AccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 dix-huitième tour du MV middle earth. (Cermië FO 200)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
vauban



Messages : 86
Date d'inscription : 15/08/2015
Localisation : Yorwick

MessageSujet: dix-huitième tour du MV middle earth. (Cermië FO 200)   Dim 27 Mar - 15:53

événement


@Sinople:
 



Tests Joueurs



@Berton:
 

@Maxsilv:
 

@Guiguit:
 

@Canossa:
 

@Ilyu:
 

@Nisnis:
 

@Lucdelgames:
 

@Elessar:
 

@JDD:
 


@Shah:
 

@Sinople:
 

@Papazoulou:
 

@Pabu:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sinople300

avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 25/09/2015

MessageSujet: Re: dix-huitième tour du MV middle earth. (Cermië FO 200)   Mer 30 Mar - 18:32

Confédération des macaronis



Royaume des Daleux






 Il commençait alors a faire nuit quand la troupe rentra du conseil de Fondcombe et pénétrait a travers le camp des coalisés, après un bref salut au roi des nains qui devait aller rejoindre les siens, Silke se dirigea vers la tente de commandement. Mettant pied a terre devant, elle mis des gardes en faction à l'entrée et demanda à ce qu'on lui serve a manger. A l'intérieur se trouvait un feu qui rougeoyait d'une belle lumière rouge. Un pichet de vin se trouvant sur la table des cartes elle se servit un verre et tira une des rares chaises de tout le camp près du feu et s'affala dessus pour attendre l'homme avec qui elle avait rendez-vous. La lourde fatigue et l'alcool eurent tôt fait de peser lourdement sur la souveraine et bientôt, hypnotisée par le rougeoiement des braises, elle dodelina de la tête et plongea dans les bras du sommeil.


Elle se réveilla alors dans un grand sursaut et en fit tomber sa coupe. Cherchant alors l'origine du bruit dans la pièce elle se mit a regardé de tout cotés et vit alors une de ses servantes qui se tenait toute tremblante devant un fatras de nourriture et de bois par terre. En effet, elle était venu apporté à manger mais en voyant la reine endormi, elle avait voulu le déposé sur une petite table mais en voulant repartir en vitesse elle avait bouger un tréteau et tout était tombé par terre dans un grand fracas. En entendant le bruit, les gardes en faction était entrés l'arme au poing et furetaient partout à la recherche d'ennemis (on avait déjà perdu un souverain, pas deux!). Voyant cela, la reine Silke, d'un geste aux gardes de reprendre leurs postes et à la servante de disposée alors qu'elle était déjà entrain de ramasser ce qui était tomber. Les gardes sortir alors rapidement d'un pas martial et la servante parti alors juste après avec une légère révérence, elle se précipita aussi vite qu'elle pouvait avec ses jupes vers la sortie. Mais en voulant passé l'entrée elle se fit bousculer par un homme brun de grande taille et s'excusant encore alors elle put enfin se glisser dehors.
Se réinstallant, la reine dit:
"-Vous êtes en retard, Angrod.
 -J'avais un petit problème à résoudre, les éclaireurs que j'avais envoyés étaient introuvables, apparemment ils avaient jugé bon d'aller boire à leurs santés avant de donné leurs rapports. Et même si ces rapports sont excellents et qu'ils ont fait du bon boulot, je ne peut tolérer ces insubordinations. Enfin bref, maintenant tout est réglé et la discipline est revenu."
Angrod tira alors lui aussi une chaise et s'installa auprès du feu à coté de Silke. Observant l'intérieur de la tente, il vit la nourriture tombé par terre et haussa un sourcil en direction de la reine.
"-On a tous des problèmes avec nos subordonnés, répondit-elle en se resservant du vin du Dorwinion."
Le roi tira alors aussi une chaise et s'installa a la droite de la reine, après un court moment où aucun d'eux ne parla, il finit par questionner Silke sur le déroulement du conseil.
"-Hé bien... Pour commencé, nous avons été reçu par le fils de l'intendant qui devait lui-même présider la cérémonie mais il n'as pas put et a donc envoyé son fils. Et je peut vous dire que ce gamin... Il a du potentiel. Il ferait un bon orateur. Mais je pense que ça tu t'en fiche, donc ensuite le conseil a commencé.
-Et donc?
-L'envoyé de Thranduill avait l'air d'en vouloir sérieusement à notre parti, mais à part ça il n'y a pas eu de gros problèmes. Donc ensuite, est arrivé Radagasth et nous avons put enfin commencer. Mais je vous passe les détails et pour faire court, les nombreuses rumeurs qui parlaient d'un mage accompagnant l'armée de l'est se sont révélés vrais.
-Ce conseil n'as donc fait que confirmé nos soupçons... En sait-on au moins plus sur ce mage, sur sa puissance.
-Ca, même les elfes l'ignorent. Mais ce conseil a tout de même servit à quelque chose, car maintenant nous savons que nous devrons être sur nos gardes et a peu près contre quoi on se bat."
Durant cette discussion Angrod avait sorti une pipe et après l'avoir préparé, il commençait maintenant a lâché de nombreux nuages de fumée.
"-Dites, moi Silke, vous a-t-on révélé le sort de ce damné Arvegil? Les rumeurs racontent sa capture.
 -On nous a bien confirmé qu'il avait été capturé lors d'une escarmouche. On le suppose donc mort.
 -Hé bien, enfin une bonne nouvelle, s'exclama le roi du Dorwinion."
Ainsi après ces mots, tout deux regardèrent sans bruit le foyer en méditant que les mots qui venaient d'être dit.
Quand alors, tout deux se retournèrent vers l'entré, un messager venait de passer l'ouverture et après une révérence, il remit un lettre au souverains puis s'éclipsa. Silke lut alors la lettre et au fil des lignes on vit son visage pâlir de plus en plus jusqu'à devenir comme de la craie, puis après un temps elle se mit a éclaté de rire et les larmes aux yeux, elle tendit le papier a Angrod qui lui était totalement abasourdis. Alors qu'il parcourait le message, lui aussi pâlit un peu mais ne rit pas et devint alors très grave.
"-Qu'allons nous faire alors, ma chère? demanda-t-il.
 -Je ne sais pas vraiment, laissez moi y réfléchir, dit-elle après avoir reprit son souffle."
Alors, tenant le papier dans se mains et relisant plus attentivement, la Reine resta pensivement un long moment sans rien dire. Alors elle jeta le message dans le feu. Angrod surpris voulu récupéré le papier mais s’arrêta après le regard que Silke lui lança.
"-Ai-je votre total discrétion, seigneur Lachen?
 -Bien entendu.
Silke siffla alors très fort, et quelque seconde plus tard, un soldat se présenta a travers l'ouverture de la tente.
"-Capitaine, faites le nécessaire pour que rien de tout ceci ne filtre, nous ne sommes pas encore prêt.
 -A vos ordres Madame, répondit-il en se retournant.
 -Oh capitaine, une dernière chose...
 -Oui, votre majesté?
 -Je ne veut pas de sang."

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Alors dans l'ombre, la servante qui avait malencontreusement fait tomber le plateau referma son calepin ou elle avait pris des notes, et s'en fut alors pour livrer des informations aux noirs personnes pour qui elle travaillait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxsilv

avatar

Messages : 163
Date d'inscription : 15/08/2015
Localisation : Par-delà la Porte des Mondes

MessageSujet: Re: dix-huitième tour du MV middle earth. (Cermië FO 200)   Jeu 31 Mar - 15:54

Rohan : Marche de l’Ouest

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Tour 18

_

[RP] Rude coup

Long Daer était en ébullition : jamais de mémoire d’homme on avait vu de victoire si écrasante remportée contre les hordes de l’est. En une grande bataille, des myriades d’ennemis avaient péri sous un déluge de feu qui n’avait rien à envier aux dragons des légendes. Minutieusement préparé, l’affrontement avait englouti les réserves pourtant conséquentes de munitions de l’Arnor, du Rohan et du Gondor, pour un résultat sans précédent. C’en était fini de la grande invasion du Shah ; tout juste restait-il quelques fuyards que l’on pourchasserait sans relâche.
Pourtant, ce soir-là, l’ombre de la suspicion venait obscurcir la cité endormie. Alden avait été tiré de son lit par des serviteurs alarmés ; sans prendre le temps de se changer, il avait accouru au palais du gouverneur, vaste édifice encore inachevé ayant servi de quartier général pour les opérations menées en Enedwaith. Le roi Eodred s’y trouvait déjà, manifestement très inquiet, ainsi que tous les chefs du royaume réunifié qui n’avaient pris part à la réunion organisée plus au nord. Plus surprenant encore, le vieux Wilmer, maréchal émérite, était là, fixant, comme à son habitude, le fond de la salle de son regard vide.

Saluant les nobles gens en leur demandant d’excuser l’indécence de sa tenue, la voix d’Alden s’étrangla lorsque ce dernier vit au centre de la pièce le corps gisant de sa cousine.
— Elle vivra, dit alors l’aveugle, brisant le silence qui avait suivi l’irruption du bibliophile invétéré.
— Que lui est-il arrivé ? s’enquit l’intéressé dans un murmure.
— Une pierre de taille s’est décrochée des remparts, tandis qu’elle rentrait d’une patrouille, le soir-même de son arrivée dans la ville, expliqua Aurfaur.
Ederthedir, le craint et respecté intendant d’Arnor, acquiesça d’un air grave, puis ajouta :
— Nous avons immédiatement interrogé le contremaître responsable de cette section des défenses ; pareil accident ne pouvait survenir, à moins d’une intervention extérieure. On soupçonne donc que ce soit là l’œuvre de quelque saboteur, ou pis…
— Nous avons un assassin dans nos murs, cela ne fait aucun doute ! coupa le souverain du Rohan, qui avait toujours abhorré la trahison.

Prétextant des hauts-le-cœur, le plantureux lecteur délaissa bientôt le groupe, occupé à disserter des faits et des causes ayant conduit au drame, pour aller constater par lui-même l’état d’Aslie, la jument de Mildred, que les palefreniers disaient condamnée. En effet, si la cavalière avait survécu au choc, sa monture avait eu deux jambes broyées par le roc, et l’on ne nourrissait guère d’espoir dans son rétablissement. Il la trouva cependant sans mal à l’entrée des écuries, allongée sur le flanc, les pattes lavées et bandées, à défaut de mieux. Elle semblait triste, presque résignée, comme si elle savait quel sort on lui réserverait. Quoiqu’un peu honteux, celui qui était plus féru d’échecs que de jeux équestres ne put s’empêcher de déplorer l’inégal traitement des hommes et des bêtes. Les uns, infirmes, étaient encore autorisés à respirer ce même air ; les autres, sitôt mis à terre, voyaient leurs tourments du moment prestement abrégés. Et l’on prétendait cela juste, même au pays des chevaux dressés.

_
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_

@Vauban:
 


Dernière édition par Maxsilv le Sam 2 Avr - 17:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Berton

avatar

Messages : 96
Date d'inscription : 15/08/2015
Age : 22
Localisation : Forën (Clan Zebhyriel)

MessageSujet: Re: dix-huitième tour du MV middle earth. (Cermië FO 200)   Jeu 31 Mar - 22:21

Ederthedir, fils de Draugon,
Intendant de l'Arnor, seigneur de Fornost Erain.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Ederthedir était, comme beaucoup en route vers la cité de Lond Daer. Depuis Tharbad, il naviguait sur le fleuve tranquille du Gwathlò avec l’armée de l’Arnor. Après tout, Lond Daer était devenu l’endroit où tous se devait d’être. Tout le gratin du Gondor, de l’Arnor et du Rohan s’y dirigeait bien que ça ne soit en réalité pas pour une simple fête mondaine. Les Balchots avaient choisi leur champ de bataille et on comptait bien faire en sorte qu’ils regrettent amèrement cette décision.

Le soleil s’était couché lorsque l’intendant arriva enfin en vue de la cité. Celle-ci semblait en ébullition dans cette nuit claire. Les murailles étaient couvertes de torches alors qu’en contrebas, on pouvait entrevoir les lueurs du camp Balchot faisant le siège de la place forte. Un premier trait enflammé s’éleva des murs, suivit d’une myriade d’autres. Le ciel s’éclairait comme en plein jour avant que ce déluge de feu ne retombe droit vers le camp ennemi. En quelques secondes à peine, ce camps s’était transformé en véritable brasier qui offrait pour l’arrivée d’Ederthedir un formidable spectacle son et lumière. Ce spectacle fut malheureusement bientôt gâché par l’odeur répugnante de la chair humaine calcinée.

Les navires arrivèrent finalement à quai et à nouveau une énorme quantité d’homme débarquait dans le port arnorien. L’armée de l’Arnor arrivait certes trop tard pour la bataille mais juste à temps pour les festivités. Ederthedir félicita le gouverneur Aurfaur et le roi Eodred pour cette remarquable défense qui restera sans nul doute gravée dans l’histoire.

Si la nuit était à la fête, le matin fut au recueillement. On vit finalement le désastre causé par les balchots. La dépouille décapitée du seigneur dunland, ceux de la garde de l’intendant du Gondor. Il fallait une sépulture digne de ces braves hommes. Face à cela, aux pieds des murs, on ne pouvait que constater parmi les cadavres calcinés que les Balchots avaient payés cher leur perfidie.

Par la suite, ce fut au tour de l’armée royale d’entrer dans la ville. Cela faisait bien longtemps qu’Ederthedir n’avait rencontré le roi Eldarion. A vrai dire, la dernière fois fut lors de sa nomination comme intendant de l’Arnor. Le roi était à la tête de la garde de la citadelle, la fine fleur de l’armée gondorienne attachée à sa protection. Tout le monde dans la cité s’attroupait sur le passage du fils d’Elessar. Ederthedir lui souhaita la bienvenue à Lond Daer en s’inclinant respectueusement. Mais il fallait préparer la suite des évènements.

Un conseil privé fut organisé avec le roi Eodred, le gouverneur Aurfaur et le maréchal Mildred arrivée peu avant. Toutefois cette dernière, victime de ce qu’il semblerait être une tentative d’assassinat ne put finalement pas y assister. Le siège de Lond Daer avait été brisé mais la guerre n’était pas finie. Il serait bientôt temps de porter le coup final à ces gens des chariots. Le conseil fut toutefois interrompu lorsqu’un messager en provenance de la Confédération arriva, apportant une missive qu’il disait de la plus haute importance qui concernait le roi. Ederthdir en pris connaissance et en informa son souverain. L’information était fâcheuse et le roi préféra en discuter tout d’abord en comité restreint. Le roi Eldarion et Ederthedir se retirèrent donc afin de réfléchir à la meilleure marche à suivre…

@ Totopizz :
Spoiler:
 

@ LucDelGames :
Spoiler:
 

@ Vauban :
Fin de tour:
 

_________________
« Oui, alors, pourquoi ? Pourquoi trahir sans arrêt les gens avec qui je collabore ? Je dirais que c'est probablement une réponse compulsive à une crainte de m'attacher. Briser une relation plutôt que la cultiver pour ne pas se retrouver démuni face au bonheur. Oui, pour répondre à votre question : j'ai peur d'aimer ! »
La Roi Loth d'Orcanie (François Rollin) dans A. Astier, Kaamelott, Livre VI, "Praeceptores".


Dernière édition par Berton le Dim 3 Avr - 0:00, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alkhur Barreadon

avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 15/08/2015
Age : 19
Localisation : Heresh

MessageSujet: Re: dix-huitième tour du MV middle earth. (Cermië FO 200)   Ven 1 Avr - 18:25

@Vauban:
 

_________________
"L'univers n'est pas comme un puzzle que vous pouvez défaire et refaire afin d'en découvrir les secrets. C'est une chose incertaine et toujours en mouvement, se transformant au moment même où vous l'observez. Un homme puissant n'est pas un homme qui divise l'univers comme un puzzle, l'examinant pièce par pièce et mesurant chacune d'elle avec une précision scientifique. Un homme puissant n'a qu'à poser son regard sur l'univers pour immédiatement le transformer."
""L'ingéniosité ne s'enseigne pas."
"Je ne connais pas d’outil de négociation plus efficace qu’une flotte de vaisseaux impériaux sur le pied de guerre…"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
guiguit

avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 16/08/2015

MessageSujet: Re: dix-huitième tour du MV middle earth. (Cermië FO 200)   Ven 1 Avr - 19:53

Pallando, mage bleu


@Vauban:
 

_________________
«Vous n'êtes pas obligés de me croire, mais attendez-vous à devoir reconnaître vos erreurs.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sinople300

avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 25/09/2015

MessageSujet: Re: dix-huitième tour du MV middle earth. (Cermië FO 200)   Ven 1 Avr - 20:21

Résultats des votes


Les votes ont eu lieu certes avec un certain retard, mais ils ont eu lieu. La confédération peut donc encore se targuer d'être le pays le plus démocratique du monde!

*roulement de tambour*
*ouverture de l'enveloppe*

Et c'est la Reine Silke qui est élu!



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ilyu

avatar

Messages : 88
Date d'inscription : 16/08/2015

MessageSujet: Re: dix-huitième tour du MV middle earth. (Cermië FO 200)   Ven 1 Avr - 23:41

Durant la journée qui avait précédé le premier tir, les Balcohts semblaient se préparer pour se déplacer vers le sud, ceux-ci avaient sous-estimé le nombre de troupe à l’intérieur de la ville et certaines parties de leur camp étaient à portée des flèches de la cité. Le soir, Aurfaur, après avoir abandonné l’idée de réussir à former certaine de ses troupes au combat monté alla rejoindre les murs de la ville pour participer à l’exécution du plan et aider à la défense du bourg si quelque chose venait à mal tourner. Peu de temps après une discutions avec un soldat d’Arnor sur la préparation des troupes et alors qu’il se préparait mentalement à ce qui allait arriver si un assaut prenait place il vit la flèche enflammée se projeter vers le ciel.

Quelque seconde après une nuée de feu s’envola de la ville, cachant la lumière des étoiles au fil de son court trajet au-dessus de la plaine séparant les deux force. Des foyers d’incendie commençaient à apparaître au niveau du camp Balcoht et les quelques taches sombre qui obscurcissaient l’incendie était tout ce que l’on pouvait voir de l’effort de ces derniers pour combattre les flammes. Déjà une deuxième volée de flamme était tiré, fauchant certaines des silhouettes dans leur passage. Les cris des soldats de l’est parvenait enfin aux murs, ils n’avaient pas été pris par surprise par le mouvement, mais le feu se propageait plus vite que même ce qu’Aurfaur avait imaginé quand le plan lui avait été expliqué, l’incendie se propagea le long de la ligne d’horizon de Lond Daer et en quelque minute l’on ne put voir autre chose qu’un brasier.

À quelque mètre d’Aurfaur, un petit groupe de combattant regardait l’événement d’un air horrifié, une voix rappela au Dunedain qu’il devait prendre poste au niveau de la porte principale pour assister la défense en cas de brèche. Il fallut que le soldat se répète avant qu’Aurfaur ne quitte la scène des yeux, « Je ne pense pas que ce sera nécessaire » répondit-il avant de tourner son regard sur les flammes qui encerclaient la ville. Des lumières commençaient à converger vers la ville, s’avançant au pas de course, avant de s’arrêter au milieu de la plaine. Et durant ce qui semblait durer des heures, Aurfaur et les soldats autour de lui observèrent l’incendie, dans un silence brisé seulement par le cri des Balcoht, et le bruit de certaines frappant contre le sol dans leur chute.

Après quelques heures, les lumières isolées qui courraient vers la ville s’arrêtèrent et une demi-heure après les cris se turent, malgré tout le feu ne commença à baisser d’intensité qu’après deux heures.

Le lendemain, une fumée noire encerclait la ville Aurfaur, peu après une courte conversation avec Eodred, fit ouvrir les portes pour pouvoir approcher de ce qu’il restait du camp Balcoht. La plaine qui précédait l’ancien campement des hommes de l’est était parsemé de leur reste carbonisé. Les soldats qui suivaient Aurfaur commencèrent à explorer les restes du camp, tandis que celui-ci continua sa marche au milieu de ce qui restait du siège Easterlings, restant silencieux au long de son égarement dans le produit horrifiant de la bataille. Un groupe de soldat d’Umbar le rejoignit, lui donnant le rapport des forces ennemis éliminé au cours de la nuit, ils n’étaient pas assez pour donner un compte précis, mais ils pouvaient assurer que les pertes Balcoth se comptaient en milliers.

Ils n’avaient pas eu l’occasion de trouver des survivants et conclurent que le reste des troupes avaient dû fuir, pour la plupart de manière désorganisé. Le silence de la scène fut interrompu par l’arrivé d’une grande troupe rohirrim dirigé par une jeune dame se présentant sous le nom de Mildred, maréchale de l’Ouest. Une heure plus tard, une autre armée traversa les cendres, portant la bannière du Gondor, l’armée du Roi. Aurfaur décida de rentrer en ville, avec le nombre de soldat et de notable qui venait d’arriver, il n’arriverait jamais à avoir assez de moyens pour s’occuper des blessés, de plus il doutait que quiconque encore en vie dans le camp soit en capacité de survivre la journée. Il marcha donc vers la porte de Lond Daer avec son escorte, toujours pris par  le choc de l’horreur qui avait eu lieu sur ces plaines.
Spoiler:
 


Dernière édition par Ilyu le Sam 2 Avr - 22:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nisnis39

avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 14/11/2015

MessageSujet: Re: dix-huitième tour du MV middle earth. (Cermië FO 200)   Sam 2 Avr - 0:24

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Eodred parcourait les murs de Lond Daer, Il examinait la les possibilité offerte par les défenses de la ville ainsi que par les positions ennemie, ces derniers était relativement proche, il ne s'attendait apparemment pas a une grande résistance de la ville et avait légèrement négliger leur sécurité. C'est ainsi que naquit une idée dans la tête d'Eodred, mais il savait qu'il n'avait pas l’expérience nécessaire pour évaluer la faisabilité de l'idée, il fit donc venir deux hommes, un Rohirimm ainsi qu'un Arnorien, tout deux reconnu par leur habileté a l'arc:
-Bonjour soldat, les accueillit Eodred.
-Mon Roi, lui répondit le Rohirimm.
-Bonjour, Seigneur, répondit quand a lui l'Arnorien gêné d’être en présence d'un homme si haut gradé.
-Je vous ai convoqué ici pour avoir votre avis, donc répondez moi franchement. Ce que vous voyez la-bas, dit Eodred en désignant le camp des Orientaux, c'est le camp ennemi. Que pouvez vous me dire a ce sujet, est-il atteignable d'ici?
Le Rohirimm souffla en se grattant la barbe avant de répondre:
-J'en doute, nous somme trop éloigné. Les traits tomberait au sol avant d'atteindre l'ennemi, au mieux nous toucheront les premières tentes.
L'arnorien semblait quand a lui réticent a donner son avis après celui catégorique du Rohirimm, mais Eodred avait appris a reconnaître l'expression sur le visage d'un homme qui avait une bonne idée, il le poussa donc a donner son avis.
-Et vous, qu'en dite vous l'Arnorien?
-Je me range a l'avis de votre homme, les Balchots se sont placé a la limite de notre portée, sans vent favorable, nous frôlerions leurs premières tentes, mais a votre avis, leurs tentes sont faite en quoi, demanda le soldat?
-En toile j'imagine, répondit rapidement Eodred avant de réaliser ce que le soldat d'Arnor avait en tête.
-Le feu, chuchota le roi avant de reprendre a haute voix, excellente idée. On pourrait même faire une sortie de cavalerie afin d'enflammer leur arrière et les cerner dans les flammes. Quel est votre nom, soldat?
-Arantar, 5eme régiment de tireur
-Je parlerai de vous a votre supérieur.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Mais a ce moment, alors que le soleil descendait dans le ciel, l'activité du camp ennemi augmenta brusquement. Et après quelque minute d'observation, Eodred dit:
-Ils vont partir, notre arrivé et les pertes qu'on leur a fait hier les ont refroidit. Nous n'aurons pas le temps de préparer une sortie, il va falloir faire vite, préparer les brasero et placer les hommes.

Et en réponse a l'activité des Gens-du-Chariot, Lond daer devint une vraie fourmilière. Chaque homme capable d'utiliser un arc s’équipait de son arme et de quelque flèche afin de couvrir la pointe de tissue et de l'imbiber dans une substance inflammable. Les hommes inapte au tirer a l'arc s'occupait de placer les Brasero qui servirait a enflammer les flèches le long des remparts, et la nuit tombé tout était prêt.
Eodred ordonna alors d'allumer les Brasero, et les flammes s’initièrent a intervalle régulier le long de la muraille, Eodred scruta alors le camps ennemi, rien n'avait été remarqué. Il donna alors l'ordre d'allumer les flèches.
La nuit etait clair, un vent d'ouest soufflait sur les plaines qui faisait face a la ville. Les Balchots avait arrêter toute activité et fixait les murs de la cité. Un spectacle surréelle s'offrait a leurs yeux, des rangée d'hommes, derrière les créneau, le visage éclairé par la lueur rougeoyante et dansante des flamme, le visage grave, tous préparé a faire tomber la mort, n'attendant qu'une chose, le signal.
C'est alors que craignant que leur plan ne soit découvert par les orientaux, Eodred s'empressa de donner le signal. Il tendit son arc de toute ses forces et lâcha son trait enflammé qui s'envola dans le ciel. A ce moments tout les hommes perché sur les rempart tendirent leurs arcs mais aucun ne faillit a retenir son bras, tous attendirent que la première flèche finisse son trajet dans le ciel de l'Enedwaith. Cette dernière  continuait sa route et tous retenait leurs souffle, jusqu'au moment ou elle finit sa course dans le torse d'un heureux Balchot, heureux car ce dernier n'aurai pas a supporter l'horreur qui allait suivre, il n'aurait pas a voir les millier des traits enflammé qui prenait leur envol avec une coordination surnaturel, des millier de fleches qui projetait leur lueur sur les rempart, qui éclairait les plaines et le ciel avant de fatalement tomber dans le camp des Gens-du-Chariot, poussé par le vent favorable, atteignant une distance qu'aucun ne pensait atteindre et remplissant leurs tache avec une efficacité qu'aucun n’espérait infliger.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

C'est ainsi que commença la bataille que les Dunedains appelleront par la suite Dagor Nórui, La bataille de la flamme, car de bataille elle ne portait que le nom, ce fut un massacre. Cette nuit le feu se chargea du travaille des hommes car lorsque la première, car il s'en ensuivrait d'autre, nuée de flèche tomba, elle declencha d’innombrable départ de feu, que ca soit au niveau des chariot, ces armes et moyen de transports redoutable des Balchots, Des tentes ou furent pris par surprise de nombreux envahisseurs ou par les vêtement même des ennemi du Roi, tous prirent feu, et de ceux qui avait la présence d'esprit de tenter la fuite ne rencontrait que les flammes qui se répandait rapidement grâce a la disposition serré du campement Balchot, grâce au vent d'ouest qui avait porté les flèches et grâces aux traits enflammé qui continuait de tomber. Seul les plus éloigne des murs réussirent a s’enfuire, et bien que ces dernier soit nombreux, ceux qui brûlait l’était encore plus.
Des murs on entendit des cris, au début, avant que ceux qui criait ne soit consumé, avant que les flammes ne permettent qu'a leurs crépitement d'atteindre l'ouïe des habitants et soldats de la ville. Une fois les dernières flèches tiré, tous regardait en silence le brasier qu'ils avait créé. Tous regardait la menace qu'ils était venu combattre s'envoler dans les flammes. Par chance pour eux, le vent qui leur avait été favorable les servait encore, aucune odeur ne les atteignit sans quoi il aurait été impossible pour les hommes de tenir la position, de tenir la ville, de ne pas fuir devant cette horreur. Par chance pour eux, tout ce qu'ils voyaient était les flammes qui ravageait l'ennemi et qui mettait fin a la menace des Orientaux.

Eodred, resta quelque temps a admirer le spectacle dont il était le maitre d'oeuvre, en silence avant de quitter les murs, il en avait vu assez. Les Gens-du-Chariot avait payé de leur vie l'affront qu'ils avait fait au Rohan en violant ses frontières et agressant ses allié. 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le lendemain, aux premières heures de l'aube, Eodred était réveillé et habillé. Il etait l'heure de faire le compte-rendu de la nuit. Pour cela, Eodred se dirigea vers la Quartier Général, Il croisa en chemin le Capitaine Aurfaur qui se dirigeait escorté vers les portes de la ville,:
-Bonjour capitaine Aurfaur, la nuit a été prolifique, engagea Eodred.
-Une victoire parfaite, répondit Aurfaur d'un ton sombre
-Rien n'aurait été possible sans la participation d'Arantar, un de vos soldat du 5eme régiment de tireur, veillez a ce qu'il soit remercié, dit le Roi n'oubliant pas la participation de ce dernier a la victoire.
-Qu'a t'il fait pour être si crucial à notre succès, interrogea le Capitaine?
-Il a eu l'idée d'utiliser le feu a notre avantage et m'en a fait part, répondit laconiquement Eodred.
Le visage d'Aurfaur se ferma,
-Je vois, le Roi ne devrait pas tarder à rejoindre la ville, je veillerais à ce qu'il soit au courant des mérite de ce courageux soldat
-Excellent, il va nous falloir un rapport de la bataille, si tant est qu'on puisse l'appeler bataille, et évaluer combien ont pu s'enfuir, je serai au quartier général préparer la suite, dit Eodred.
-Si vous pouviez demander aux messager du Royaume Unifié de prévenir les populations de l'Enedwaith de faire attention, les fuyards ne mettent pas beaucoup de temps avant de devenir des pillards. Il faudra que les milices locales redoublent de vigilance.
Eodred fut surpris de cette demande, le capitaine Aurfaur demandait ni plus, ni moins au roi du Rohan de lui servir de coursier.
-J'enverrai des Eored battre la campagne.
-Vous devriez aussi faire parvenir le message aux campagnes du Rohan, après tout c'est votre pays qui se situent entre ici, et leur pays natal. Ce sera tout, sire, demanda Aurfaur?
Encore un signe d'insolence du capitaine qui ne semblai pas se rendre compte de ses actes, ce dernier avait le visage fermé, sombre, et Eodred mis ces manquement au massacre de la nuit, le capitaine semblait affecté par les événements.
-Ne vous inquiétez pas pour le Rohan, vous pouvez disposer.
En effet, le Rohan ne risquait pas grand chose, d'importante forces armée parcourait cette région actuellement, bien chanceux serait celui qui passerai au travers.
Le Roi continua sa route, donnant des ordres au passage et une fois arrivé, il se mit a prévoir a nouveau en prenant en compte les nouveaux événements toute les possibilité qui s'offrirait a un éventuelle groupe organisé survivant bien que sachant qu'il n'avancerait pas avant de recevoir les rapports en provenance des ruines fumantes du camp ennemi.

@Vauban
Spoiler:
 


Dernière édition par Nisnis39 le Sam 2 Avr - 21:59, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Totopizz



Messages : 17
Date d'inscription : 04/10/2015
Localisation : Hobbiton

MessageSujet: Re: dix-huitième tour du MV middle earth. (Cermië FO 200)   Sam 2 Avr - 11:56

Royaume Unifié

Chancelier et Thain de la Comté

@Berton:
 

@Vauban:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sinople300

avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 25/09/2015

MessageSujet: Re: dix-huitième tour du MV middle earth. (Cermië FO 200)   Sam 2 Avr - 14:53

@vauban
Spoiler:
 

@JDD (et intendants)
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Petit Pabu du Peuple

avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 25/08/2015
Age : 21
Localisation : Yonchall

MessageSujet: Re: dix-huitième tour du MV middle earth. (Cermië FO 200)   Sam 2 Avr - 20:50

vauban:
 

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

“Abyssum Abyssus Invocat”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Canossa

avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 29/10/2015
Localisation : poste de Police de Northside

MessageSujet: Re: dix-huitième tour du MV middle earth. (Cermië FO 200)   Sam 2 Avr - 22:08

Storr Endómr, comte d’Esgaroth
Storr émergeait doucement du sommeil avec l’agréable sensation d’avoir dormi d’un vrai sommeil. Il songeait à la dernière fois où il s’était octroyé une nuit de sommeil digne de ce nom quand il réalisa qu’il ne dormait pas dans ses draps habituels. En vérité, il ne reconnaissait pas ces draps. Il se dressa brusquement dans son lit, comprit que ce n’était pas son lit non plus. Il observa un instant la chambre dans laquelle il se trouvait : taille moyenne, charpente solide, décoration discrète tournant autour des thèmes de la mer et de la vigne, mobilier de bois noble, probablement d’arbre fruitier. Agréable. Était-ce le palais du Dorwinion?
Un léger mal de tête pointait au bout de ses tempes. Storr s’assit au bord du lit. Une carafe d’eau était posée sur la table de nuit. Il se servit un verre qu’il but d’un trait. Il resta quelques instants à se questionner : Que faisait-il au Dorwinion ? Comment était-il arrivé ici ? Était-ce un coup d’Angrod ? Était-il prisonnier ?
Il ne pouvait rester inactif plus longtemps. Il se leva, passa sa chemise et ses atours trouvés dans une armoire et se tourna vers la porte. Ouverte. Couloir désert. Il se dirigea vers la salle du trône. En chemin, il croisa un laquais qui le salua avec respect. Storr lui attrapa l’épaule brusquement pour l’arrêter et lui demanda :

« Veuillez m’excuser de vous demander pardon, mais que fais-je ici ?
- Comment cela, messire ? répondit le serf, abasourdit.
- La question est simple : pourquoi suis-je ici ?
- Eh bien… J’imagine que vous vous rendiez à la salle à manger.
- Enfin, répondez-moi sérieusement ! Pourquoi suis-je au Dorwinion ?
- Oh ! Em… Je dois vous avouer que je ne sais pas bien moi-même.
- Vous vous moquez de moi ?
- Ah je n’oserais pas, messire ! C’est juste que vos activités me dépassent un peu…
- Mes activités ?
- Oui, vous avez envoyé à plusieurs reprises des messagers dans le sud. Tous avec un énorme sac sur le dos.
- Mais enfin, je n’ai jamais rien fait de tel !
- Pourtant, ils sont partis selon vos ordres, messire.
- … Quel message portaient-ils ? Pour qui ?
- Peut-être pour une belle dame du Gondor ?
- Je ne vous permets pas !
- Vous posez une question, je tente simplement d’y répondre.
- Mais enfin, vous ne pouvez… Argh !è
- Calmez-vous, messire.
- Je suis calme !... Dites-moi encore, quand sont partis ces hommes ?
- Au cours des dernières semaines.
- Des semaines ? Depuis combien de temps suis-je là ?
- Au début du mois, messire.
- QUOI ?
- J’ai dit au début du mois, messire. Vous semblez avoir du mal à entendre. Peut-être que l’utilisation d’un appareil…
- Comment osez-vous ?
- C’est un conseil de ma part, messire.
- Le début du mois… quel mois ?
- Cermië, messire.
- Argh… Quelle était la raison de ma visite ?
- Peut-être cherchiez-vous du vin pour la dame à qui vous envoyiez des cadeaux.
- Mais enfin, arrêtez cela ! Il n’y a pas de dame gondorienne. Est-ce claire ?
- Trrrès.
- Enfin… Il faut que j’avale quelque chose…
- Vous voyez ? Vous allez bel et bien à la salle à manger.
- Vous n’avez rien à faire de plus intéressent que m’embêter ?
- J’ai à servir le petit déjeuner, messire. »

Storr s’en alla fulminant, incapable de rester une minute de plus avec le serviteur. Il ne comprenait pas comment il avait pu faire toutes ces choses et ne pas en avoir le moindre souvenir. Il songea un instant avoir été victime d’un ensorcellement ; mais d’après les histoires qu’il avait entendu, on conservait ses souvenirs après avoir été victime d’un sortilège. Peut-être a-t-il eut simplement une absence. D’un mois. Inexplicable.
La réflexion de Storr a duré toute la matinée. Elle aurait continué sans différentes personnalités du Dorwinion - des seigneurs, principalement – présentes à la table du dîner qui lui parlèrent des différents problèmes de la région. Un nom revenait sans cesse : les bachloths. Storr savait que les barbares étaient passés par le Dorwinion. Il ne connaissait pas par contre l’étendue des dégâts ; et elle semblait immense, à en croire les seigneurs à table. Tous lui demandaient de l’aide pour remettre sur pied des villages ou organiser la distribution de nourriture. Il fut pris dans une tournante de problèmes qui ne le concernait semble-t-il pas. Storr, perdit à nouveau patience.

« Mais enfin, pourquoi venez-vous tous me voir avec vos problèmes ?
- Sire, commença un seigneur du nom d’Eorlung, c’est vous qui nous avez dit que vous étiez là pour remettre le pays sur pied.
- Quoi ?
- Il parait que vous êtes là sur ordre de la confédération.
- Mais vous n’avez pas arrêté de traficoter d’autres affaires, reprit un autre noble. C’est bien simple, vous n’avez eu le temps de vous occuper d’aucuns d’entre nous.
- Je vois, soupira Storr. Eh bien, commençons par vous, Eorlung. »

Storr fut occupé ainsi plusieurs jours durant. Il ne trouva le temps d’envoyer un message à Esgaroth que deux jours après cette assemblée. Il demanda des nouvelles à Rupert et confirmation de sa mission, ainsi qu’une lettre un brin inquiète à sa famille. Ce trou de mémoire sur plusieurs semaines l’inquiétait véritablement. Il espérait trouver réponses à ses questions au plus vite, bien que son emploi du temps lui prenne tant de temps

vauban:
 

_________________
“There is a theory which states that if ever anyone discovers exactly what the Universe is for and why it is here, it will instantly disappear and be replaced by something even more bizarre and inexplicable.

There is another theory which states that this has already happened.”  
- Douglas Adams
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jddelsignore

avatar

Messages : 100
Date d'inscription : 17/08/2015
Age : 20
Localisation : Somewhere in New Eden

MessageSujet: Re: dix-huitième tour du MV middle earth. (Cermië FO 200)   Sam 2 Avr - 22:57

***Gondor***


L’ost royal parvint sans encombre à Lond Daer, mais cependant trop tard. L’action était déjà terminée et s’était conclue par une nette victoire pour les peuples libres. Le Roi Eldarion ne manqua pas de féliciter son homologue rohirrim ainsi l’Intendant de l’Arnor. Il tint également un discours public afin de louer la contribution du désormais célèbre Arantar. Une grande quantité d’or et de fromage serait envoyée à sa famille dans les plus brefs délais !
Mais toute menace n’était pas écartée ; il fallait rester sur ses gardes et au plus planifier la suite des opérations. Rien de tel qu’un bon repas pour préparer l’intelligence à ce genre de réflexions.


@Sinople :
Spoiler:
 

@Vauban :
Spoiler:
 

_________________
Dilium > you fast bastard!
Dilium > [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par jddelsignore le Sam 2 Avr - 23:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
elessar

avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 16/08/2015

MessageSujet: Re: dix-huitième tour du MV middle earth. (Cermië FO 200)   Sam 2 Avr - 23:09

J'arrive enfin à Minas Anor, je dépasse le fier mur du Pelenor, et là devant mes yeux s'étend les murs noirs et la magnifique porte en Mithril, quelle beauté incomparable nos ancêtres ont bati, Minas Ithil fait pâle figure à côté.
Je dépasse enfin les portes, et là je me fais arrêter par la garde de la ville:
"Ola Damoiseau ou allez vous par ici?"
"Laissez moi je suis quelqu'un d'important."
Cette phrase les fit beaucoup rire.
"Tout les petits nobliaux disent ça par ici, vos papiers et plus vite que ça!"
"Je n'ai pas de papiers, je n'en ai jamais eut."
"Vous vous voulez aller faire un tour en prison? Attention, on a perdu le moyen d'accéder aux dossiers des prisonniers, vous risquez de vous retrouvez en taule pour un moment. Aller les gars embarquez moi ça."
Les hommes m'empoignèrent, et là au loin je vis le seigneur de Dol Amroth qui s'en allait. Je hurler son nom de toute mes forces. Il se retourna, et continua son chemin.
On me traina jusqu'à la tour blanche pour m'enregistrer, et là un des gardes du palantir me reconnu.
"Lachez l'intendant vous autres bandes de débiles!"
Les gardes interloqués me lachèrent.
"On devrait vous fouettez pour cette outrage envers l'intendant."
"Non ce n'est pas la peine." Dis-je. "Ils n'ont fait que leur travaille et plutôt bien. Ils ont été incorruptible."

Vauban
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vauban



Messages : 86
Date d'inscription : 15/08/2015
Localisation : Yorwick

MessageSujet: Re: dix-huitième tour du MV middle earth. (Cermië FO 200)   Dim 3 Avr - 0:11

FIN DE TOUR
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: dix-huitième tour du MV middle earth. (Cermië FO 200)   

Revenir en haut Aller en bas
 
dix-huitième tour du MV middle earth. (Cermië FO 200)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le glorieux forum des Mondes Virtuels :: Archive des Anciens MV :: LOTR :: MV Middle earth-
Sauter vers: