils ont menacés le monde. Et c'est pour ça que nous rejoindront les Conciles de départage des colonies et celui de la lutte anti-pirke.
Cette décision à été prise grâce à la nouvelle tête de la politique du sénat: Nicolaï Sarkodzy.
Ce nain milite activement à une entente entre les peuples et de renvoyer au karcher les pirkes dans leur pays d'origine: la Pirkougnoulie.

"Chacun chez soi et les deniers seront bien gardés." est le slogan de sa politique.




Sarkodzy, le nain fort de Fürn.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vauban



Messages : 100
Date d'inscription : 15/08/2015
Localisation : Yorwick

MessageSujet: Re: Tour 7 › Au. 868   Mer 15 Nov - 22:00

Carnet de l’inquisiteur Maxime de cylinve. 12 Octobre 868

Oh seigneur! Ce royaume te craint, j’ai vu son vrai visage. Un visage d’apostat en vérité. Les châteaux sont des porcheries d’où croulent des pécheurs, engraissés par leurs vie de débauche. Les cousins et les cousines se marient sous le regard indulgent de clercs avinés. Mais ton châtiment
approche, il s’est emparé du Duché Deltique, lieu du premier pécher d’orgueil humain sur cette bonne terre. Il se tourne à présent vers ceux qui t’ont renié. Alors le veule seigneur comme la femme de petite vertu lèveront les yeux au ciel en hurlant ton nom.

Ce soir un homme est mort à Cylinve. Yann dain. Un crime sordide qui sent l’hérésie.
Le corps du malheureux a été laissé au centre d’une sorte de blason de couleur vert monochrome.
J'ai rapidement été interpellé à mon arrivé sur les lieux par un certain Moe Zafaren. Il semblait croire qu'on en voulait à sa vie et dénonçait une sorte de conspiration nébuleuse. Un petit homme excité qui pense pouvoir tromper son monde.
J’en discuterai demain avec Ilian Yurcenar le capitaine des gardes de cette ville.

@Message du Royaume

Le Baron Von harlken représentera sa majesté pour le conclave à Oltwirk. Il sera accompagné de Jean de Foley secrétaire du Comte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Canossa

avatar

Messages : 74
Date d'inscription : 29/10/2015
Localisation : poste de Police de Northside

MessageSujet: Re: Tour 7 › Au. 868   Mer 15 Nov - 22:12

Le siège du bastion n’avait pas empêché de nombreux courriers d’arriver à Ochoz et la boîte au lettre du gouvernement était pleine à craquer, notamment parce qu’elle n’a pas été relevée depuis plusieurs années. Parmi les missives, les plaintes, les demandes de remboursement d’impôt, les demandes d’aide sociale, les demandes de rançon, les demandes d’aide au développement et à la recherche, les demandes de dissolution du gouvernement et de création d’une assemblée constituante, les demandes d’amélioration de la couverture sécuritaire, les propositions de  plan d’amélioration de la couverture sécuritaire, les propositions de plan de redressement économique, les propositions de plan de remilitarisation, les propositions de plan d’amélioration du rendement des industries sidérurgiques, les propositions de plan de rénovation du quartier des vieux châtelets,  les invitations à dîner, les invitations à joindre des alliances, les invitations à aller voir ailleurs si on y est, les faire-parts de mariage, de naissance et de décès, se trouvait une lettre toute particulière : elle concernait  l’entente de tous les peuples dont le but de détruire les pirkes. On nota parmi les signatures celle de Jean Bassader, envoyé par Ochoz à la réunion qui avait donné la ligue des bastions avec pour consigne d’acquiescer vaguement à ce qu’on lui disait, sous le titre de porte-parole de la ligue des bastions. Cette nouvelle plongea la ville dans l’allégresse, si bien qu’on décida dans la foulée d’envoyer ce même Jean Bassader au conclave des peuples non-pirkes en tant que représentant d’Ochoz.

_________________
“There is a theory which states that if ever anyone discovers exactly what the Universe is for and why it is here, it will instantly disappear and be replaced by something even more bizarre and inexplicable.

There is another theory which states that this has already happened.”  
- Douglas Adams
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
elessar

avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 16/08/2015

MessageSujet: Re: Tour 7 › Au. 868   Mer 15 Nov - 23:01

Cher Journal

Mon mariage a eu lieu aujourd'hui en ce jour Very Happy Very Happy Very Happy . Je me suis marié avec mon cousin grâce à une dispense (les mêmes qu'en sport tu vois). Donc si tu veux tout savoir, je suis arrivée dans l'église en Robe blanche comme la neige ou comme les cheveux du Chiancellier Smile . Tout le monde me regardait et m'admirer, mais c'était un mariage avec pas beaucoup de monde, parce que ce n'est la Grande Cérémonie officielle Sad . Donc là je m'avance vers l'autel, et je me retourne, un vieux dégueulasse arrive, je me suis dis ''c'est mon cousin?'' il fait vieux quand même pour son âge :/ . Mais en fait non! C'était un de ses vassaux je suis un peu bête parfois Embarassed . Du coup j'ai pas été obligée d'embrasser ce vieux avec toutes ses dents gattées, il puait tellement du bec, oulalala. Tu le mets en face d'un roquefort, c'est le roquefort qui s'évanouie Smile . Personnellement j'avais l'impression d'être dans les latrines, mais ça va, la fosse sceptique ambulante s'en est vite en allée, et moi j'ai gagné une bague!!!
Au fait j'ai reçu pas mal de lettres ajd, j'ai tellement de fanzouzes Very Happy .
J'ai un petit nain, pardon un nain, ils sont déjà petit. Oui donc un nain qui apparemment est chef de son groupe de scouts et qui veut organiser une réunion anti-Burks Very Happy . L'ouverture de la lettre a été difficile, il y avait des traces de vomis et de bières dessus, c'était DEGOUTANT! Sad Ils sont sales. Du coup au lieu de répondre à la lettre, j'ai préféré leur apprendre l'hygiène, j'ai envoyé du savon en réponse. Ce qui n'est pas trop grave puisque mon bien aimé mari gère depuis notre mariage notre diplomatie, et se chargera de cette tâche Smile .
Sinon j'ai reçu une lettre du style''j'é votr généralle vou payai signez Grudu.'' Je savais pas que le margrave avait pris comme nom d'auteur Grudu Very Happy .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jddelsignore

avatar

Messages : 119
Date d'inscription : 17/08/2015
Age : 20
Localisation : Oltwirk

MessageSujet: Re: Tour 7 › Au. 868   Jeu 16 Nov - 0:05

BASTION D'OLTWIRK




Lorak – un neveu de Brogar – fut donc désigné afin de représenter Oltwirk auprès de la Ligue des Bastions et lors du double Conclave. Chacun savait en effet que Brogar n’était guère un fin diplomate et qu’il maniait moins aisément le verbe que Lorak. Ce dernier avait d’ailleurs signé la Charte de la Ligue et prenait son rôle d’Ambassadeur très à cœur. Il avait également accepté d’héberger les deux Conclaves à Oltwirk en parallèle. Il prit finalement la décision de les débuter en même temps (pour des raisons pratiques) malgré leur sujet bien distinct (le premier en rapport avec les colonisations à outrance en particulier dans le Cercle Astral, récemment la cause de pillages en terres elfes et naines ; le second afin d’accorder les peuples libres de Tempérys dans la lutte face aux Pirkes). Cela laissait en outre le temps aux délégations retardataires de s’y joindre.

_________________
HAIL TO CARANTHIR !

Dilium > you fast bastard!
Dilium > ♥️

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
guilorque



Messages : 52
Date d'inscription : 17/08/2015

MessageSujet: Re: Tour 7 › Au. 868   Jeu 16 Nov - 0:59

La marche Léonine


Le silence régnait face au mur imposant de Margépic.

Une armée entière était en train d’assiéger cette magnifique ville, qui est la notre.
En ce jour quelque chose de surprenant était arrivé, les hommes du Seigneur de la Marche avaient ressortis un drapeau que seuls les anciens avaient vu, un drapeau qui jadis flottait au vent du haut de ces murailles de Margépic, l'ancien Emblème de La marche Léonine.


Montrant la volonté de ces Hommes et du peuple se tenant derrière eux de revenir aux anciennes façon de faire de la Marche Léonine qui resplendissait le monde il y a plusieurs siècles.

Ainsi la Marche Léonine redevint ce qu'elle avait été avant la réunification des royaume en 638, un Royaume Indépendant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tour 7 › Au. 868   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tour 7 › Au. 868
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le glorieux forum des Mondes Virtuels :: MV Temperys :: Plateau-
Sauter vers: