AccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 quatorzième tour du MV middle earth.(Loëndë:Moitié de l'année FO 200)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
vauban



Messages : 100
Date d'inscription : 15/08/2015
Localisation : Yorwick

MessageSujet: quatorzième tour du MV middle earth.(Loëndë:Moitié de l'année FO 200)   Dim 28 Fév - 1:29

Tests Joueurs



@Bataille de Gundabad:
 

@Bataille des Halls de Dain:
 

@Bataille de Carn Dum:
 

@Berton:
 

@Ilyu:
 

@Nisnis:
 

@Guiguit:
 

@ShahAbbas:
 

@JDD:
 

@Skyros:
 

@Canossa:
 

@Lucdelgames:
 

@Sinople:
 

@Elessar:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Berton

avatar

Messages : 119
Date d'inscription : 15/08/2015
Age : 22
Localisation : Forën (Clan Zebhyriel)

MessageSujet: Re: quatorzième tour du MV middle earth.(Loëndë:Moitié de l'année FO 200)   Dim 28 Fév - 15:59

Ederthedir, fils de Draugon,
intendant de l'Arnor, seigneur de Fornost Erain.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Cela faisait désormais plusieurs semaines qu’Ederthedir avait quitté le Mont Gram pour poursuivre la campagne des Monts brumeux. L’armée de l’Arnor avait pris la route du nord pour un objectif au combien symbolique pour l’Arnor…


Quelques temps plus tôt, les rumeurs d’un retour des forces du mal dans la sombre forteresse de Carn Dûm avaient fait grand bruit à travers l’Arnor. Ces rumeurs bientôt avérées faisaient craindre l’émergence d’un nouveau royaume d’Angmar. Cette annonce était un véritable affront, une insulte mais aussi un défi pour Ederthedir. Ce sombre royaume avait mis à terre l’ancien royaume d’Arnor, malgré la résistance acharnée des dunedains et de leurs alliés. Il était hors de question pour Ederthedir qu’un tel scénario se reproduise. Ederthedir s’était juré de réunifié Arthedain, Cardolan et Rhudaur et de reformer le Royaume d’Arnor et il ne faisait aucun doute que la pacification définitive de l’Angmar serait la clé de voute d’un rétablissement durable de l’Arnor.

Ainsi, l’armée de l’Arnor faisait désormais face à la sombre forteresse de Carn Dum, bien décidée à laver l’affront fait à leurs ancêtres. Ederthedir ne comptait pas s’attarder sur un siège long et périlleux dans cette région austère. Il comptait bien profiter de la relative faiblesse de l’Angmar au prise à Gundabad pour attaquer en force l’ancienne forteresse du Roi-sorcier. Des engins de sièges furent ainsi conçus en un temps record. Le plan était prêt et les engins de sièges furent lancés contre les murs de Carn Dum. L’incroyable détermination des troupes de l’Arnor à mener l’assaut eu un tel effet sur la garnison que pas moins du tiers de celle-ci tenta de prendre la fuite. Quant au reste, elle fut tout à fait incapable d’organiser une défense depuis les murs si bien que les engins de siège les atteignirent sans encombre. Dès lors, plusieurs milliers d’hommes allaient bientôt converger sous la bannière de l’Arnor vers la forteresse pour montrer à ces sauvages que l’Arnor est bien déterminé à se battre.


@ Totopizz :
Spoiler:
 

@ Vauban :
Fin de tour:
 

_________________
« Oui, alors, pourquoi ? Pourquoi trahir sans arrêt les gens avec qui je collabore ? Je dirais que c'est probablement une réponse compulsive à une crainte de m'attacher. Briser une relation plutôt que la cultiver pour ne pas se retrouver démuni face au bonheur. Oui, pour répondre à votre question : j'ai peur d'aimer ! »
La Roi Loth d'Orcanie (François Rollin) dans A. Astier, Kaamelott, Livre VI, "Praeceptores".


Dernière édition par Berton le Ven 4 Mar - 17:20, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sinople300

avatar

Messages : 146
Date d'inscription : 25/09/2015

MessageSujet: Re: quatorzième tour du MV middle earth.(Loëndë:Moitié de l'année FO 200)   Mar 1 Mar - 23:47

Confédération des royaumes du Nord




Royaume de Dale







[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


 Après cette catastrophique entrevue avec les elfes et avoir envoyé l'infâme a Dale, Silke parcourait maintenant le Vale d'Anduin avec sérénité. Enfin! Elle avait quitté cette maudite forêt et elle pouvait chevaucher sans avoir la vue bouché par des centaines d'arbres. Arrivé en haut d'une colline, la colonne put enfin observé la capitale Beornide, si on pouvait parler de capital, en fait le domaine du clan principale se constituait d'une vingtaine d'habitation avec leurs fermes et leurs nombreuses ruches. Les gens du clans avait déjà labouré et s'apprêtaient maintenant à semer. Arrivé au centre du village, la troupe s’arrêta pour voir un curieux spectacle.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Sur la place centrale du village on pouvait voir une cinquantaine de recrues d'un age assez jeune. Contrairement aux armées classiques, les jeunes filles étaient présentes dans la troupes ce qui étonna grandement les soldats de la garde royal. Ainsi les recrues était en formation et armés de lances, effectuaient des mouvements martiaux en poussant des cris de guerre. Au milieu d'eux se déplaçait un vétéran qui réajustait d'un coup de pied une jambe mal mise ou d'un coup de canne une mauvaise prise sur la lance. Silke continua d'avancé et démonta devant un petit attroupement d'officier Beornides.
 
  "-En effet dame Silke, lui répondit un homme recouvert de cicatrices.
   -Ne vous inquiétez pas, le nombre de volontaires est grand.
   -Parfait, et combien sont-ils?
   -Environ deux mille, madame."

  C'était peu, mais avec les troupes déjà en faction dans le territoire, une armée assez puissante pour contrer les gobelins allait pourvoir être lever. A la fin de ce séjour chez les beornides, Silke décida  d'aller visiter le pays pour rencontrer et connaitre le peuple beornide, elle fit beaucoup de rencontre et de découverte, comme l'élevage des abeilles et un surprenant mais quand bien même succulent fromage au miel. Mais la meilleur de toute était le fameux hydromel des beornides, qui vraiment avait sa place sur la table des Valars.
  Quelque jours après tout ça, alors qu'elle observait admirative le paysage du vale, elle vit un corbeau se posait a coté d'elle. Connaissant comme tout bon noble de Dale sa langue, elle lui dit:

 "-Salutation, descendant de la fière ligné de Carc, qu'y a-t-il.
  -Salutation reine Silke. Je suis navré d'interrompre votre séjour, mais j'ai un message de la plus haute importance a vous donner."
 
  Remerciant le corbeau, la reine détacha délicatement le message de sa patte et lu son contenu. Vraiment, les nouvelles du nord et de l'est était mauvaises. Ce moment de repos était désormais fini.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

@vauban
Spoiler:
 
@sinople
Spoiler:
 


Dernière édition par Sinople300 le Mer 2 Mar - 12:23, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: quatorzième tour du MV middle earth.(Loëndë:Moitié de l'année FO 200)   Mar 1 Mar - 23:57

Le train de charrettes qui caractérisait les déplacements de la troupe d'Aurfaur s’étaient encore une fois mis à bouger, vers le nord cette fois-ci. Le travail colossal qu’avait constitué le repeuplement de l'Arnor touchait enfin à sa fin, et il semblait que l’embrasement qui avait eu lieu au nord était maîtrisé et sur le point de se terminer. Peut-être allait-il pouvoir retourner à Tharbad et profiter du répit qui semblait se profiler pour passer un peu de temps en paix.

Ils arrivèrent sur les terres située entre la Bruinen et la Mitheithel, et s’y installèrent, un groupe de soldat continuait sa marche pour s’arrêter plus loin au nord. Ce territoire avait pris dans la tête d'Aurfaur, la première place des terres les plus déprimantes d'Arnor. La plaine était encore plus morte que ce qu’il avait eu en Eregion ; en première ligne face aux risques d’attaques d’orques et de gobelins, il aurait fallu être plus que désespéré pour aller s’installer dans la région sans le soutient initial d’une armée et même avec on pouvait se demander comment quelqu’un aurait voulu s’installer la. Aurfaur évacua rapidement ces pensées pour se remettre au travail, on lui signala la présence de nain dans la région attendant des consignes de l’intendant d'Arnor pour commencer leur travail.

Rapidement des messagers partirent du campement, le rythme de travail pour la semaine était établi.
Vauban:
 
LucDelGames:
 


Dernière édition par Ilyu le Sam 5 Mar - 18:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le Petit Pabu du Peuple

avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 25/08/2015
Age : 21
Localisation : Yonchall

MessageSujet: Re: quatorzième tour du MV middle earth.(Loëndë:Moitié de l'année FO 200)   Sam 5 Mar - 1:45

Cynewald regardait les troupes ennemies reculer avec un sourire carnassier, avant de regarder autour d’elle. Les cadavres de ses frères beornides jonchaient le sol, avec d’autres. Son cœur se serra. Tant de morts… Elle se reprit lorsqu’un de ses compagnons posa une main sur son épaule, lui jetant un regard d’encouragement. Il fallait continuer le combat. Le combat… Mais c’est un vrai chaos. Nous ne savons rien des troupes de nos alliés à part les quelques assauts partagés… Cynewald se dirigeait vers le camp des confédérés avec la seule troupe survivante du peuple beornide. Angrod Lachen l’attendait. Normalement un corbeau devait arriver avec un message de l’armée du Rohan. Le temps était compté. Il fallait croire que le volatile avait été abattu par une flèche perdue ou délibérée. Les généraux confédérés se réunirent. Il fallait poursuivre les fuyards orques et d’Angmar. Cynewald se proposa de lancer l’assaut. Sa rage de pourfendre ne cessait d’augmenter.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Elle fit signe à ses hommes de la suivre. Le reste de troupes confédérées les suivirent. Les orques tentèrent une dernière salve de flèches, tentative vaine. Les troupes réagirent en un quart de tour et levèrent leur bouclier en défense, et continuer d’avancer. La guerrière beornide entendit le cor des rohirimms, elle se détacha de la ligne de défense et se transforma en ourse furieuse dans un grondement terrible. Ses crocs ne tardèrent pas à déchirer les chairs ennemies : orques ou hommes d’Angmar, aucun ne lui résistait. Elle ne savait plus vraiment qui des deux clans elle combattait. Une sorte de voile rouge tombait sur ses yeux. Elle alternait les phases de transformation avec une fluidité surprenante pour une changeuse-de-peau, passant des griffes à lames acérées. Son armure de bronze luisait dans l’amas chaotique de la bataille. Elle vit passer des cavaliers autour d’elle, qui réduisaient les troupes ennemies à se replier dans la montagne. L’ourse les poursuivit, abandonnant un peu en arrière les troupes confédérées.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Elle bondissait vers des Angmariens qui tentaient une attaque autour d’un rohirimm, se faisant aussitôt dépecer et découper en tranches. Soudain ce dernier se retourna avec rage vers elle, l’épée meurtrière fonçant vers elle. Elle se retransforma en humaine et plongea sur une lame ennemie avant dévier de justesse l’arme du cavalier. Elle jeta un regard farouche et mécontent sur l’homme, avant de jeter la lame noire qu’elle tenait pour prendre les siennes et se jetait en hurlant sur l’ennemi le plus proche d’elle, lui tranchant la carotide. Le sang lui éclaboussa le visage. Le cavalier lui cria quelque chose avant d’abattre un angmarien proche d’elle. La suite du combat, elle le fit en duo avec ce rohirimm inconnu, dont elle appréciait la présence. Il combattait férocement. Elle aimait ça. Ils étaient un duo implacable, ne montrant aucune pitié. Ils se protègent l’un de l’autre avec une fluidité impressionnante. Jamais Cynewald n’avait connu ce genre d’expérience avec un guerrier beornide ni même son père. Elle se sentait invincible. Sabots, griffes, épée, crocs. Le sang coulait à flots et un nombre important de cadavres jonçait leur chemin. La Mort était leur alliée.

Bientôt ils se trouvèrent à cours de victimes. Le calme revint peu à peu. La bataille n’était pas terminée. Il restait de ces infidèles à pourfendre, cachés dans la cité intérieure de la montagne. La Beornide reprit son souffle lentement. Le voile écarlate disparaissait de ses yeux au fur à mesure de ses inspirations. Elle observa le champ de bataille. Les pertes étaient conséquentes pour l’ennemie. Des cadavres d’orques et d’hommes d’Angmars couvraient le sol. Elle remarqua quelques compagnons beornides dans le tas de corps. Elle ferma les yeux. Son peuple avait perdu tant d’homme. Elle redoutait le moment où elle allait devoir annoncer la mort d’un fils, d’un frère, d’une sœur, d’une fille, d’un père. Elle connaissait presque tout le monde de son clan. Les cris de joie des confédérés mêlés à ceux des rohirimms la tirèrent de ses pensées. Le cavalier s’approchait d’elle, l’air amical. Il lui tendit la main en souriant. Cynewald hésita. L’homme se présenta. Eomund, fils d’Eodred ? Elle finit par serrer la main du rohirimm, après avoir essuyé sa main couverte de sang. Elle eut à peine le temps de se présenter qu’un cor retentit. Eomund dû remonter son étalon. Elle sentait dans son regard une pointe de regret. Elle devait admettre qu’elle en ressentait lorsqu’elle le vit partir. Qui sait s’il allait survivre au prochain combat ? Elle se pinça le bras. Non non non. C’est un brave guerrier. Il survivra. Un gradé de Dale vint la voir. La guerrière le suivit pour la suite de la bataille.
Elle ordonna à ses hommes de former un mur infranchissable de boucliers. Ce bloc avançait, la beornide à leur tête. La danse meurtrière de ses métamorphoses reprit, semant la mort sur son passage. Les rares changeurs-de-peau encore en vie étaient autour d’elle. Les troupes confédérées tailladaient les orques avec la rage de venger leurs frères d’armes tombés au combat. Les cors retentissaient en même temps que les cris de guerres et les hurlements d’agonie. Le chant de la bataille emportait Cynewald dans une furie meurtrière. Les traits tirés par les orques ne l’atteignirent pas. Elle se sentait puissante.

Lorsque des cors particuliers sonnèrent dans toute la vallée. La guerrière changeuse-de-peau se tourna vers la direction du son. Elle souriait en riant. Ce cor… C’est celui de son père ! Et l’autre ! Celui de Dale ! Les renforts étaient enfin arrivés ! Avec eux, la bataille allait être rapidement terminée. Cette (très) bonne nouvelle raviva l’ardeur de la jeune femme qui se remit au travail. Les troupes arrivèrent en masse. Il lui semblait aussi apercevoir les couleurs de nains. Le reste du combat fut confus pour elle. Elle ne voyait que des membres tranchés, le sang couler encore et encore... Jusqu’aux cris, voire des hurlements de joies et de victoire. Pourtant elle ne souriait pas. Elle se demandait ce qu’il était advenu du rohirimm Eomund.
Cynewald se dirigea vers Angrod Lachen, qui était devant les portes de Gundabad. Une silhouette reconnaissable à côté de lui la fit sourire. Gallbeorn s’avançait vers sa fille les bras ouverts. Elle se jeta contre son père, ravie de le revoir. Les deux beornides rirent de ses retrouvailles. « Mon enfant ! Ma Cyn ! Tu es vivante ! Comme je suis heureux ! J’ai vu tant de cadavres des nôtres sur les champs de bataille en arrivant… Quelle perte affreuse…
- Oh père ! C’est un plaisir partagé de vous revoir ! Cette bataille est surement la plus sanglante que notre peuple a pu subir depuis des années…

- Cynewald ! – Le chef beornide était inquiet. Il remarqua le sang sur sa fille.
- Oh ! Ce n’est pas mon sang, Père. J’ai reçu quelques balafres mais rien de grave. »
Gallbeorn sourit réconforté. Sa fille lui rendit son sourire avant de lâcher son père. Ce dernier fut pris d’assaut par Angrod pour discuter des marches à suivre pour la suite des événements. Cela donna une occasion rêvé à la guerrière de retrouver Eomund. Elle aperçut ce dernier s’approchait des maréchaux du Rohan et des généraux confédérés. Elle le suivait du regard avec impatience. Elle avait une furieuse envie de lui parler, de le connaître. D’après ce qu’elle voyait, la maréchale rohirimm le traitait avec respect. Ce pourrait-il qu’il soit le fils du roi Eodred ? Elle se mordit tout de suite la lèvre inférieure. Mais bien sûr, idiote ! Il te l’a dit ! « Fils d’Eodred » ! Tu pensais quoi ? Qu’il était le fils d’un autre Eodred ?! Cynewald jeta un coup d’œil au jeune homme. Eomund avait terminé les usages de formalités. Leurs regards se croisèrent. La jeune femme prit conscience de son apparence désastreuse. Du sang séché était autour de sa bouche, rougissait ses mains et maculait sa vêture. Elle emprunta une gourde vite fait pour se débarbouiller les mains et le visage. C’était le minimum qu’elle pouvait faire. Et puis tant pis ! Il m’a bien vu arracher avec mes crocs des gorges, pourquoi est-ce que je m’embête à faire ça ? Elle but une rasade d’eau avant de faire un signe de main bien visible du jeune chef rohirimm, l’invitant à la suivre hors du centre des discussions.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La beornide s’appuya sur un rocher. Eomund l’avait suivie. Elle lui sourit. « Eomund, c’est ça ? – La question eut l’air de surprendre le rohirimm – Tu t’es bien battu… » …pour un rohirimm finissait-elle dans son esprit. Elle se mordit la lèvre inférieure. Zut ! Bravo ! T’as vraiment le chic pour démarrer les discussions ma vieille ! « Toi également, c’est la première fois que… que je vois quelqu’un se battre ainsi. » De quoi ? Se battre ainsi… Comme tu l’as fait idiote ! Elle eut un sourire narquois involontaire. « On n'a pas l'habitude de voir des beornides en action souvent au Rohan j'imagine. Tu t'es pas mal débrouillé pour un cavalier dans ces montagnes. Ton ami équidé est brave.
- En effet, c'est des plus dépaysant, mais même si cela fait quelques semaines que je peux vous voir vous battre. Je peux vous dire avec franchise qu’aucun d'entre eux n'a votre style de combat. Vous voir vous transformer avec autant de… fluidité. Je… les mots me manquent pour décrire cela. »

Je rêve ou il vient de me faire un compliment ? Il vient de me faire un compliment. Sur ma façon de combattre. Cynewald sourit, un peu gênée. Elle n’avait pas vraiment l’habitude des flatteries. « Oh… Les changeurs-de-peau ont chacune leur technique différente pour combattre. La transformation c’est différent selon les personnes. Mon style me permet de ne laisser aucun répit à mes adversaires. Mon père n'est pas vraiment d'accord avec ma technique... Mais aujourd'hui il doit bien avouer qu'elle a porté ses fruits.
- Les orques n'avaient aucune chance ! D’ailleurs, je dois m'excuser du coup que j'ai failli vous porter lors de la bataille.
- Un coup ?
- J’ai failli vous trancher la tête. Ma monture m’avait averti d’un danger et avant que j’ai pu voir qu’il s’agissait de vous je…
- AH OUI ! Oui ! Je vois, je vois ! Non non non ! Ne t’excuse hum je veux dire ne vous excusez pas pour cela. Nous étions en plein cœur de la bataille, c’est normal qu’il y ait des dommages collatéraux.
- Votre… ta réaction était d’une rapidité. C’était assez impressionnant ! »

Cynewald sourit encore. Le rohirimm riait doucement. Soudainement ils entendirent des gros BOUM ! Ils se décalèrent pour voir d’où venait le bruit. Ce n’étaient que les nains qui s’efforçaient de faire tomber les portes de Gundabad.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Ils se regardèrent dans les yeux. Elle remarqua que les yeux du jeune homme étaient d’une belle couleur brune, semblable à l’écorce des pins autour du domaine de Beorn. C’était agréable de contempler le visage du rohirimm. Ce dernier fit un sourire un peu gêné. Cynewald l’observait beaucoup trop attentivement, comme si elle cherchait à deviner ses pensées. Elle se reprit en tentant de sourire aussi, maladroitement. Décidemment elle n’était pas à l’aise dans les relations humaines, enfin… non. Elle était mal à l’aise avec lui. « Donc tu es le fils d’Eodred ! » Surprit par cette affirmation, Eomund rit aux éclats. « Oui, c’est cela. Et toi, tu es la fille de Gallbeorn
- L’aînée de Gallbeorn – précisa-t-elle. Pourquoi j’ai besoin de préciser ça ?
- Oh. Tu as des frères et sœurs ?
- Hum oui. Mon jumeau Gormebeorn est avec ma tante, Cwenbeorn. Ma sœur Eostre et mon frère Cathan est avec ma mère à Carrock, dans notre domaine. Excuse-moi de ma question, mais où est ton père ?
- Il s’occupe du royaume.
- Oui bien sur… excuse moi.
- Ce n’est pas grave. Cynewald… je
- Oui, Eomund ?
- Prince Eomund ! Enfin je vous trouve ! »

La maréchale rohirimm Mildred accourait vers eux, l’air soucieux. Elle expliqua à Eomund qu’il fallait qu’il aille les rejoindre pour la bataille. Les nains avaient réussis à faire tomber les lourdes portes de Gundabad. Le prince du Rohan jeta un dernier regard vers la guerrière rousse. Cynewald lui fit un signe, soutenant son regard pour qu’il puisse comprendre qu’elle comptait le voir à la fin de cette escarmouche. « On se reverra » lui dit Eomund. Elle hocha la tête en souriant avant de rejoindre son père.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

“Abyssum Abyssus Invocat”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nisnis39

avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 14/11/2015

MessageSujet: Re: quatorzième tour du MV middle earth.(Loëndë:Moitié de l'année FO 200)   Sam 5 Mar - 2:16

Eomund, Heritier du Rohan 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

L'excitation se faisait sentir dans le camp dirigé par Mildred la Maréchale du Rohan. Après plus d'un mois de combat la bataille arrivait a son terme, et bien que les effectifs en présence restait élevé des deux coté, l'arrivé remarqué de Valandil Elfhelm, le second Maréchal du Rohan, et de ses hommes avait fait pencher la balance de manière assez brutal.
Eomund était en train de se préparer au combat tout en se remémorant des événement de ce dernier mois, la bataille de Gundabad avait été une longue succession de violente escarmouche suivi de pause plus ou moins longue, le terrain n’était pas propice a de grande bataille rangé ou tout pouvait se jouer rapidement. Le camp dans lequel il résidait actuellement avait du être déplacé de nombreuse fois au rythme des combat et selon les caprices de la montagnes. Cette dernière avait souvent surpris les Rohirimms qui se battait loin de leurs environnement naturel. Le camp de Valandil Elfhelm se situait pour sa part plus haut a l'est et celui des confédéré en aval a l'est, il n'avait que peu d'info sur ce dernier ne l'ayant jamais vu, en effet, les Rohirimms et les Confédéré n'avait jamais pu faire jonction si ce n'est quelque troupes au cœur du combat. Les trois armée s’échangeait les informations par messager ou par corbeau, a ce sujet la confédération avait dépêché un homme, Harn Stafrof, il s'occupait de recevoir et d'envoyer les messages qui transitait par corbeau.
L’héritier du Rohan avait fini de se préparer, il sortit de sa tente, il avait le privilège d'avoir une tente personnel, afin de rejoindre Mildred, tout autour les hommes finissait de se préparer, il rejoignit tout d'abord Adorn, son cheval d'un noir éclatant, un fier Meharas, lui caressa la crinière avant de monter en selle pour s'approcher de Mildred qui surveillait les préparatifs du haut de sa monture.
-Il semblerait que nous nous engagions pour le dernier combat de Gundabad, dit Eomund afin d'engager la conversation.
-Je l’espère en tout cas, lui répondit Mildred, la bataille que nous mèneront aujourd'hui sera décisive, elle conclura tout nos effort précédant dans une éclatante victoire ou dans une humiliante défaite.
-Ne soyez pas si pessimiste, Valandil nous a offert l'occasion que nous attendions depuis de trop nombreux jour, a nous de conclure, nos allié sont prêt? demanda Eomund.
-Les messages ont été envoyé, Valandil nous a adressé une confirmation mais rien du coté de la confédération. Quoi qu'il en soit, on ne peut pas attendre. Il est l'heure de partir.
Mildred lança son cheval au pas, Eomund la suivit, la Maréchale lançait ses ordres a gauche, a droite, et rapidement, presque comme par magie les hommes désormais habitué a ces combats particulier formèrent plusieurs groupes plus aptes a évoluer dans le terrain montagneux. C’était d'ailleurs une idée de Mildred qui avait plus ou moins naturellement prit le commandement et l'organisation de l'ensemble des forces sur place.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Campement des Homme d'Angmar devant Gundabad

La Maréchale donna alors l'ordre de faire sonner le cors, ce dernier résonna dans toute la montagnes, il fut suivit par le cors des compagnie Valandil a l'est, puis des confédéré a l'ouest ce qui rassura Mildred au sujet de l'absence de confirmation. Ils pouvait se mettre en route vers Gundabad.

Eomund devait maintenant quitter Mildred, il avait a prendre le commandement d'une partie des forces, selon le plan, l’héritier devait mener ses hommes sur le flanc ouest de l'armée et ensuite charger afin d'atteindre rapidement le corps a corps, dit comme ça, ça pouvait sembler être un plan idiot, mais ça faisait partit d'un plan plus grand qui avait lui un sens.

La compagnie d'Eomund arriva au choc, au dos d'Adorn il surprit une compagnie orques au détour d'un rocher et dans un cri guerrier accompagné de ses hommes il trancha des têtes, transperça des thorax, écrasa des bouclier et fit gicler le sang impur des orques, la petite compagnie orques fut massacrer, Eomund demanda alors a ses hommes de se regrouper autour de lui, a ce moment ils entendirent un grondement auquel ils étaient habitué. Les Béornides rejoignait le combat, les hommes autour d'Eomund poussèrent des cri de joie en réponse, mais cela inquiétait Eomund, les Beornides ne devait pas entrer dans la lice, du moins, pas tout de suite.
Il s'adressa a ses hommes:
-Au sol gisent nos ennemie, mais d'autres se dressent plus loin, qu'attendons nous, EN AVANT, FORTH EORLINGAS!

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Eomund dirigea ses hommes vers la direction des grondements et des combats qui se déroulait plus loin, et a leur arrivé au lieu de leur charge violente habituelle les Rohirimms marquèrent un arrêt étonné par le spectacle que les Beornides leurs offrait. Une charge d'une violence inouïe se déroulait en contrebas, les Angmariens n'avait que peu de défense face aux crocs et aux griffes des Beornides, et au milieu de ce spectacle, Eomund remarqua une personne différente des autres, cette dernière se battait différemment, elle alternait entre forme bestiale et forme humaine pour se battre, de cette distance Eomund ne put détailler les trait de la personne qui se battait, mais le carnage produit par cette technique unique de combat était sans égale, soudain, un regard de cet individu fit reprendre ses esprit a Eomund qui decidea que les Beornides n'avait guère besoin d'aide en ce lieux, et décida de charger plus en avant dans la bataille qui faisait rage.

Et a le combat repris pour Eomund, juché sur son Meharas qui découpait tout ce qui se dressait devant de lui, dans une danse mortelle en symbiose avec sa monture, le duo se déplaçait de manière quasi-magique, la lame d'Eomund tranchant et transperçant les orques et leurs allié, les sabots d'Adorn écrasant des tête et des poitrine faisant fît des armures porté par leurs ennemis.
Alors qu'il portait le coup fatal a un homme d'Angmar au terme d'une joute plus longue que d'habitude, Adorn lui signala un danger devant lui, faisant confiance a sa monture, Eomund porta un coup avant d'analyser la menace, Par malheur, c’était un Beornides qui se dressait devant lui, pourtant Eomund n'avait pas senti la présence de ces puissantes créatures dans les parages. Il ne pouvait pourtant pas retenir son coup. Mais le Beornide qui lui faisait face n’était pas sans ressource, ce dernier se transforma et attrapa dans la foulée la lame d'un cadavre qui gisait la et para le coup asséné par Eomund, ce dernier se figea, a la place d'un ours, une femme lui faisait face, le regard qu'elle lui lançait plein de défi, le même regard que celui qu'il avait reçu plus tôt. Si le fait que ce soit une femme qui lui faisait face l’étonnait bien qu'il fût habitué a l'idée d'une femme dans un champ de bataille grâce a Mildred, il restait pétrifié par le regard qu'elle lui lançait, il n'avait jamais connu tel sensation. Bien que l'instant lui sembla durer des minute entière, il n'avait durer que quelque seconde en réalité, Adorn l’entraînant vers son prochain ennemie, la réalité de la bataille reprenait le dessus.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
La bataille tel qu'elle sera illustré des année plus tard

La suite de la bataille fut formidable pour Eomund, il se battait au coté de cette singulière Beornide, démultipliant ses capacités. Se protégeant respectivement les arrières, Eomund ne savait pas pourquoi, mais il avait une confiance total en elle, la même confiance qu'il avait mis des année a construire avec Adorn, prêt a rendre un de ses flanc vulnérable pour bloquer un coup qui lui été adressé, sachant qu'elle ferait ce qu'il faut pour le protéger.
Ce changement avait perturbé Adorn, mais il s’était rapidement adapté a cette danse mortelle.
Rarement un si grand carnage n'avait été produit par un si petit nombre, sabot, lame, griffe, rien ne réchappait a ce trio mortel.
passé un certain temps, les orques et les hommes d'Angmar fuyait sans essayer de se battre contre Eomund et la Beornide. La mort accueillait tout ceux qui était a leurs portée, mais même la fuite ne pouvait les sauver, lorsque les trois se retrouvaient sans adversaire, ils utilisait la vitesse bestial de la Beornide et d'Adorn afin de semer la mort dans tout le champ de bataille au point jusqu'au moment ou il ne restait plus aucun ennemi en vue.

Essoufflé, Eomund regardait la carnage autour de lui, au sol gisait inégalement orques, hommes d'Angmar, Rohirimm et Beornides. Les pertes des forces de l'Angmar avait été extrêmement plus nombreuse que les pertes allié, les hommes poussait des cris de joie.
Eomund se retourna alors vers la Beornide qui avait été sa camarade de combat dans cette bataille et lui dit en tendant sa main:
-Eomund, fils d'Eodred.
-Cynewald, fille de Galbeorn, répondit-elle en serrant la main d'Eomund.
Alors qu'il s’apprêtait a ajouter quelque chose, un cors sonna non loin, Eomund le reconnut sa signification, des Rohirimms avait besoin d'aide non-loin, il fixa Cynewald quelque seconde du regard, imprimant son visage dans sa mémoire avant de faire faire demi-tour a Adorn.
Eomund fit ensuite sonner son cors en réponse a l'appel lancé plus tôt, et ses hommes se rangèrent derrière lui, malgré la fatigue qui s'accumulait, ils ne pouvait laisser leurs frères se faire massacrer sans réagir. La troupe partit alors, non sans qu'Eomund ne se retourne pour jeter un dernier regard a Cynewald. cette dernière devait également rejoindre les siens pour continuer le combat.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le terrain que les hommes d'Eomund rejoignait était singulier, c'est un plateau rocheux qui offrait une vue plongeante sur une partie de l'immense terrain sur lequel les armée s'affrontaient. Au centre de ce plateau un groupe de Rohirimms majoritairement démonté se battait désespérément contre un plus grand groupe d'homme d'Angmar, les effectifs en présence restait faible, pas plus de 150 hommes en tout, les cavaliers mené par Eomund n'en ferait qu'une bouché.
L'arrivé de renfort avait donné un regain au Rohirimm qui était en train de repousser les hommes d'Angmar, c’était suffisant pour qu'une partie de la troupes d'Eomund ait la place de passer de l'autre coté du champs de bataille et de prendre le relais des pauvres hommes acculé.
Après un bref combat, les hommes d'Angmar se retrouvait dos a la falaise au bout du plateau, et dans une mouvement de masse un grande partie tomba dans le vide alors que ceux qui avait réchappé a la chute se faisait occire par les hommes du Rohan.

Une fois ceci fait, Eomund demanda a ses hommes de s'occuper des blesser, s'offrant le luxe d'une pause pour étudier le cours de la bataille.
Le champs de bataille était énorme, fait de front plus ou moins étroit séparé d'immense relief rocheux. La bataille tournait assurément en leur faveur, on pouvait facilement repérer l’allégeance des différentes troupes a leurs couleurs, les alliée avait bien avancé et le nombre d'ennemi ne cessait de diminuer.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

A l'est les confédéré se battait, les Beornides tenait le choc alors que les hommes les appuyait grâce de leurs trait, en contrebas, des milliers de Rohirimms se battait sans relâche, plus a l'ouest le cors de Valandil Elfhelm sonnait régulièrement la charge, spécialité de ce dernier, a chaque fois que ce cors sonnait, on pouvait être sur que les ennemis périrait par dizaine. Eomund n'arrivait pas a repérer de compagnie orques dans la cohue, ou bien ces derniers se battait a un lieu dissimulé a la vue de l’héritier du Rohan, ou bien ils avait lâchement abandonner leur alliée.
La victoire était acquise a moins surprenant changement de situation comme ça avait déjà été le cas dans ces montagnes. Mais Eomund savait d’expérience que la bataille n’était pas encore fini, beaucoup de sang coulerait encore en ce jour.
Soudain, comme pour donner tord a Eomund, un puissant rugissement unique résonna, attirant l'attention de tous vers l'est, il fut suivit d'un énorme grondement, a l'est des milliers de Beornides rejoignait le combat, les renforts Beorn était arrivé et au moment même ou le grondement s'éteignait de puissants cors se mirent a résonner derrière Eomund, il reconnut celui des hommes de Dale. Plus bas, un flottement était clairement perceptible, les hommes d'Angmar ne savait clairement plus quoi faire, ça et la il y'avait des déserteurs, mais le gros de l'armée, du moins ce qu'il en restait continua le combat. Quelque minute plus tard, un nouvel arrivant se joignit a la danse, avant que les renforts confédéré n'aient le temps de rejoindre la ligne de front, les nains, leurs tambours et leur cors faisait vibrer toute les protagonistes de la bataille, plus puissant, plus menaçant que tout les autres, les nains était venu reprendre leur biens, Eomund craignit que des avalanche se déclenchent, mais toute la neige qui pouvait tomber l'avait déjà fait durant les précédente escarmouche, pourtant au loin on entendait le grondement des montagnes, assourdissant qui accueillait leurs propriétaires légitimes. 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Cette fois ci, les hommes d'Angmar n'y tinrent plus, ce fut la débandade, partout des hommes fuyait, la bataille était gagné, Eomund pouvait voir que la grande majorité des fuyard se dispersait dans les montagnes, ceux la ne représenterai plus de menace, mais devant Gundabad, un important groupe ne cédait pas a la panique et se repliait en ordre derrière les portes de Gundabad. Eomund comprit que c’était la le tout nouveau roi d'Angmar qui continuerait le combat jusqu’à la fin, et malgré le fait qu'ils se soit allié aux orques, Eomund ne put s'empêcher d'admirer cet homme capable de continuer a faire respecter la discipline autour de lui même après une telle défaite.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La montagne résonnait des cris de liesse des Rohirimms, des Beornides, et des hommes de Dale, mais Eomund n'avait pas le cœur en fête, il ne pouvait s’empêcher de repenser a cette inconnu, Cynewald. Il prit soudain la direction du dernier endroit ou il l'avait vu, abandonnant ses hommes, la bataille étant fini ils n'aurait plus besoin de lui, transférant rapidement le commandement a son second.
Une fois arrivé, il n'y avait plus personne, Eomund se retrouvait seul dans ce terrain découvert, seul avec les cadavres tombé plus tôt, il passa quelque heures a chercher en vain la beornides se demandant tout du long pourquoi il faisait cela. Ses recherches le menèrent jusqu'aux portes de Gundabad ou se retrouvait les généraux des différentes armée pendant que les nains installait leur matériel afin d'ouvrir la porte.
Eomund salua Mildred et Valandil avant de s’intéresser et saluer aux autres généraux, de droite a gauche se trouvait le Roi Durin VII en personne, puis Angrod Lachen qui avait apparemment été éprouvé par la bataille, un énorme homme discutait avec d'Angrod, Gallbeorn des beornides et a ses coté, Cynewald qui le suivait du regard.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Une fois les formalité expédié, Cynewald se retira discrètement faisant signe de la main a Eomund qui la suivit:
-Eomund, c'est ça, lui dit Cynewald, tu t'es bien battu pour un Rohirimm.
Oh, elle se rappelle de mon prénom
-Toi également, répondit Eomund, c'est la première fois que... que je vois quelqu'un se battre ainsi.
Eomund le pensait, cette guerrière l'avait impressionné comme personne d'autre ne l'avait fait auparavant, mais il avait bégayé, pourquoi? Pourquoi lui faisait-elle cet effet?
-On n'a pas l'habitude de voir des beornides en action souvent au Rohan j'imagine, rétorqua t'elle en souriant. Tu t'es pas mal débrouillé pour un cavalier dans ces montagnes. Ton ami équidé est brave.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Mmmmh, répond lui vite, Adorn? non elle n'aimerait pas, elle sourit, répond a sa pique.
-En effet, c'est des plus dépaysant, mais même si cela fait quelques semaines que je peux vous voir vous battre. Je peux vous dire avec franchise qu’aucun d'entre eux n'a votre style de combat. Vous voir vous transformer avec autant de… fluidité. Je… les mots me manquent pour décrire cela.
Bien joué, elle sourit encore, différemment cette fois
-Oh… Les changeurs-de-peau ont chacune leur technique différente pour combattre. La transformation c’est différent selon les personnes. Mon style me permet de ne laisser aucun répit à mes adversaires. Mon père n'est pas vraiment d'accord avec ma technique... Mais aujourd'hui il doit bien avouer qu'elle a porté ses fruits.
Oh merde, je crois que je l'ai mise mal a l'aise, retournons sur un terrain connu, oui, la bataille
-Les orques n'avaient aucune chance ! D’ailleurs, je dois m'excuser du coup que j'ai failli vous porter lors de la bataille.
ouf
-Un coup? Demanda Cynewald.
Oooh, elle avait oublié, pourquoi tu lui a rappelé ça idiot, plus qu'a assumer
-J’ai failli vous trancher la tête. Ma monture m’avait averti d’un danger et avant que j’ai pu voir qu’il s’agissait de vous je…
Mouais, rejeter la faute sur Adorn, c'est lâche, putain, c'est complètement con, pour quoi elle va me prendre maintenant
-AH OUI ! Oui ! Je vois, je vois ! Non non non ! Ne t’excuse hum je veux dire ne vous excusez pas pour cela. Nous étions en plein cœur de la bataille, c’est normal qu’il y ait des dommages collatéraux.
Elle m'a tutoyé, génial, mais pourquoi ça t"importe autant Eomund, en quoi le fait qu'elle te tutoie est si important
-Votre… ta réaction était d’une rapidité. C’était assez impressionnant
Elle souriait, excellent
BOUM
Les nains était a pied d’œuvre pour défoncer la porte, cette dernière mal entretenue montrait déjà signe de faiblesse après un seul coup porté.
Mmmmh, pas bon ça, si la porte s'ouvre, il faudra retourner se battre. Il faudra la quitter. Pourquoi ça importait, quelle différence entre elle et une autre? Je ne sait pas, j'ai l'impression d’être en plein milieu d'un combat alors que ce dernier est fini depuis si longtemps. Oh, elle me regarde.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


-Donc tu es le fils d’Eodred !
Hein, quoi, Oui, oui
-Oui, c’est cela. Et toi, tu es la fille de Gallbeorn
Pourquoi lui avoir demander ça, et si je me trompais? Non elle me l'a dit durant la bataille
-L’aînée de Gallbeorn
Bon ben, moi voila fixé
-Hum oui. Mon jumeau Gormebeorn est avec ma tante, Cwenbeorn. Ma sœur Eostre et mon frère Cathan est avec ma mère à Carrock, dans notre domaine. Excuse-moi de ma question, mais où est ton père ?
Oula, trop d'info, trop d'info, j'ai même pas retenu la moitié, mon père? Ou est mon père? En Lothlorien? Non, il est rentré a la maison, ou pas.
-Il s’occupe du royaume.
Pas mal
-Oui bien sur… excuse moi.
Pourquoi? Qu'est ce que j'ai fait?
-Ce n’est pas grave. Cynewald… je...
-Oui, Eomund, l'intérompa t'elle ?
Je, je quoi? Qu'est ce que j'allais dire?


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


-Prince Eomund ! Enfin je vous trouve ! Dit Mildred en s'approchant d'eux.
Elle expliqua de manière vague qu'il fallait reprendre les armes, les nains avait défonce la porte, enfin, ce n’était sans doute pas confus mais plutôt qu'Eomund lui même était confus.
Bref, il fallait qu'Eomund parte.
Il se retourna vers Cynewald et soudain tout était clair, comme une bourrasque qui chassait les brumes, il l'aimait.
Il lui dit alors:
-On se reverra
Et ainsi, le cœur en flamme, Eomund dut s'arracher de ses rêves afin de répondre a son devoir.




@Vauban
Spoiler:
 


Dernière édition par Nisnis39 le Sam 5 Mar - 20:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Totopizz



Messages : 17
Date d'inscription : 04/10/2015
Localisation : Hobbiton

MessageSujet: Re: quatorzième tour du MV middle earth.(Loëndë:Moitié de l'année FO 200)   Sam 5 Mar - 11:30

Après la réussite de ma mission aux prés des nain des montagnes bleus , je fut rapatrié vers une contrée qui ne m'était pas inconnue , Bree , a peine eu le temps de faire une sieste qu'un membre de ma garde personnelle m'apporta une lettre de haute importance , me demandant de mener une action diplomatique pour le bien du royaume ré-unifié

Berton:
 

Les Druedains:
 

Vauban:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skyros

avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 15/08/2015
Localisation : Dol Amroth

MessageSujet: Re: quatorzième tour du MV middle earth.(Loëndë:Moitié de l'année FO 200)   Sam 5 Mar - 12:31

Hallatan Ar Zimrathon Prince de Dol-Amroth

Chroniques de la vie de Hallatan Ar Zimrathon, Prince de Dol-Amroth par lui même.

Mon temps dans ces contrées était terminé. Je laissais mes troupes sur place et partait pour la cité blanche de suite avec ma garde rapproché. Cela faisais des années que je n'avais pas pris quartier à Minas Tirith, mon presque-exil, mes voyages puis la reconstruction du Belfalas et les récents évènement ne m'avais pas encore donné l'occasion de revoir ce magnifique endroit, en pleine explosion artistique et culturelle. Cela permettera d'ailleurs à Arandur de parfaire son art...
Les préparatif furent faites rapidement, et notre retour au berceau de notre civilisation commença.

@Vauban:
 

_________________
Omnia Sunt Communia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alkhur Barreadon

avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 15/08/2015
Age : 20
Localisation : Heresh

MessageSujet: Re: quatorzième tour du MV middle earth.(Loëndë:Moitié de l'année FO 200)   Sam 5 Mar - 16:34

@Vauban:
 

_________________
"L'univers n'est pas comme un puzzle que vous pouvez défaire et refaire afin d'en découvrir les secrets. C'est une chose incertaine et toujours en mouvement, se transformant au moment même où vous l'observez. Un homme puissant n'est pas un homme qui divise l'univers comme un puzzle, l'examinant pièce par pièce et mesurant chacune d'elle avec une précision scientifique. Un homme puissant n'a qu'à poser son regard sur l'univers pour immédiatement le transformer."
""L'ingéniosité ne s'enseigne pas."
"Je ne connais pas d’outil de négociation plus efficace qu’une flotte de vaisseaux impériaux sur le pied de guerre…"


Dernière édition par Alkhur Barreadon le Sam 5 Mar - 18:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
guiguit

avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 16/08/2015
Localisation : Pépinople

MessageSujet: Re: quatorzième tour du MV middle earth.(Loëndë:Moitié de l'année FO 200)   Sam 5 Mar - 16:36

Orques-PNJ

@Vauban:
 

_________________
«Vous n'êtes pas obligés de me croire, mais attendez-vous à devoir reconnaître vos erreurs.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alkhur Barreadon

avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 15/08/2015
Age : 20
Localisation : Heresh

MessageSujet: Re: quatorzième tour du MV middle earth.(Loëndë:Moitié de l'année FO 200)   Sam 5 Mar - 16:59

Confédération des royaumes du Nord




Royaume du Dorwinion



La bataille de Gundabad s'étendait déjà depuis près d'un mois, et il semblait qu'elle allait bientôt toucher à sa fin. Les forces coalisées du Rohan, de la Confédération et des nains étaient venues petit à petit à bout de la horde d'orcs et d'hommes d'Angmar qui avaient renforcé la forteresse de Gundabad à la fin de l'hiver. Le courage des hommes et des nains, et leurs prouesses martiales, ainsi que l'arrivée au moment opportun de l'armée de Dale et des Rohirrims sous le commandement d'autres maréchaux de la marche avaient permit de faire pencher la balance, et désormais les cadavres de milliers d'orcs jonchaient le col sous l'ombre du mont. Néanmoins la bataille n'était pas terminée, et les chefs des orcs semblaient avoir cherché un nouvel objectif:
Ils allaient emporter avec eux dans la tombe les survivants de l'avant-garde qu'Angrod Lachen avait eu l'honneur de commander pour l'expédition. L'aube pointait, et son contingent se trouvait en première ligne, sur un mamelon de colline offrant une position défensive qui enjambait l'ensemble du principal champ de bataille. La majeure partie du reste des forces alliées étaient déployées un peu partout sur le champ de bataille, et il pouvait déjà voir les forces d'Angmar se mettre en marche dans sa direction. Le chef ennemi devait beaucoup en vouloir au chef du Dorwinion, et avait concentré ses assauts sur ses forces tandis que les orcs se faisaient massacrer par les volées de flèches des armées du Bien. Il que s'il survivait à cette bataille, il prendrait lui-même la tete du seigneur du Nord. Tout n'était cependant pas complètement sombre dans sa position actuelle. Son armure avait été réparée, et les Beornings les avait rejoint. Ils n'allaient pas laisser l'ennemi s'échapper vivant de la montagne!

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Les peuples de la Confédération combattent unis sur les pentes de Gundabad

Il était désormais temps d’adresser une prière à Eru Illuvatar, et d'haranguer ses troupes.
-Hommes du Nord! Le temps est venu de mettre une fois pour toute fin à l'engeance maligne qui s'est étendue sur les terres des nains! Au moment où je vous parle, Durin VII mène son armée enfoncer les lignes des orcs! Il ne reste plus que la force en face de nous! Détruisons-là, et nous mettrons fin à cette bataille! J'ai conscience de votre lassitude, ces bâtards ont pris vos amis, vos parents, vos êtres chers, et ils veulent en faire de même avec vous! Leur chef s'acharne sur nous, pourquoi me direz-vous? Parce que vous l'avez humilié par votre obstination, et vos lames l'ont empêché de devenir ce qu'il désirait être, un grand seigneur. Il veut nous faire payer notre résistance, le laisserez-vous faire?
-NON lui répondirent ses hommes.
-Bien, et je vous jure que lorsque ce soleil rouge se couchera, sa tête finira sur une pique devant les halls de Dain! Maintenant courage et honneur!
-Courage et honneur!

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
De leur coté, les nains ne sont pas en reste.


A ce moment là, un rugissement se leva des rangs des hommes d'Angmar, et ils s'écrasèrent sur la garde du roi du Dorwinion.
Chaque homme qui tombait était remplacé par un autre, et les hommes du Rhovanion emportèrent avec eux le même nombre d'hommes d'Angmar, de même que les béornides de Gallbeorn qui combattaient avec furie, ignorant la douleur et la puissance des coups porté contre eux. La confusion des combats fit qu'Angrod se retrouva séparé de sa garde et entouré de Beornings. Un choc sourd le souleva de terre, et une douleur cuisante s'étendit sur son épaule gauche. Se redressant, il vit en face de lui un imposant groupe d'hommes en armure noir, aux visages cachés par des cranes ricanant se diriger vers lui.


A leur tête, un géant dans une armure noire et impie, le visage caché par un casque à corne, mais dont les yeux brillaient d'une lueur surnaturelle qui lui brûla le regard. Reculant de terreur, le roi du Dorwinion se retrouva adossé à la paroi d'un roc, et se mit à trembler de manière incontrôlable. Se ressaisissant, il regarda si il ne pouvait pas aller chercher de l'aide, et voyant sur sa droite une dizaine de béornings, les héla. Il avait maintenant une chance de sortir vivant de cette affaire. Mais précisement à ce moment là, un des béornings commença à paniquer, suivi d'un autre. Il devait les ressaisir!

-Béornings! A moi! Allons tuer ces monstres!
-Ils ne sont pas humains monseigneur!
-Foutaises! Ce sont quelques tours de passe-passe, j'ai vu les mêmes en combattant les Orientaux à l'Est. Ils saignent comme tout le monde! Maintenant, préparez-vous à les recevoir, et laissez-moi ce type au masque, c'est peut-être l'homme à la tête de cette armée. Tuons-le, et tout sera finit. Etes-vous avec moi?
-Nous le sommes!
-Bien, à la charge!


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]





Ainsi, accompagné des rustres au grand cœur, il s’élança avec furie alors même que les hommes aux cranes ricanants s’élançaient à leur tour. Le choc fut d'une violence inouïe.
Dès l'impact, des dizaines d'hommes tombèrent autour de lui, pris dans une étreinte mortelle. Il avait connu de nombreux combats ces dernières semaines, mais celui-ci les dépassait tous en terme de violence et de haine mutuelle. Aucun des deux camps ne reculant, et continuant de pousser malgré le nombre de cadavres qui s'accumulaient sur la neige, la faisant prendre une teinte vermeille.
Une lame ripa sur son armure, et il levant son épée, frappa en direction du propriétaire de la lame, un des hommes en armure noire, l'envoyant se planter dans le masque grimaçant, qui se brisa et s’enfonça dans le crane ennemi. Dans un horrible gargouillis, celui-ci s'effondra.
Cherchant une nouvelle cible, il vit en arrière son pendant maléfique, qui ferraillait contre les chefs de sa garde et ses confidents: Beleg, Hador et Thorondor.
Chacun d'entre eux était d'égale force, et ils combattaient en symbiose, aucun ennemi ne parvenant à les abattre, comme en témoignait les cadavres à leurs pieds.
Mais leur adversaire n'était pas n'importe quel homme, c'était un des lieutenants de Carn Dum, armé d'une lame froide comme le plus terrible des hiver et d'une armure forgée dans les landes d'Etten il y a de cela des siècles.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Malgré la destruction de la force initiale de la Confédération, Angrod Lachen et sa garde continuent le combat


Le premier à mourir fut Beleg, le plexus solaire broyé par un coup de gant en acier alors qu'il reculait pour laisser Hador frapper.
Puis Hador, dont le sang sang qui s'écoulait de sa gorge tranchée venait à présent fumer sur la lame de givre.
Thorodor quant à lui, ferrailla plus longuement tandis qu'Angrod venait à son aide. Il parvint à arracher le bouclier de son adversaire, mais un coup en traître lui coupa le jarret avant de remonter par son aisselle tandis qu'il s'effondrait, lui tranchant l'artère et le poussant à s'étouffer dans son propre sang.
Furieux face à la mort de ses amis, Angrod poussa un sauvage cri de guerre, et enchaînait les coups de tailles et d'estoc, poussant son adversaire sur la défensive après de longues minutes de duel. Petit à petit, il le repoussa, et ne le laissant pas le temps de se redresser, se fendit pour lui percer le cœur.
Le coup rebondit au dernier moment sur le bouclier de son adversaire avait réussi à ramasser avant le coup final. Mais cela ne lui sauva que temporairement la vie, car dans sa rage, le descendant de Bladorthin le fit voler en éclat avant de le décapiter sèchement.

Se penchant, il saisissa la tête du numénoréen noir, dont l'éclat des yeux avait disparu, et poussant son cri de guerre, leva haut la tête. A la vue de leur chef mort, les troupes d'Angmar commencèrent à se disperser, et furent dans leur grande majorité massacrées dans leur fuite.
Ne restait plus qu'une centaine d'hommes se repliaient en ordre vers la montagne, autour d'un individu plus grand encore que l'homme qu'il avait abattu, et dont l'air d'autorité montrait que c'était lui le véritable chef des hommes corrompus.

Dans un bruit sourd, les portes de Gundabad se fermèrent.
La bataille était finie, le siège allait pouvoir commencer.

Regardant autour de lui pour éviter les mauvaises surprises, il se dirigea vers les cadavres de ses amis tout en observant le carnage. S'agenouillant à coté d'eux, il commença à sangloter, seul, au milieu du carnage. Après de longues minutes à les pleurer, toute la pression de la bataille tomba enfin, et il put de nouveau se redresser pour se diriger, entouré des survivants vers l'entrée des Halls de Dain, qui était entourée de nains à la manœuvre.
Les autres chefs étaient déjà présents, et après les avoir salué, se dirigea vers Durin VII, le roi des nains, et de Gallbeorn.

-Mes amis, cette journée s'est montrée bien sanglante, je prie pour que la bataille se finisse rapidement.
-Maître Lachen, les renforts sont arrivés, l'issue de la bataille ne fait plus aucun doute. J'ai moi-même tué le chef des orques alors qu'il tentait de s'enfuir, comme mon ancêtre Dain Pied de Fer.
-Maître nain, vous ne m'en voudrez pas si j'abat le chef de l'armée ennemi une fois à l’intérieur, il a dit compte à nous rendre, et a provoqué la mort de trop de personnes.
-Bien sur que non, mon ami.
-Et vous Gallbeorn? Vos amis se sont battus bravement à mes cotés eux aussi, vos enfants vont bien?
-Je ne sais pas Angrod, ma fille ainée...La voilà! J'étais si inquiet! Vous m'excuserez si je me laisse aller à manifester un peu de joie au milieu de ce champ de mort?
-Allez-y.


ps: Voir tour 1 pour les perso.+ lien pour la voir un truc qui ressemble à la fin du duel. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
"L'univers n'est pas comme un puzzle que vous pouvez défaire et refaire afin d'en découvrir les secrets. C'est une chose incertaine et toujours en mouvement, se transformant au moment même où vous l'observez. Un homme puissant n'est pas un homme qui divise l'univers comme un puzzle, l'examinant pièce par pièce et mesurant chacune d'elle avec une précision scientifique. Un homme puissant n'a qu'à poser son regard sur l'univers pour immédiatement le transformer."
""L'ingéniosité ne s'enseigne pas."
"Je ne connais pas d’outil de négociation plus efficace qu’une flotte de vaisseaux impériaux sur le pied de guerre…"


Dernière édition par Alkhur Barreadon le Sam 5 Mar - 23:47, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Merlefou

avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 20/08/2015
Localisation : Parti vers un monde à mon niveau

MessageSujet: Re: quatorzième tour du MV middle earth.(Loëndë:Moitié de l'année FO 200)   Sam 5 Mar - 18:29

Valandil Elfhelm


Longue. La bataille avait été longue et lourde en pertes. Le maréchal Elfhelm n'avait pas perdu énormément d'hommes en dehors de la charge suicidaire contre les humains d'Angmar, qui avait coûté cher aux Rohirrims, mais ce n'était qu'un prix minime en comparaison du nombre incroyable d'adversaires fauchés durant cette charge. Au final, entre les blessés, les rapatriés, les fuyards et les morts, Valandil ramenait tout de même au moins deux hommes sur trois.

Maintenant, après ces longues semaines de combat, ses hommes avaient enfin le droit de souffler. Mais cette victoire n'était que le prémices d'un conflit bien plus violent, et le coeur du Maréchal se serrait en pensant à tous ces massacres à venir. Ah, enfin, une vraie guerre !

Vauban:
 

_________________
"Je joue pas pour gagner, je joue pour tuer"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ShahAbbas

avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 06/02/2016

MessageSujet: Re: quatorzième tour du MV middle earth.(Loëndë:Moitié de l'année FO 200)   Sam 5 Mar - 19:09

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucdelgames

avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 24/08/2015
Localisation : Eryn Vorn

MessageSujet: Re: quatorzième tour du MV middle earth.(Loëndë:Moitié de l'année FO 200)   Sam 5 Mar - 21:33

Tal-Ardar


Cela faisait déjà quelques temps que Tal-Ardar avait quitté les bois du Cap Noir, ce doux air qui soufflait par toute température, ce gibier omniprésent, ces rivières poissonneuses, cette eau pure et écarlate, la terre chérie couverte par de nombreux arbres de toutes sortes, porteur de nombreux fruits...Tout cela, il l'avait abandonné et il regrettait sa terre natale, y songeant la plupart du temps. Toutefois, ses pensées n'étaient pas un obstacle à son intégration. Il avait beau être un chef tribal  pouvant même être parfois qualifié de sauvage, il discutait pourtant facilement avec des soldats étrangers. Au final, cela semblait logique qu'on ne lui crache pas dessus, aucune bataille n'avait eu lieu et l'ex-chef n'était pas réellement prisonnier, possédant un assez haut statut dans l'armée d'Aurfaur.

Il avait en effet été chargé par ce dernier de se déplacer aux Coldfells et de développer la région. Une marque de confiance, à laquelle s'ajoutait une compagnie chargé de le protéger. Cette marche s'était faîte sans encombre, les hommes le suivaient comme il suivrait n'importe quel chef. Tal-Ardar s'était d'ailleurs rapproché de certains qui ne désespéraient pas à l'entendre vanter les mérites d'Eryn Vorn. Il comptait en effet l’incommensurable beauté de ces lieux, le courage de son peuple dans les dures saisons d'hiver... Certains, par simple curiosité, souhaitaient d'ailleurs y poser un jour pied.

Il continuait aussi ses balades quotidiennes: elles ne remplaçaient pas tout à fait celles en Eryn Vorn, mais elles lui faisaient découvrir une nouvelle faune et flaure, et des paysages qu'il n'aurait jamais pensé admirer un jour. Cependant, Tal-Ardar restait tout de même fortement attaché au statut qu'il lui était offert dans cette armée que les promenades étaient parfois écourtées. L'ancien chef restant de longues heures à travailler et à vouloir un bon résultat.

@Vauban:
 

_________________________________________________________________
HRP: Désolé pour mon absence de ces derniers temps mais je suis fortement (pré)occupé avec les TPE, mes projets de mon option Cinéma et du CVL, ainsi que la préparation de ma pièce de théâtre pour les JMJ.


Dernière édition par Lucdelgames le Sam 5 Mar - 22:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
elessar

avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 16/08/2015

MessageSujet: Re: quatorzième tour du MV middle earth.(Loëndë:Moitié de l'année FO 200)   Sam 5 Mar - 21:43

Après un voyage quelque peu long, Arvegil se retrouva en Enedwaith enivré de sa victoire et auréolé de gloire. Malheureusement le bas peuple de cette région n'était pas digne d'avoir l'intendant en personne, ils étaient un peu retardé. Arvegil commença donc son péché mignon la Phrénologie sur les habitants de cette province. Ils étaient petits, trapus, des cheveux longs et sales une barbe longue et hirsute un front osseux et un cou large.  
Les expressions étaient bizarre, ils disaient "à tantôt', ''dar'','' les bailles'' ou encore "Chocolatine" ce qui prouvent rien que par leur vocabulaire que c'est des hommes à peine civilisés. A cause de leur débilité, le camp de fortune s'est effondré facilement, ils avaient oubliés que la toile était inflammable, leur connaissance du feu semble assez limité. De ce fait l'Intendant se retrouve à dormir à la belle étoile dans la crasse de ce pays, ça lui rappelle le bon vieux temps.

L'arbre blanc: Selon nos informations, les rohirrims ne sont pas les seuls sodomites équestre, en effet les balochs peuple venu de l'est semble partager ce passe temps mais sauf qu'avec eux l'activité est réciproque.
L'Arnor: l'intendant d'Arnor remporta une escarmouche mineure, bravo à lui. Mais il est vraiment très loin du virilissime Arvegil qui gagna une bataille décisive, en effet sans son intervention tout le royaume unifié se serait effondré.


Vauban
Spoiler:
 


Dernière édition par elessar le Sam 5 Mar - 23:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxsilv

avatar

Messages : 343
Date d'inscription : 15/08/2015
Localisation : Par-delà la Porte des Mondes

MessageSujet: Re: quatorzième tour du MV middle earth.(Loëndë:Moitié de l'année FO 200)   Sam 5 Mar - 22:00

Rohan : Marche de l’Ouest

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Tour 14

_

[RP] Bûchers funéraires

De grands feux s’élevaient au soir de la bataille pour le mont Gundabad, en contrebas des battants fracassés qui tenaient jadis lieu de portes pour la forteresse. Détournant son regard de ces foyers où les corps sans vie de ses ennemis, sommairement entassés, achevaient de se consumer, Mildred savoura cette première nuit de calme arrachée au prix de maints sacrifices. Bien que les spectres de ceux qu’elles venaient d’occire en si grand nombre continuassent de la hanter, elle éprouvait un réconfort certain à la vue d’Éomund et de Cynewald échangeant un peu plus loin, l’air enjoué ; même pareil drame que celui noué autour de cette cime anxiogène pouvait trouver un dénouement heureux. Elle-même eut précédemment fort peu misé sur sa survie, mais il avait plu à Eru de lui accorder un sursis. Sans doute lui réservait-Il encore quelque rôle dans la trame des événements qui devaient ensanglanter l’Histoire du Quatrième Âge…

_
@Vauban:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
guilorque



Messages : 52
Date d'inscription : 17/08/2015

MessageSujet: Re: quatorzième tour du MV middle earth.(Loëndë:Moitié de l'année FO 200)   Sam 5 Mar - 22:26

Pnj

Vauban:
 

Le chef de l'armée d'angmar, s'avança et hurla : « Eomund, Aisnaie Eodred B Cynewald  Aisnie Galbeorn » puis planta un papier sur le mur placé derrière lui, avec un morceaux de lame brisée,  suite à cela il poussa un dernier hurlement "Snoilep qwaniodur" puis fonça sur ses adversaires suivi de ses hommes.

Le papier:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jddelsignore

avatar

Messages : 119
Date d'inscription : 17/08/2015
Age : 20
Localisation : Oltwirk

MessageSujet: Re: quatorzième tour du MV middle earth.(Loëndë:Moitié de l'année FO 200)   Sam 5 Mar - 23:04

***Gondor***


Des rumeurs couraient à travers les rues de Minas Tirith. On prétendait que le lointain Dorwinion avait été ravagé par des hordes de cavaliers. Alors on tentait de rassurer les habitants, qu’ils n’avaient rien à craindre et que les remparts étaient bien assez hautes. Et que ces étrangers n’avaient aucune raison de leur en vouloir et préféreraient sans doute la voie de la raison face à eux.

Le Roi n’aimait pas vraiment quand le trouble s’installait au sein de la population. Selon lui, cela était nuisible à la bonne qualité des produits du terroir. En ces jours-ci, il qualifia même le Vieux-Montagnard – originaire d’Emyn Arnen – de « plus salé que de coutume ». Il fallait impérativement rétablir l’ordre et la sérénité au Gondor : renouer avec le plaisir de déguster de douces saveurs désormais rendues moroses était primordial !

Le visage déterminé, le Roi se mit à donner des consignes à ses multiples conseillers et ministres.

@Vauban :
Spoiler:
 

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Dilium > you fast bastard!
Dilium > [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par jddelsignore le Sam 5 Mar - 23:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Canossa

avatar

Messages : 74
Date d'inscription : 29/10/2015
Localisation : poste de Police de Northside

MessageSujet: Re: quatorzième tour du MV middle earth.(Loëndë:Moitié de l'année FO 200)   Sam 5 Mar - 23:26

Storr Endómr, Comte d’Esgaroth
L’armée d’Esgaroth avait retrouvé sa grandeur. Les hommes étaient nombreux, bien armés et ils n’attendaient que le fracas des armes et la joie du combat. Il restait pourtant quelques lits vides dans les casernes, selon Harald. Lorsqu’il lui avait dit ça, Storr avait répondu : «Tout homme supplémentaire est bon à prendre. Vous pouvez pourvoir ces places de troupes fraîches. ». Le capitaine avait acquiescé avant de quitter rapidement la salle. Le comte le regarda sortir sans un mot, songeant à toutes les responsabilités qui incombaient au capitaine de la garde d’une telle cité. Il était devenu un véritable chef de guerre depuis quelques années. Il avait sauvé la ville à maintes reprises, par son sang-froid et ses connaissances martiales. Il avait toutes les qualités d’un meneur d’homme additionnées à un sens du devoir rare et à un esprit pratique et tactique très fin. Cet homme méritait de plus grands égards qu’une simple place de capitaine en chef des forces armées du comté d’Esgaroth.
Ainsi, cet homme aura l’insigne honneur d’être le premier maréchal de l’histoire d’Esgaroth. Ce n’est que justice qu’il reçoive ce titre après de si nombreux services rendus à la ville. Storr prévint Rupert afin que l’on fête cela avec les frasques qui s’imposent.

vauban:
 

_________________
“There is a theory which states that if ever anyone discovers exactly what the Universe is for and why it is here, it will instantly disappear and be replaced by something even more bizarre and inexplicable.

There is another theory which states that this has already happened.”  
- Douglas Adams
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vauban



Messages : 100
Date d'inscription : 15/08/2015
Localisation : Yorwick

MessageSujet: Re: quatorzième tour du MV middle earth.(Loëndë:Moitié de l'année FO 200)   Dim 6 Mar - 0:01

FIN DU TOUR
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Petit Pabu du Peuple

avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 25/08/2015
Age : 21
Localisation : Yonchall

MessageSujet: Re: quatorzième tour du MV middle earth.(Loëndë:Moitié de l'année FO 200)   Dim 6 Mar - 14:52

VAUBAN:
 

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

“Abyssum Abyssus Invocat”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: quatorzième tour du MV middle earth.(Loëndë:Moitié de l'année FO 200)   

Revenir en haut Aller en bas
 
quatorzième tour du MV middle earth.(Loëndë:Moitié de l'année FO 200)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le glorieux forum des Mondes Virtuels :: Archive des Anciens MV :: LOTR :: MV Middle earth-
Sauter vers: