AccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Neuvième tour du MV. (Lótessë FO 200)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
vauban



Messages : 86
Date d'inscription : 15/08/2015
Localisation : Yorwick

MessageSujet: Neuvième tour du MV. (Lótessë FO 200)    Dim 24 Jan - 1:53

Événements


Fin de la vague de Froid venue du  Forodwaith. Les conditions sont bien meilleurs pour les populations du Rhovanion et de L'Eriador. (vous n'aurez donc pas de Malus à subir à ce niveau pour les tours suivants).



Tests Joueurs



@Maxsilv:
 

@Papa Zoulou:
 

@Lucdelgames:
 

@Berton:
 

@Nisnis:
 

@Sinople:
 

@Guillorque PNJ:
 

@Canossa:
 

@Ilyu:
 

@Elessar:
 

@Pabu:
 

@Guiguit ORC PNJ:
 

@Vugo:
 

@JDD:
 

@Léo:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxsilv

avatar

Messages : 163
Date d'inscription : 15/08/2015
Localisation : Par-delà la Porte des Mondes

MessageSujet: Re: Neuvième tour du MV. (Lótessë FO 200)    Dim 24 Jan - 16:11

Rohan : Marche de l’Ouest

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Tour 9

_

[RP] Le Rohan contre-attaque

À la joie d’être revenue au milieu de ses semblables succéda bientôt un moment de faiblesse ; aussi Mildred demanda-t-elle à être portée en retrait avant de défaillir. À défaut de mieux, la majorité des bagages du Rohan étant encore sens dessus dessous du fait de l’attaque des ouargues, on l’allongea sous une des tentes épargnées par l’avalanche. Après examen des chirurgiens de campagne du Dorwinion, il s’avéra que sa blessure à la tête était superficielle et que le reste n’était que contusions et hématomes d’importance moindre encore.
Néanmoins, on préféra la laisser se reposer, plutôt que de l’exposer lors de la contre-attaque que les Rohirrim, blessés dans leur fierté autant que dans leur chair, préparaient de concert avec la Confédération. Éomund, piqué au vif par la désastreuse tournure des événements de la veille, avait pris le commandement de l’armée ; faute de pouvoir compter sur les officiers les plus expérimentés, pour la plupart emportés avec l’avant-garde, le lourd fardeau de l’expédition lui incombait désormais.

Un plan fut rapidement convenu entre les peuples libres de Terre du Milieu pour extirper le mal qui hantait ces monts jusqu’à la racine. Numériquement, les seigneurs des chevaux ne pesaient plus très lourd dans la balance des effectifs : pour chaque soldat du Rohan apte au combat on comptait cinq hommes du Crépuscule alignés consciencieusement devant leur chef, qui prononçait quelque discours vengeur pour exalter le moral des troupes.
Puis se fut au tour de l’héritier du Rohan de passer en revue ses forces, si amoindries soient-elles. En vue de l’engagement, elles avaient été divisées en deux corps : l’un avait mis pied à terre et se composait de bataillons en rangs serrés d’archers, l’autre resté à cheval devait mener la charge une fois les orques suffisamment désorganisés par le harcèlement à distance. Celui-ci ressemblait sensiblement au plan adopté par leurs alliés, quoiqu’en un peu moins ambitieux, puisque le leur prévoyait une synchronisation plus étroite entre tir et mêlée.


Des dizaines de cors retentirent alors depuis les entrailles de la terre. D’épais nuages obscurcissaient depuis peu le ciel. L’heure de la revanche avait sonné. Au loin, les immondes engeances qui hantaient ces lieux sortaient de leurs galeries souterraines pour parachever leur œuvre mortifère. Cependant, ce qu’elles croyaient n’être que le massacre de survivants tétanisés par la peur et déchirés par la douleur allait se révéler tout autre. Les nombreuses bannières humaines flottaient bravement au vent, portées par des guerriers prêts à en découdre, avançant lentement mais sûrement vers cet ennemi honni.
L’armée confédérée s’était mise en route ; celle Rohirrim s’apprêtait à en faire autant, mais l’ordre de la marche ne fut pas donné par Éomund…
— Archers, avec moi !
Bien qu’encore trop faible pour monter à cheval, celle que tous reconnaissaient enfin comme leur maréchal de plein droit se tenait debout, déterminée à mener les bataillons démontés. Malgré la surprise de voir celle qu’ils croyaient alitée les mener, ceux-ci se mirent en mouvement sans la moindre contestation.
— Mon prince, l’apostropha-t-elle une fois parvenue à sa hauteur. Lorsque j’aurai donné le signal du repli de ma ligne, lancez votre meilleure charge. Eru Ilùvatar nous protégera. Comme Il l’a toujours fait.

Un vibrant « FORTH EORLINGAS ! » annonça aux orques le début de l’orage. Parvenus sur le plateau qui devait tenir lieu de champ de bataille, les archers avaient décoché leurs premières flèches, clairsemant les rangs adverses. Ceux-ci hésitèrent, puis se décidèrent finalement à charger. L’assaut des volées suivantes brisa net cet élan. Les Rohirrim n’excellaient pas au tir, mais la désorganisation de leurs opposants, surpris par la résistance inattendue qu’ils rencontraient dans ce qu’ils croyaient n’être qu’une armée acculée au bord du précipice, offrait des cibles faciles.
Un élément attira toutefois l’attention de Mildred : au loin, l’armée amie semblait avoir engagé trop précocement le combat et, sous ses propres tirs, amorçait un semblant de reflux. S’ils voulaient se montrer dignes de leur alliance et ne pas perdre l’initiative, les cavaliers du Rohan devaient immédiatement engager l’adversaire. Éomund l’avait bien compris, puisqu’il lança la charge ; elle ordonna aussitôt l’arrêt du harcèlement, bien que toutes les flèches ne fussent pas encore tirées.


L’intervention du second groupe faucha les orques qui n’avaient pas déjà succombé au tir nourri l’ayant précédée. Bientôt, ce fut une déroute généralisée qui s’empara de la masse adverse. Le Rohan l’avait emporté sur son aile, si bien que le centre confédéré, un temps prêt à rompre, avait pu à son tour culbuter l’ennemi. Des ouargues tant redoutées, on ne trouva aucun signe. Privées de leur précieux allié, les hordes de Gundabad avaient été défaites.
Point d’orgue des hauts-faits d’armes accomplis en ce jour, Éomund trouva Angrod Lachen, entouré de ses gardes du corps, au cœur d’une mer de cadavres – ceux de leurs ennemis, dont les pertes étaient innombrables. Le Maréchal de l’Ouest, quant à elle, alla s’adosser à un arbre, soulagée par l’issue heureuse de cette seconde bataille. « Mon Dieu, merci », souffla-t-elle, en direction des cieux. Si probabiliste soit ce monde, leur victoire était le signe qu’il fallait toujours croire en l’âme des dés qui décidaient de sa destinée.

_
@Vauban:
 


Dernière édition par Maxsilv le Jeu 28 Jan - 22:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ilyu

avatar

Messages : 88
Date d'inscription : 16/08/2015

MessageSujet: Re: Neuvième tour du MV. (Lótessë FO 200)    Mer 27 Jan - 21:36

Le soleil de Loëndë illuminait le Havre d'Umbar, et les ruines du Pilier Blanc se tenaient en seules marque à la mémoire des anciens seigneurs de la ville. Aurfaur sorti du donjon de la citadelle d’Umbar par une petite porte en bois massif qui donnait sur les murs il fit quelques mètres avant de rejoindre un escalier qui amenait à la grande cour. Il atteignit la sortie de la citadelle et commença à naviguer dans la ville pour atteindre une maison de taille modeste qui se tenait à proximité du rocher de la citadelle. À l’intérieur une jeune femme à la couleur de peau sombre et aux cheveux bruns était assise de l’autre côté de la pièce, elle semblait occupée à compter un tas de pièces placé sur la table et n’avait pas prêté attention à son entrée. Il sentit les muscle de sa mâchoire et le souffle de sa voix prononcer le nom de la femme, mais il n’entendit mot. Un vent glacial commença à souffler et sa vue se troubla jusqu'au point où il ne vit plus rien.

La lumière sobre de la bougie ne permettait pas de voir grand-chose à l’intérieur de la tente mais Aufaur sentait le contact glacial d’une main sur son visage. Il donna un coup de genou à l’intrus et roula sur sa droite se relevant en vitesse en s’équipant de son épée. En face de lui une silhouette humanoïde se tenait debout, l’éclairage n’autorisait pas l’observation détaillée de l’ennemi, à l’exception des deux yeux qui possédaient une brillance peu naturelle. Il chargea donc l’intrus qu’il tailla d’un coup rapide dans le torse avant de sortir précipitamment de la tente. À l’extérieur seul les ténèbres de la nuit l’attendaient, les feux de camps étaient éteints et la réflexion de la Lune ne lui permettaient de distinguer quoi que ce soit dans le camp. Il remarqua des lueurs semblables à celle de son agresseur, se déplacer dans le camp.

La conversation qu’il eut avec les soldats de Tharbad lui revint à l’esprit, il avait pensé à ce moment être prêt à tout ce qui pouvait venir des Barrow-Downs, et ce n’était qu’à cet instant qu’il comprit à quel point il avait été insensé. Il sentit un choc sur son flanc gauche qui le fit se retourner, c’était un soldat qui tentait de fuir la situation désespérée, il allait courait en direction de l’entrée nord seulement pour se faire intercepter par deux point jaune pâle. De sa tente une paire lumière firent leur apparition et Aurfaur se prépara à combattre cet ennemi qu’il pensait pourtant avoir neutralisé quelques minutes plus tôt.

Il sentit sa prise sur son arme se relâcher et commença un effort de concentration pour garder l’arme en main, mais il ne put le maintenir que quelque seconde avant de faire tomber son épée. Paralysé par la magie impie du Barrow-Wight, il se demanda d’où pouvait venir la puissance d’un tel esprit, il sentait sa volonté effacée par le terrible sort de la créature et tomba à genou. Face à la situation désespérée Aurfaur ferma les yeux en acceptation de son sort, enfin se dit-il son tour était venu. C’est alors qu’une série de cris inhumains retentirent dans le campement, et les point jaunes pâles qui occupait le camp prirent la fuite laissant la troupe et Aurfaur lui-même quelques minutes pour digéré l’état de confusion dans lequel les avaient laissés cette attaque.

Les feux de camps furent rallumés dans la hâte tandis que la lumière d’une torche brandi approchait du camp, Aurfaur se tînt à l’entrée ouest avec une dizaine de soldat prêt à combattre s’il le fallait. La silhouette était celle d’un homme barbu portant un manteau et un chapeau bleu avec des bottes jaunes, lorsqu'il fut assez proche pour qu’Aurfaur puisse distinguer partiellement son visage il ordonna à ses hommes de baisser leur arme et se prépara à interpeller le voyageur avant d’être interrompu par ce dernier.

« Hé bien voyageurs, il semblerait que je soit arrivé au moment opportun », dit l’inconnu d’un ton jovial.
Aurfaur était confus, était-ce cet homme qui avait réussi à faire fuir les terribles créatures qui venaient d’attaquer le camp, c’est alors qu’il se souvint d’un des noms qui avaient été énoncés dans un des ouvrages qu’il avait parcourus à propos du Cardolan, un être puissant qui avait protégé les habitants du Cardolan des attaques du Roi Sorcier lors des dernières années du Royaume, se pouvait-il qu’il parle avec cet être en ce moment même ?
« Seriez vous Iarwain Ben-adar ? », lança Aurfaur d’un ton confus.
Un moment de silence rapide laissa place au rire de l'individu qui répondit, « C’est toujours étrange, vous voyez les Hobbits de l’autre côté de ce fleuve me connaissent par le nom de Tom Bombadil, mais oui c’est bien l’un de mes noms, et qui êtes vous cela fait longtemps que je n’ai pas vu autant d'hommes en arme dans cette région. »
« Je suis Aurfaur, nommé gouverneur du Cardolan par l’autorité d’Ederthedir, gouverneur d'Arnor,  je viens coloniser cette région au nom d'Eldarion Ier, Roi du Royaume Unifié. »
Bombadil était maintenant à l’entrée du camp et les deux se faisaient face à un mètre l’un de l’autre, « Oh oui, l'Arnor, j’ai entendu parler que des efforts étaient faits pour sa reconstruction, j’étais loin de me douter que c’était aussi sérieux. Enfin je vais vous laissez, bonne chance pour la suite ! » s’écriât-il avant de commencer à s’éloigner, Aurfaur s’approcha de lui jusqu’à être assez proche pour qu’il puisse entendre son chuchotement.
« Attendez ! J’ai besoin de votre aide, ces créatures, je n’ai aucun moyen de les combattre nos armes sont inefficaces et même si elles l’étaient, leur puissant sort nous empêche de les utiliser. »
« Hé bien, ce n’est pas comme si vous alliez passer les prochains mois ici, après tout vous ne devriez plus risquer grand-chose avant votre départ »
« Vous ne comprenez pas ! Des familles sont déjà en route, pensant que l’on peut assurer leur sécurité, j’ai besoin de votre aide pour débarrasser la région de ces abominations, sinon les colons vont se faire massacrer ! »
« Bien ! Bien ! Pas la peine de fondre en larme non plus, de toute façon je n’ai jamais aimé leur voisinage et je prévoyais de m’en débarrasser depuis plusieurs mois, occupez-vous juste de vos colons et je m’occupe du reste »
« Merci », murmura Aurfaur alors que la silhouette de Tom Bombadil disparue dans la nuit.

Il savait plus quoi penser de la situation et la fatigue reprenait emprise sur son esprit, il se dit qu’il valait mieux retourner dormir, mais il devait d’abord vérifier le nombre de perte. Il approcha de ses soldats qui le regardait avec un tel étonnement que c’était à se demander s’ils n’avaient pas vu des fantômes, même si étant donné des fantômes les auraient peut-être moins choqués. Heureusement l’attaque avait fait plus de peur que de mal et les Wights semblaient avoir juste voulu enlever un certains nombre de soldats, Aurfaur essaya de ne pas penser à ce qui serait arrivé sans l’intervention de Tom Bombadil.

Dès le lendemain les premiers colons arrivèrent et l’installation de l’afflux de population était en train d’être installé de manière à ne pas profaner les tombes. Durant toute la semaine des messagers furent envoyés au mur du Cardolan pour connaître la situation, Aurfaur avait appris que depuis le départ de l’Intendant plusieurs semaines auparavant des événements étranges avait été repéré mais au fil de la semaine la population rapporta une nette amélioration de la situation et aucun incident n'avait été signalé. Les Wights avaient disparu des Barrow-Downs et à la fin de la semaine alors qu’il préparait son départ vers le sud avec son armée il eut une petite pensée de remerciement envers Tom Bombadil, se rappelant que c’était à lui qu’on devait la reconstruction de l’ancienne région capitale du Cardolan.
Vauban:
 


Dernière édition par Ilyu le Sam 30 Jan - 15:48, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucdelgames

avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 24/08/2015
Localisation : Eryn Vorn

MessageSujet: Re: Neuvième tour du MV. (Lótessë FO 200)    Ven 29 Jan - 17:16

Tal-Ardar, chef des tribus d'Eryn Vorn


Les journées devenaient de plus en plus monotones dans les forêts du Cap Noir. En effet, on ne s’occupait plus des affaires extérieures, les tribus revenaient peu à peu à leur isolationnisme initial et adoptaient de nouveau les simples habitudes d’une vie paisible. Ainsi, Tal-Ardar continuait à passer quotidiennement en revue ses hommes -hommes qui ne lui seraient certainement plus utile avant un bon moment- et il assistait habituellement aux conseils des tribus où chacun exposait ses revendications et ses plaintes auprès de ce dernier.
Ces temps de paix permettaient aussi au jeune chef de posséder souvent du temps libre. Il continuait ainsi ses promenades au bord de la rivière, et s’était mis en tête de trouver une conjointe : cette pensée continuelles et les encouragements de ses conseillers et proches le poussaient de plus en plus à accomplir ce souhait. Ce dernier point semblait d’ailleurs bien étrange à Tal-Ardar qui ne comprenait pas vraiment l’intérêt qu’ils avaient à lui faire trouver une femme.
La vague de froid qui s’était installé subitement dans l’Eradior (mais qui avait peu touché l’Eryn Vorn) avait pris fin et de nombreuses personnes se remettaient à sortir dehors et organiser de nombreux victuailles au sein de leur tribu respective ainsi que des tournois.

@Vauban
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Canossa

avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 29/10/2015
Localisation : poste de Police de Northside

MessageSujet: Re: Neuvième tour du MV. (Lótessë FO 200)    Ven 29 Jan - 17:23

Storr Endómr, comte d’Esgaroth

Cela faisait plusieurs jours que Storr vivait parmi les forestiers. Leur mode de vie était des plus rudes, et Il commençait à le ressentir. Ces mains étaient calleuses, il était parcouru de courbatures et son dos lui faisait mal. Son humeur aussi en avait pris un coup : Un homme de son rang avait pétri le seigle et dormi dans la même cabane qu’un simple trappeur. À croire que Nearwelf cherchait à l’humilier par tous les moyens. Il était assis à même le sol contre le mur de la petite hutte qu’on lui avait attribué pour la durée de son séjour. Cette journée l’avait épuisé. Il ne lui restait qu’à enlever sa pelisse et ses bottes et à aller au lit et ce jour infâme serait terminé. Il prit le temps de maudire les forestiers en songeant au moyen de faire payer son traitement à Nearwelf. Alors qu’il allait pour se déshabiller, un druzhina frappa puis entra. Il était porteur d’un message qui lui demandait de venir au fort séance tenante.
Enfin l’assemblée des forestiers s’était décidée ! Storr partit pour le petit fort. Il entra, accompagné de deux gardes, un air arrogant au visage. Dans la pièce mal éclairée se trouvait Nearwelf et un des anciens, un vieil homme sec vêtu de bure à la barbe abondante nommé Gwandod. Storr les apostropha sans attendre :

« Alors, avez-vous reconsidéré mon offre ?
- Bonsoir comte, dit Nearwelf. En vérité, ce n’est pas exactement le cas; l’assemblée  (il jeta un coup d’œil en direction de Gwandod) estime que vous devriez rester encore quelques temps.
- Quoi ?
- Voyez-vous, dit Gwandod, vous n’êtes pas intéressé par la vie ici. Vous ne faites que vous plaindre, rappeler votre statut et vous ne faites pas votre part du travail.
- Ma part ? dit Storr en accentuant le premier mot.
- Oui, votre part, reprit Gwandod. Je vous rappelle que si vous êtes resté, c’est pour comprendre notre façon de vivre et traiter avec nous en égal. Il faut donc que vous partagiez le quotidien du plus humble d’entre nous. Cela peut vous sembler désagréable, mais c’est ainsi.
- Vous vous moquez de moi. »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Se moque-t-il de lui?

Storr serrait les poings de colère. Angrod gardait un air serein, un léger sourire satisfait aux lèvres. Nearwelf, contrit, baissait les yeux. Il avait bien vu que son hôte était à bout et il s’attendait au pire de sa part.

« Nous tenons à ce que vous nous compreniez et cela ne se pourra que par l’expérience, continua Angrod. Plus vite vous accepterez cela, plus vite vous pourrez travailler à cela et plus vite nous pourrons négocier. Alors ne faites pas l’enfant et mettez-y du votre.
- J’en ai assez entendu, répondit Storr.»

Il fit un signe de la main en direction de ses gardes. Aussitôt, l’un des druzhinas saisit le vieillard au col et lui mit violent coup de tête. Le sang gicla. Angrod tomba en arrière, le nez brisé. Nearwelf resta tétanisé, le regard ahuri et en même temps résigné. Cela allait forcément arriver. Angrod ne l’avait pas joué très fine sur ce coup.

« Mais enfin, faites attention ! s’exclama Storr. Vous avez tâché le casque de mon garde avec tout votre sang ! »

Nearwelf lui jeta un regard mauvais. Il détestait le sourire en coin qui ornait le visage du comte. Ce sourire disparut, remplacé par un regard de mépris quand il tourna son attention vers le forestier. Il l’attrapa lui aussi au col et le regarda droit dans les yeux. Son visage n’était qu’à quelques centimètres du sien.

«  Maintenant écoutez-moi bien si vous ne voulez pas que je ne revienne à la tête d’une armée, dit Storr. Vous allez accepter toutes les conditions du traité, vous allez vous soumettre à la confédération et rentrer dans le rang. C’est clair ? »

Nearwelf opina du chef.

« Bien, dit le comte en le relâchant. Je vous ferai parvenir les documents par corbeau. Ingemar qui est là restera ici afin de s’assurer de votre coopération. Et j’enverrai quelques administrateurs. Maintenant, si vous voulez bien m’excuser. »

Storr se dirigea vers la porte, suivi des druzhinas. Avant de sortir, il s’arrêta dans un élan théâtral, jeta un dernier regard vers le forestier à l’air dépité et dit :

« Une dernière chose avant que je m’en aille: Vous devriez mieux traitez vos hôtes. Cela ne se fait pas. »

Vauban:
 

_________________
“There is a theory which states that if ever anyone discovers exactly what the Universe is for and why it is here, it will instantly disappear and be replaced by something even more bizarre and inexplicable.

There is another theory which states that this has already happened.”  
- Douglas Adams
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Berton

avatar

Messages : 96
Date d'inscription : 15/08/2015
Age : 22
Localisation : Forën (Clan Zebhyriel)

MessageSujet: Re: Neuvième tour du MV. (Lótessë FO 200)    Ven 29 Jan - 18:40

Ederthedir, fils de Draugon,
Intendant de l'Arnor, Seigneur de Fornost Erain.


La neige et le froid quittaient peu à peu le doux pays d’Arnor. Cet hiver tardif étaient désormais terminé, c’était l’occasion pour l’Arnor de passer à la contre-offensive….

Les hommes de la Confédération du Crépuscule et ceux du Rohan avaient déjà répondu à l’appel du Peuple de Durin. Il est désormais temps pour l’Arnor de faire sa part afin qu’enfin, la Terre du Milieu soit débarrassée une fois pour toute de ces vermines d’orcs grouillant dans ces montagnes. Il est temps que les grandes cités naines des monts brumeux retrouvent leur gloire, leur prestige et leur vivacité passée. Il est temps que de ces montagnes, s’écoule à nouveau l’incroyable travail d’orfèvrerie des nains faisant la réputation du vaillant peuple de Durin.

L’armée de l’Arnor, forte de plusieurs milliers d’hommes s’étaient enfoncé loin au nord. Elle était parvenue à traverser ces terres froides et venteuses sans attirer l’attention. Désormais, ils étaient en vue d’une imposante montagne, cible de nombreuses convoitises. A ses pieds, de monstrueuses créatures du mal grouillaient. Déjà ce lieu fut le théâtre d’une sanglante bataille. Mais Ederthedir savait que maintenant la chance des orcs allait tourner….


@ Totopizz :
Spoiler:
 

@ Vauban :
Spoiler:
 

_________________
« Oui, alors, pourquoi ? Pourquoi trahir sans arrêt les gens avec qui je collabore ? Je dirais que c'est probablement une réponse compulsive à une crainte de m'attacher. Briser une relation plutôt que la cultiver pour ne pas se retrouver démuni face au bonheur. Oui, pour répondre à votre question : j'ai peur d'aimer ! »
La Roi Loth d'Orcanie (François Rollin) dans A. Astier, Kaamelott, Livre VI, "Praeceptores".


Dernière édition par Berton le Sam 30 Jan - 15:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nisnis39

avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 14/11/2015

MessageSujet: Re: Neuvième tour du MV. (Lótessë FO 200)    Ven 29 Jan - 19:35

Eodred, Roi du Rohan

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

L'attaque d'Eodred avait échoué. Avant d'arriver sur les troupes ennemies, ils étaient tombé dans une embuscade.
Ses troupes était décimées et désorganisées. Les Rohirimms avaient tout de même réussi à se décrocher des assaillants afin de se réorganiser correctement.

@Vauban
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Petit Pabu du Peuple

avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 25/08/2015
Age : 21
Localisation : Yonchall

MessageSujet: Re: Neuvième tour du MV. (Lótessë FO 200)    Sam 30 Jan - 4:11

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

“Abyssum Abyssus Invocat”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
elessar

avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 16/08/2015

MessageSujet: Re: Neuvième tour du MV. (Lótessë FO 200)    Sam 30 Jan - 13:07

L'intendant n'était jamais aussi loin dans le gondor, sur la terre d'Anfalas. cette terre est la moins peuplée de tout le royaume.  Elle se trouvait au pied des montagnes blanches, sa végétation était basse, une sorte de garrigue. il y avait de nombreuses fermes, elles étaient vides de tout homme de part le passage d'Aurfaur, ça a permis aux hommes de s'adonner à des activités réconfortantes après des mois loin de leur famille; la région risque d'être repeuplé dans peu de temps.
Après avoir rencontré le Duc Aerendil et ses hommes. Les dunlandings s'étaient enfin coupés la barbe signe de civilisation naissante. Après une nuit passée à la belle étoile les troupes d'Anoriens et dunlandings se diriger vers le Druwaith lor qui a été renommé par les dunedains en Rhavanamar. Après avoir passer les montagnes, le camps des orques était en vu. c'était des Snagas et non des Ourouk hai, ils représentaient donc une dangerosité moindre, et une cohésion faible. Il est probable que leur combat incessant en ait tué un grand nombre. Le combat allait bientôt commencer.

Vauban

Spoiler:
 


Dernière édition par elessar le Sam 30 Jan - 22:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sinople300

avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 25/09/2015

MessageSujet: Re: Neuvième tour du MV. (Lótessë FO 200)    Sam 30 Jan - 14:24

Confédération du Crépuscule.

Royaume de Dale




Il est ou le RP, il est ou le RP?


@vaubanovitch
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alkhur Barreadon

avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 15/08/2015
Age : 19
Localisation : Heresh

MessageSujet: Re: Neuvième tour du MV. (Lótessë FO 200)    Sam 30 Jan - 18:41

Royaume du Dorwinion


La masse des orcs s'était arrêtée en entendant les cors du Riddermak et les acclamations des hommes du Rohan, et Angrod vit que c'était le meilleur moment pour attaquer. I ordonna rapidement à une partie de son armée de se mettre en route, tandis qu'il laissait 500 archers en arrière, afin de frapper les orcs le plus violemment possible. Dès que ses troupes atteindraient un certain point, les archers auraient à ouvrir le feu. Après avoir prononcé son discours, il se mit à la tête de deux compagnies de Bardings, lui-même entouré de sa garde personnelle de nobles du Rhovanion. Il ne comptait par leur laisser tout la gloire.

Il étaient presque au contact des orcs, lorsqu'une pluie de flèches tomba sur les Bardings, désorganisant leur formation et faisant reprendre confiance aux orcs, qui s'élancèrent après un moment d'hésitation, tout aussi surpris qu'eux. C'est alors qu'il compris: Ses archers avaient tirés trop tôt, peut-être à cause du blizzard qui gênait leur vue, et cela leur coûterait peut-être la bataille, comme elle avait coûté la vie des hommes du Nord autour de lui.

Il se retrouvait donc seul avec sa garde, devant tenir le temps que son armée se réorganise et que les rohirrims frappent. Lançant leurs cris de guerre, ils s'élancèrent au contact des orcs, tailladant et tranchant un chemin sanglant parmi les créatures des ténèbres. Néanmoins, ils n'étaient pas assez nombreux, et le poids des orcs commença à peser, repoussant le centre de l'armée de la Confédération, et la brisant presque.

C'est alors qu'il se préparait à la mort, entouré du restant de sa garde, qu'il remarqua que les orcs hésitaient, et se tournant vers l'Est, vit les hommes du Rohan qui fondaient sur les orcs. Lançant la contre-attaque avec ses réserves, il se porta au contact du général de l'armée, un certain Eomund. L'attaque des alliés provoqua la déroute des forces des ténèbres, mais ils ne purent poursuivre, car une autre masse se rapprochait d'eux.





@Vauban:
 

_________________
"L'univers n'est pas comme un puzzle que vous pouvez défaire et refaire afin d'en découvrir les secrets. C'est une chose incertaine et toujours en mouvement, se transformant au moment même où vous l'observez. Un homme puissant n'est pas un homme qui divise l'univers comme un puzzle, l'examinant pièce par pièce et mesurant chacune d'elle avec une précision scientifique. Un homme puissant n'a qu'à poser son regard sur l'univers pour immédiatement le transformer."
""L'ingéniosité ne s'enseigne pas."
"Je ne connais pas d’outil de négociation plus efficace qu’une flotte de vaisseaux impériaux sur le pied de guerre…"


Dernière édition par Alkhur Barreadon le Dim 31 Jan - 0:01, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
guiguit

avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 16/08/2015

MessageSujet: Re: Neuvième tour du MV. (Lótessë FO 200)    Sam 30 Jan - 19:31

Orques de Gundabad et des Monts Brumeux


@Vauban:
 

_________________
«Vous n'êtes pas obligés de me croire, mais attendez-vous à devoir reconnaître vos erreurs.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jddelsignore

avatar

Messages : 100
Date d'inscription : 17/08/2015
Age : 20
Localisation : Somewhere in New Eden

MessageSujet: Re: Neuvième tour du MV. (Lótessë FO 200)    Sam 30 Jan - 23:40

***Gondor***

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Les préparatifs étaient enfin terminés. Le Roi sourit en observant la colonne qui s’apprêtait à démarrer sa longue marche ; le Gondor pouvait enfin se lancer à la conquête du Monde. Ce jour était enfin arrivé...
Divisé en trois groupes, les marchants devaient répandre sur toutes les terres et faire connaître aux habitants de celles-ci le savoir gondorien. Chaque caravane était remplie de fromages tous plus exquis les uns que les autres. Mais surtout, la recette de la fondue était écrite sur un parchemin détenu par les marchands.
Une caravane se dirigerait vers le Rhovanion, une vers l’Arnor et une s’arrêterait au Rohan.

@Vauban/MJ :
Spoiler:
 

_________________
Dilium > you fast bastard!
Dilium > [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par jddelsignore le Sam 30 Jan - 23:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
guilorque



Messages : 40
Date d'inscription : 17/08/2015

MessageSujet: Re: Neuvième tour du MV. (Lótessë FO 200)    Sam 30 Jan - 23:46

PNJ

Nis fdreig sreption Tît, qi baou fvu fli wow jli baou jli sreption viligram. Qi baou grfto quî frih, jlo
vôlô. Qi baou gil fragnar aîe chsini jli Qwangtopipiodur ylî , clô jlo dhou jli Qwaniodur jlo mopinfragnard.

Qi qôo baou fvu zwa nis fdreig sreption tiit, clô jli qi hah jli Xî Qwaniodur B sreption, qi hah klo jli grog B jli fre, qi baou gil blop tik nis screption chsini jli fvu gil kjg freu aîe fre jli zwa.

Vauban:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Petit Pabu du Peuple

avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 25/08/2015
Age : 21
Localisation : Yonchall

MessageSujet: Re: Neuvième tour du MV. (Lótessë FO 200)    Dim 31 Jan - 0:02

Vauban:
 

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

“Abyssum Abyssus Invocat”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vauban



Messages : 86
Date d'inscription : 15/08/2015
Localisation : Yorwick

MessageSujet: Re: Neuvième tour du MV. (Lótessë FO 200)    Dim 31 Jan - 0:03

FIN DU TOUR
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Neuvième tour du MV. (Lótessë FO 200)    

Revenir en haut Aller en bas
 
Neuvième tour du MV. (Lótessë FO 200)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le glorieux forum des Mondes Virtuels :: Archive des Anciens MV :: LOTR :: MV Middle earth-
Sauter vers: