AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Huitième tour du MV. (Lótessë FO 200)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
vauban

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 15/08/2015
Localisation : Yorwick

MessageSujet: Huitième tour du MV. (Lótessë FO 200)   Dim 17 Jan - 1:19

Événements


La Récupération de la Pierre d'Osgiliath

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La Pierre voyante d'Osgiliath, le plus puissant des sept palantíri a été rejetée des eaux de l'Anduin par la volonté d'Eru et le pouvoir d'Ulmo. Des pécheurs l'ont trouvé englué dans le limon de l'ethir anduin où il reposait depuis deux millénaire.Le grand pont d'Osgiliath et le Dome des étoiles ont été reconstruits à cette occasion grâce à l'art renouvelé des tailleurs de pierre Gondorien. La renaissance semble en marche dans la partie Méridional du royaume réunifié.

@Gondor:
 



Tests Joueurs


@Guilorque:
 


@Totopizz:
 


@Berton:
 

@Maxsilv:
 

@Ilyu:
 

@Elessar:
 

@Nisnis:
 

@Canossa:
 

@Pabu:
 

@Papazoulou:
 

@Léo:
 

@Skyros:
 

@Sinople:
 

@JDD:
 

@Vugo:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxsilv

avatar

Messages : 99
Date d'inscription : 15/08/2015
Localisation : Chicago

MessageSujet: Re: Huitième tour du MV. (Lótessë FO 200)   Dim 17 Jan - 19:50

Rohan : Marche de l’Ouest

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Tour 8

_

[RP] Vers une issue moins malheureuse

Les bannières du Rohan flottaient mollement, à la faveur du vent venu araser les cimes éclairées par les premières lueurs, blafardes, de l’aube. Hagards, les cavaliers remontaient une piste jalonnée de cadavres, pour la plupart ceux de chevaux aux flancs déchiquetés et d’hommes aux membres arrachés par la violence des combats qui avaient ensanglanté cette nuit le mont Gundabad. Avec le lever du jour, les ouargues repus de leur noir festin avaient refoulé, tandis que les gobelins n’avaient, pour une raison inconnue, pas daigné se montrer.
Les compagnies rohirrim, meurtries, rejoignaient enfin l’armée confédérée et son campement à moitié défiguré par l’avalanche. Aidant à extraire les corps des malheureux qui avaient été emportés par celle-ci, les survivants s’affairaient mécaniquement, comme si s’épuiser à déplacer rocs et monticules de neige pouvait leur faire oublier l’immense peine qui les accablait, maintenant que la tension de la bataille était retombée. Tous mesuraient l’ampleur du désastre, mais quelqu’un semblait à lui seul porter le fardeau de cette expédition menée contre une montagne assassine.

Se tenant dans la pente raide qui précédait l’abîme où les blocs arrachés avaient terminé leur chute, entraînant dans leur sillage arbres, tentes et même infortunés qui s’étaient trouvés sur leur trajectoire, Eomund fixait sans ciller le casque qu’il tenait entre les mains. Piétiné à de multiples reprises, il eût été méconnaissable, s’il n’avait pas porté une inscription reconnaissable entre mille : la lettre M y avait été gravée avec le plus grand soin. Elle avait su résister aux attaques de ses ennemis, là où sa propriétaire avait succombé.
Au crépuscule, l’héritier du Rohan, alors situé en retrait de l’avant-garde, avait entendu distinctement son cri, mais n’avait pu la rejoindre à temps pour arrêter la créature monstrueuse qui l’avait chargée. Emporté sous ses yeux par la furie des éléments, le corps de Mildred gisait désormais quelque part en contrebas. Tournant tristement les talons, il rejoignit les deux hommes de sa garde restés en faction un peu plus haut.
— Le maréchal de l’Ouest n’est plus, commenta l’un d’eux. Personne ne résiste à pareille chute.


Mildred gisait allongée sur le corps sans vie du ouargue, venu s’écraser contre le seul pin encore niché au milieu de l’éboulis, sa souche n’ayant pas été complètement été déracinée par la violence du choc. Lors de sa charge, le monstre s’était empalé si violemment sur la lance, qu’elle s’était brisée dans son poitrail, rendant vaine toute tentative de l’en retirer, à moins de ne prendre le temps de dépecer la bête – exercice saugrenu sinon insensé en pareille situation.
En s’élevant à l’horizon, le soleil fit peu à peu s’effacer autant les brumes du ciel que celles de l’inconscience. Cependant trop faible pour pouvoir s’extraire de son nid à l’équilibre précaire, la miraculée resta là, somnolente, à se remémorer des jours meilleurs. Elle se revoyait galoper des heures durant dans les grandes étendues herbeuses de la trouée du Rohan en compagnie de sa chère jument, loin des tracas du pouvoir et des luttes d’influence gangrenant la Terre du Milieu.

Le souvenir se fit alors plus net, mais la progression moins aisée. Aux plaines à perte de vue se succédèrent des paysages au relief plus prononcé, où la chevauchée peinait à éviter les multiples obstacles du terrain, voire s’épuisait sans parvenir à s’éloigner de la silhouette inquiétante des monts alentours. Une autre ombre, plus petite, n’avait de cesse de passer et repasser devant eux, décrivant avec la même lassitude résignée de petits cercles inquiets.
Un bruit sourd accueillit l’arrêt irrémédiable de cette fuite en avant. En voyant une forme humaine se laisser tomber lourdement au sol, la voyageuse onirique réalisa que ce n’était pas elle qui tenait les rênes. Ou plutôt c’était elle, mais parce que son cavalier était trop mal en point.
— Le messager ! comprit-elle. Il lui faut des soins. Vite dans la besace accrochée à la selle !
Mais ses indications semblaient ne pas être comprises par l’intéressé, comme s’ils ne parlaient pas la même langue. En vain, elle essayait de tourner la tête vers la selle pour lui donner le nécessaire, mais elle n’avait tout simplement pas le cou assez long. Finalement, les croassements répétés de son compagnon oiseau alertèrent des éclaireurs alentours, aux couleurs de Dale…


Le bruit de pierres qui roulent l’arracha à ses rêveries, ramenant brusquement son esprit vagabond dans son enveloppe charnelle. Elle sentit ensuite son perchoir s’affaisser, puis un craquement lui signifia que la souche achevait de céder. Mais au lieu de tomber avec le défunt ouargue, elle sentit une main vigoureuse empoigner son avant-bras. Partagée entre étonnement et ravissement, Mildred reconnut le jeune commandant Eomund, fils d’Eodred, qui avait joué des pieds et des mains pour parvenir à descendre la paroi effondrée et finalement rejoindre sa position juste à temps.
— Tous vous croyaient morts, mais je ne pouvais m’y résoudre, lui dit-il, essoufflé mais radieux.
Il ajouta alors à l’attention de ceux qui, d’en haut, le retenaient à l’aide de la corde attachée à sa ceinture :
— ELLE EST EN VIE !
Une vive clameur accueillit la nouvelle.

Malgré le soutien des hommes qui les assuraient, l’ascension se révéla longue et pénible. Aussi le soulagement fut-il immense quand tous deux furent à nouveau sur la terre ferme, enfin hors de danger. Mildred tenait à peine sur ses jambes, mais elle était en vie. L’espace d’un instant, son sauvetage était devenu l’unique préoccupation de ceux qui avaient survécu à cette abominable nuit ; l’urgence de leur situation les rattraperait bien assez tôt.

_
@Vauban:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vico



Messages : 10
Date d'inscription : 22/11/2015

MessageSujet: Re: Huitième tour du MV. (Lótessë FO 200)   Ven 22 Jan - 18:32

Bree

En ce jour, Roland annonce que, après plusieurs jours caché dans sa chambre, il délaisse le gouvernement de Bree et laisse à la place à un gouvernement provisoire, composé de 17 Hobbit et 13 homme de Bree. Ce nouveau gouvernement aura pour mission de trouver un nouveau Bourgmestre à la ville, qui sera élue par suffrage universelle. Roland est néanmoins navré, mais il ne trouve plus le temps de diriger la ville au vu de ces conquête .

On raconte qu'il a rejoins une compagnie de sorciers qui cherchent les elfes .


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucdelgames

avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 24/08/2015
Localisation : Eryn Vorn

MessageSujet: Re: Huitième tour du MV. (Lótessë FO 200)   Ven 22 Jan - 19:30

Tal-Ardar marchait d’un pas lent au bord d’une rivière calme, et apaisante. Les oiseaux virevoltaient dans le ciel bleu et chantait gaiement. Un peu plus loin se trouvait une cascade où des enfants s’amusaient à passer dessous malgré une eau plutôt froide. L’herbe était verte, et les arbres qui avaient pourtant perdu en grande majorité leurs feuilles n’offraient guère un morne spectacle ; tout au contraire, ils disposaient d’une certaine beauté à être dénudé ainsi. Le jeune chef humait l’air qui s’offrait à lui, oui, décidément c’était son petit coin de paradis. Il s’agissait en effet d’un endroit plutôt à l’écart des camps des tribus et qui était surtout fréquenté l’été. Aujourd’hui, seul quelques familles se trouvaient elles-aussi à cet endroit, de quoi se plonger dans une solitude sereine.

Cette balade tranquille permettait au chef de s’écarter de ses responsabilités un moment, même si ces derniers temps, il n’était pas souvent réquisitionné par les chefs de tribus pour régler quelconques conflits. En effet, tous les habitants d’Eryn Vorn semblaient plutôt heureux et la dernière bataille avait renforcé une fois de plus leur cohésion. Chacun d’eux étaient prêt à affronter tous les dangers, en particulier l’hiver qui s’abattait peu à peu, de la meilleure manière possible.
Tal-Ardar aimait aussi cet endroit car il était propice à toute forme de réflexion, notamment à cette question qui le tracassait depuis qu’un de ses conseillers lui en avait fait part. Il n’avait aucune femme ; certes, disposer d’une progéniture n’était pas si important car, une fois que la mort l’aurait emporté, les chefs de tribus se réuniraient à nouveau pour élire leur dirigeant, et ce ne serait ainsi pas ses enfants qui accéderaient au pouvoir. Alors pourquoi être tant obnubilé par cette question ? Il avait beau avoir toujours voulu être différent de ses camarades, c’était ici par conformisme qu’il souhaitait l’amour, même si le jeune homme ne se l’avouait pas clairement. Toutefois, il ne se sentait pas prêt à s’engager dans une relation durable, préférant à cela les rencontres d’une nuit : mais pourtant, cette question envahissait son esprit. Alors que Tal-Ardar fut tiré de ses pensées en se rendant compte qu’il se dirigeait vers son abri, il décida de remettre ses divagations à plus tard.

@Vauban
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Totopizz



Messages : 17
Date d'inscription : 04/10/2015
Localisation : Hobbiton

MessageSujet: Re: Huitième tour du MV. (Lótessë FO 200)   Ven 22 Jan - 20:43

Les Collines de L'Evendim était trés agréables , le climat froid mais assez doux.

La Création d'infrastructures était avancé mais pas rapide.

Nous aurons terminés avant l'hiver nous serons donc pret.

@Berton:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Berton

avatar

Messages : 89
Date d'inscription : 15/08/2015
Age : 22

MessageSujet: Re: Huitième tour du MV. (Lótessë FO 200)   Ven 22 Jan - 21:10

Ederthedir, fils de Draugon
Intendant de l'Arnor, seigneur de Fornost




Après cette brillante victoire, l’armée de l’Arnor repris la route vers le nord. Tout danger n’était pas écarté, il fallait renforcer la frontière nord du Royaume au vue des récentes nouvelles.

Mais quoi qu’il en soit, l’armée était prête. Cette victoire ne faisait que renforcer le moral d’acier de l’armée, prête à tout sacrifice afin de protéger l’Arnor de quelque invasion que ce soit. Hommes, orcs, gobelins ou autres créatures, nul ne pourrait encore espérer approcher impunément du Royaume.

Toutefois, l’organisation militaire n’était pas ce qui préoccupait le plus Ederthedir ces derniers jours. En effet, l’officialisation de la reconstruction du Cardolan et de la réunification de l’Arthedain et du Cardolan allait de pair avec le grand projet politique auquel réfléchissait Ederthedir depuis sa nomination en tant qu’intendant. Il souhaitait, en effet, effectuer une importante réforme politique de l’Arnor vers une plus grande centralisation du Royaume au service du Grand-roi Eldarion.

Aujourd’hui, la réforme arrivait à terme. Il allait annoncer officiellement la constitution d’un nouveau Grand Conseil de l’Arnor. Ce dernier serait composé du Premier Chancelier en la personne d’Isumbras VII, Thain de la Comté, du garde des sceaux confiés au bourgmestre de Bree, du Capitaine général, attribué à Aurfaur, le premier gouverneur du Cardolan et enfin, bien évidemment, à sa tête, de l’Intendant de l’Arnor, lui-même.

@ Totopizz : (/!\ édité)
Spoiler:
 

@ Vauban :
Spoiler:
 

_________________
« Oui, alors, pourquoi ? Pourquoi trahir sans arrêt les gens avec qui je collabore ? Je dirais que c'est probablement une réponse compulsive à une crainte de m'attacher. Briser une relation plutôt que la cultiver pour ne pas se retrouver démuni face au bonheur. Oui, pour répondre à votre question : j'ai peur d'aimer ! »
La Roi Loth d'Orcanie (François Rollin) dans A. Astier, Kaamelott, Livre VI, "Praeceptores".


Dernière édition par Berton le Ven 22 Jan - 22:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nisnis39

avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 14/11/2015

MessageSujet: Re: Huitième tour du MV. (Lótessë FO 200)   Ven 22 Jan - 21:43

Eodred, Roi du Rohan


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Le Roi recevait enfin des nouvelles du nord, elles était mauvaise, tout s'etait abattu sur cette expedition, et tout ce qui pouvait mal se passer, c'etait passé.
Des attaques, des avalanches, des morts, beaucoup de morts.
Le Roi tournait en rond dans sa tente, il avait envoyé plusieurs messager et attendait leur retour, il en avait assez, assez de cette menace, ces orques qui les narguait et qui pouvait a tout moment attaquer son peuple, il etait temps d'y mettre un terme, de frapper fort sur la table, il s'affairait a envoyer plusieurs missive tandis que son peuple s'installait.
Mais soudain, alors qu'il mettait le point final a une des nombreuse missive, un cor retentissait dans la foret, menacant et chargé de haine. Le son s’éteignit finalement laissant place a un silence oppressant, tous connaissait la signification de ce cor.

Le campement s’agita soudainement alors qu'Eodred sortait de sa tente lançant des ordres a ses hommes a la volé, tous se préparait a se battre. Les hommes enfilait leur armures, les chevaux s’ébrouait et une fois tous en selles, prêt a se battre.

Sans un mots, le Roi se plaça a la tête de ses hommes, aujourd'hui il ne fuirait pas, jamais un Rohirimm ne fuirait face au danger et encore moins leur Roi, un dernier regard vers son peuple, une dernière pensée pour sa femme a Edoras et son fils affrontant ses propres defi au nord.
Il prit le cor accroché a sa ceinture, le porta a ses lèvres et fit retentir le cor du Rohan repris par ses hommes. La foret tremblait, du son des cors en premier lieu, puis des sabots des chevaux qui s'en allait se battre.

@Vauban

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sinople300

avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 25/09/2015

MessageSujet: Re: Huitième tour du MV. (Lótessë FO 200)   Sam 23 Jan - 6:36

Confédération du Crépuscule




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Monarchie Élective de Dale






[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Les jambes replier contre elle même, le dos appuyé contre un poteau de bois, la reine observait pensive le feu qui crépitait devant elle. Elle se trouvait dans une maison de bois, dont le toit ressemblait à la coque d'un navire retourné. L'endroit appartenait à un chef de clan de la région d'Eotheod, un homme d'un certaines age et réputé grand sage. Ainsi dans cette maison, réunit autour du feu de camp, ils était quinze, quinze chefs de clans qui avaient autrefois passer un pacte secret avec feu Henning roi de Dale. Et s'ajoutait à eux, la nouvelle reine Silke remplaçant Henning, mort tragiquement dans les circonstances qu'on lui connait.

La Reine était arrivé il y a à peine deux heures mais les chefs avaient insisté pour délibérer dans l'immédiat. Un des chefs voulu justement lui adresser la parole mais elle fit un signe de la main pour lui faire comprendre qu'elle avait besoin de deux minutes pour organiser ses pensés et chasser les dernières traces de fatigues du voyage. Et quel voyage, des jours de chevauchée en longeant la foret, ce chemin agrandissait la durée du voyage mais la Reine refusait de passait plus de temps qu'il n'en fallait dans la foret. Lors de ce voyage ils avaient croisés une patrouille elfe en lisière de foret et avait passer un peu de temps a parler. Elle avait alors appris de ceux-ci que l'intervention des forces combiné des factions humaines a l'intention des vils forestiers, était extrêmement populaire parmi les premiers nés. Ayant alors pris congé d'eux, ils s'étaient remis en route mais les derniers kilomètres avaient été les plus dure a cause de la fonte des neiges qui avaient transformé le terrain en champ de boue. Et c'est donc ainsi épuisé par des jours de voyages que Silke se trouvait a parler avec les chefs de tribus:
     
     "Dame Silke, Dame Silke!, interpella Varn.
     -Hein hum oui?, dit-elle vu qu'on l'arrachait à ces rêveries.
     -Bien donc comme je vous l'avais dit, votre proposition nous intéresse tous mais nous ne sommes pas sur si elle vaut vraiment le coup.
     -Hé bien je vois, réplique-t-elle avec une légère rougeur sur ses joues, donc vous ne pensez pas que notre protection vous serait bénéfique?
     -Si bien sur, mais les nains eux même sont en danger après leurs défaite.
     -Pour cela ne vous en faites pas, même la race de Durin s'est mise sous notre protection.
     -Vrai?
     -Vrai, maintenant nous dirigeants de la confédération protégeons les nains et nous avons avec succès repousser quelques incursions. Il y a même en ce moment une force coalisé de troupes qui assiègent Gundabad pour l'arracher des mains des gobelins.
     -Je vois donc vous dites avoir la puissance militaire de nous protéger... Mais qu'elle est votre avantage à ça?"
   
     A ce moment là, un sergent des druzhinas entra dans la battisse et se dirigea vers sa reine. Après quelque paroles chuchotait, la reine lui dit "Bien retapez-le assez pour qu'il ne meurt pas et prévenez moi quand il aura repris le contrôles de ses pensées."
     Reprenant une grande inspiration, elle toisa Varn et lui dit avec un admirable sourire, "L’intérêt pour nous? De nouveaux alliés évidemment."


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

       Le lendemain la reine se trouvait en haut d'une colline, ayant insisté pour voir le soleil se lever sur le village qu'elle n'avait pas put voir la veille a cause de l'obscurité. Admirant ainsi la vue elle observa la glace entrain de se briser et la neige commençant à fondre. Tout ceci annonçait enfin la fin d'un hiver extrêmement dur et froid. Un hiver qui s'était révélé dur sous bien des points...
       Chassant les mauvais souvenirs qui l'envahissait elle se mit a redescendre la colline avec les deux gardes qui maintenant ne la quittait plus et était chargé de sa sécurité permanente. Arrivé sur la place, elle était sur le point de se rendre dans la salle commune du chef quand le sergent d'hier soir fit alors son apparition. S'inclinant devant celle-ci, il lui dit: "Dame Silke, le blessé d'hier est enfin réveillé". Le remerciant, la dame changea de direction pour obliquer vers une petite bicoque, elle avait été réquisitionner pour pouvoir soigné le blessé, son cheval était justement à coter de celle-ci et refusait de s'en éloigné, comme s'il voulait veiller son maitre. Silke passa alors a coter de lui et observa cette animal entrain de brouter quelques brins qui pointaient hors de la neige. "Un noble animal du Rohan", pensa-t-elle avant de pousser la porte et d'entrée.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


       A l'intérieur sur un lit était allongé un homme avec un bandage a la cheville qui était manifestement broyé, son teint cireux indiquait aussi une forte fièvre. Un éclair paru alors passer dans les yeux du blessé:
        "Reine... c'est justement vous que je cherchais à joindre, il dut s'arrêter pour contenir un malaise tellement la joie d'être sur le point de remplir sa mission était grande.
        -Calmez-vous et expliquez-vous.
        -Je suis un messager du rohan et j'ai était envoyé par Mildred, Maréchal de l'Ouest. Elle m'as envoyé au plus vite auprès de vous, vous sachant dans la région. Et j'ai eu de la chance que mon cheval trouve vos éclaireurs.
        -Bien et pourquoi vous a-t-elle envoyé auprès de moi.
        -Elle m'as envoyé ici pour que je vous transmette des informations, répondit-il en toussant du sang.
        -Et qu'elle sont-elles, cavalier du Rohan?
        -Dame... J'ai été envoyer avant d'avoir put connaitre le dénouement des combats, mais... quand je suis partie la situation était très critique et je crois bien que nos troupes n'est était balayé."

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


@Vaubaniluvata
Spoiler:
 

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Sinople300 le Sam 23 Jan - 19:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
guilorque



Messages : 37
Date d'inscription : 17/08/2015

MessageSujet: Re: Huitième tour du MV. (Lótessë FO 200)   Sam 23 Jan - 12:19

PNJ

Qwaniodur jlgviklooscreption  mopinfragnard.
Screption Klâùpôlipjli  Qwangtopipiodur.
Screption  qwangrftghoftoiodurghoft  vôlô.

Vauban:
 


Dernière édition par guilorque le Sam 23 Jan - 19:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Canossa

avatar

Messages : 61
Date d'inscription : 29/10/2015
Localisation : poste de Police de Northside

MessageSujet: Re: Huitième tour du MV. (Lótessë FO 200)   Sam 23 Jan - 16:00

Storr Endómr, comte d’Esgaroth

Storr traversa le village avec circonspection. C’était un endroit des plus désagréables. Les maisons de chaumes étaient empaquées de façon désordonnées autour d’une tour. À son passage, les forestiers arrêtaient leurs activités pour observer en silence le cortège de cavaliers en armure. L’ambiance s’alourdissait à chaque pas. La troupe s’arrêta finalement dans un silence de mort devant la tour centrale. Storr mit pied à terre et jeta un regard sur la bâtisse. C’était une baraque ronde de bonne taille en pierre aux fenêtres étroites surmontée d’un toit d’ardoise à pente douce. Elle était placée au coin d’une cour entourée de mur bas. Au coin opposé se trouvait un petit bâtiment construit sur le même modèle que le premier. L’ensemble, fiché en haut d’un tertre, respirait un air de défiance et de rudesse.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Les forestiers n'étaient pas des plus accueillants

Storr se fit introduire, accompagné de deux druzhinas. Des tentures vertes cachaient les murs et un petit feu éclairait la pièce au centre. À gauche de l’entrée se trouvait un râtelier où une épée trônait entre quelques hallebardes. À côté, une porte donnant sûrement sur un petit réduit. Au-dessus de la porte, une tête de sanglier en trophée. Après la porte, une étagère recouverte d’ustensiles en tout genre. Faisant face à l’entrée, un siège de bonne facture. À la droite du siège, Une élégante table recouverte de monceaux de papier. Sobre, pratique, efficace. Cela plaisait à Storr, pour qui les fastes d’Esgaroth étaient parfois un peu lourds. Assis sur une chaise devant la table se trouvait l’homme qu’il recherchait, Nearwelf Ceallagh. Bien qu’il soit sûrement plus âgé que lui, Nearwelf conservait une bonne stature et une barbe flamboyante. Son seul ornement était un diadème d’argent serti d’une émeraude et une broche de style elfique qui accrochait sa cape.
Le forestier se leva pour serrer la main du comte.

« Seigneur, salua-t-il.
- Bonjour sire, répondit Storr. C’est donc vous qui avez pris la tête des forestiers après la capture de Gilian Ceallagh.
- Avec l’aide de l’assemblée des sages. J’ai repris la charge de mon neveu, maudit soit sa barbe ! Cet inconscient nous a laissé un peuple perdu.
- Vous attendiez beaucoup de Dol Guldur, constata Storr.
- Ça, oui ! De nombreuses familles étaient prêtes à partir. La plupart avaient un fils, un mari ou un frère enrôlé dans l’armée que les rohirrims ont massacrée ! Ils ont eu le deuil et les pleurs quand ils attendaient des terres fraîches et une vie nouvelle.
- Et vous vous retrouvez seuls face à l’adversité, votre chef emprisonné par ceux qui vous promettaient tout et le nord vous tournant le dos.
- Vous êtes là, sire. C’est bien la preuve que nous pouvons encore compter sur la confédération. Après tout, un membre supplémentaire ne peut que vous être bénéfique.
- Réintégrer les forestiers dans la confédération serait excellent, mais après le coup de votre neveu, l’affaire ne pourra se conclure sans concession. Comprenez que certains se méfient des forestiers, désormais. Ils souhaitent prendre quelques garanties avant de reconsidérer leur opinion. »

Le regard de Nearwelf se fit plus soucieux. Il se rassit avant de demander d’une voix hésitante :

« Et que demandent les confédérés ?
- Outre le respect et l’application de la charte, Nous souhaitons une surveillance étroite de toutes vos décisions. Différents observateurs, un conseiller en charge de la politique extérieure et un impôt supplémentaire à payer.
- Vous êtes fous ! Vous rendez-vous compte de ce que vous demandez ?
- Votre peuple nous a trahis. Il est responsable de la mort de notre roi.
- Vous ne pouvez pas nous imputer le crime de notre ancien chef !
- Vous vous désignez donc comme chef à la place de votre neveu ? »

Nearwelf se rembrunit. Il ne pouvait pas briguer une telle charge avec l’assemblée et ses neveux encore en vie. Les forestiers ne suivraient pas. Il poussa un long soupir.

« Je ne peux traiter avec quelqu’un que je ne connais pas, dit-il. C’est traditionnel, vous voyez. Restez ici quelques jours, partagez nos vies. Nous reprendrons cette discussion lorsque je vous estimerai plus proche de nous.
- J’ai des obligations, Ceallagh. Je ne pourrai rester aussi longtemps.
- Certes, mais j’insiste. Au moins quelques jours.
- Bon, dit Storr après quelques instants de réflexions. Je resterai. Mais il me faut envoyer quelques corbeaux.
- Je vous remercie, seigneur. Trinquons pour fêter cela ! Puis nous irons à la chasse au loup avant de passer au tannage et à la boucherie. »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Au retour de la chasse, Storr envoya deux corbeaux: un à Dale et un autre à Esgaroth afin de mettre au courant son roi et sa famille de la situation. Après cela, il alla assister au dépeçage des proies rapportées.

Vauban:
 

_________________
“There is a theory which states that if ever anyone discovers exactly what the Universe is for and why it is here, it will instantly disappear and be replaced by something even more bizarre and inexplicable.

There is another theory which states that this has already happened.”  
- Douglas Adams


Dernière édition par Canossa le Sam 23 Jan - 19:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alkhur Barreadon

avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 15/08/2015
Age : 19
Localisation : Heresh

MessageSujet: Re: Huitième tour du MV. (Lótessë FO 200)   Sam 23 Jan - 18:20

Royaume du Dorwinion

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



-Bon sang, je me suis évanoui. Quelle est la situation? Avons-nous perdu l'armée?  
-Seigneur, c'est un miracle, regardez! Les orcs se sont arrêtés! Comment est-ce possible?
-Je n'en ai aucune idée, mais nous devons mettre à profil le temps qui nous est imparti. Déorwine, rassemble les alliés, tu t'entends bien avec eux. Aldraeg, réuni les nôtres, tout les deux, transformez l'ost en formation cohérente. Je m'occupe de préparer un plan. Dit-il avant de s’appuyer sur un rocher qui se trouvait non loin de lui.

Le camp avait été dévasté par l'avalanche, mais les troupes avaient réussi à l'évacuer à temps, et les blocs de glace avaient été ralentis par l'amas d'équipement du camp, épargnant la quasi-totalité de leurs forces, mais les désorganisant dans la panique. Si les orques avaient attaqués à ce moment, ça aurait été un massacre, la désorganisation provoquée par l'avalanche ainsi que la charge des orques aurait conduit à la déroute de l'armée. Mais ils n'avaient pas chargé, ce qui leur laissait le temps de reformer la ligne et de leur briser les reins. Il n'allait pas laisser passer cette occasion! Mais d'abord, adresser une prière demandant pardon au dieu créateur pour son blasphème. Face à l'éventualité d'une mort sans gloire, il avait perdu foi, mais désormais, une vigueur renouvelée se répandit dans ses veines, la vigueur de la foi, de la bataille prochaine. Il n'allait pas laisser des pouilleux des montagnes souiller encore ces terres bénis par Son Dieu. Regardant en direction de l'armée des orques, il vit une masse sombre se détacher non loin de là. Les rohirrims dépassaient de la crête où le cavalier seul s'était trouvé auparavant. Les cors des seigneurs des chevaux résonnaient en travers de la vallée. Se tournant à nouveau vers ses troupes, il remarqua qu'elles s'étaient parfaitement reformées. Aldraeg et Dérowine avaient fait un excellent travail, et les hommes semblaient remotivés par l'arrivée de ces renforts, qu'il avaient crus morts.
Il était temps pour lui de revenir en avant, et de guider les forces de la coalition vers la gloire.

"Soldats du Rhovanion! Les orcs n'ont pas réussi à nous détruite, malgré leur attaque en traitre! Ce ne sont rien d'autres que des couards, des créatures du mal! Sans honneur ni dignité! Ce sont les créations de l'ennemi de Notre Dieu, Eru Illuvatar! Nous écraserons ces monstres, et purgerons ces terres! Tenez-bon! Tenez-bon! Écrasez les blasphémateurs! N'en laissez aucun vivre à la fin de cette bataille! Avec moi défenseurs du Rhovanion!

Ainsi, les forces coalisées se mirent en marche, pour purger les créatures des enfers des montagnes.

@Vauban:
 

_________________
"L'univers n'est pas comme un puzzle que vous pouvez défaire et refaire afin d'en découvrir les secrets. C'est une chose incertaine et toujours en mouvement, se transformant au moment même où vous l'observez. Un homme puissant n'est pas un homme qui divise l'univers comme un puzzle, l'examinant pièce par pièce et mesurant chacune d'elle avec une précision scientifique. Un homme puissant n'a qu'à poser son regard sur l'univers pour immédiatement le transformer."
""L'ingéniosité ne s'enseigne pas."
"Je ne connais pas d’outil de négociation plus efficace qu’une flotte de vaisseaux impériaux sur le pied de guerre…"


Dernière édition par Alkhur Barreadon le Sam 23 Jan - 19:44, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ilyu



Messages : 85
Date d'inscription : 16/08/2015

MessageSujet: Re: Huitième tour du MV. (Lótessë FO 200)   Sam 23 Jan - 18:56


À la fin de la seconde journée de marche l’armée d’Aurfaur avait fait son camp au niveau de l’intersection entre la route de Bree et celle de Michel Delwing, Aux alentours on ne pouvait voir que les plaines désertées du Miniriath, on pouvait montrer une corrélation claire entre le nombre de fermes et de village parfois en construction et l’éloignement avec Tharbad. Une dizaine de feu parsemait le campement l’illuminant d’une faible lumière diffuse permettant tout juste de trouver l’emplacement de chaque tente. Les soldats avaient terminé leur repas du soir, une bouillie composée de blé, de légumes et d’un petit morceau de viande fumé, et seul restait autour des feux les soldats de garde pour la nuit. Aurfaur était resté éveillé un moment et commença un tour rapide du camp, profitant pour écouter ce qui se disait parmi les troupes, il pouvait assez distinctement remarquer à quel groupe appartenaient les soldats en écoutant ce qui se disait, quand c’était une blague salace où diriger à l’encontre des soldats d'Anfalas on était assuré que ces soldats étaient d’Umbar, ceux d'Anfalas préféraient rouspéter contre leur sort, obligé de se retrouver loin de chez eux dans une région inconnue mais au moins leur antagonisme avec les troupes d’Umbar c’était calmé et au détour d’un feu on pouvait même entendre une discussion cordiale qui dut baiser d’un ton face aux occupants de tentes alentour qui n’apprécièrent que moyennement de voir leur sommeil troublé par les rires du groupe.

Les hommes de Tharbad restaient silencieux et n’interagissait que peu avec le reste de l’Armée, d’ailleurs ils n’avaient pas tendance à discuter énormément entre eux et semblaient rester dans leur coin à garder un visage inquiet. Aurfaur approcha donc d’un groupe de soldat de Tharbad regrouper autour d’un feu, ceux-ci voyant leur supérieur s’approcher se levèrent précipitamment avant de le saluer.
« Mon seigneur », bégayèrent-ils, surpris par la présence d'Aurfaur.
« Vous pouvez vous rasseoir, c’est vrai que normalement vous êtes censé monter la garde, patrouiller, ce genre de chose quoi mais bon quarante tentes plus loin ils passent juste leur temps à rigoler tellement fort qu’ils en éveillent le voisinage et ils ne semblent pas trop voir de problème. »
Les soldats se rassirent en cercle autour du feu et Aurfaur les rejoignit.
« Il est vrai que la plupart d’entre vous ont été enrôler dans l’armée il y a à peine une semaine, mais je serrais curieux de savoir pourquoi vous rester aussi silencieux et pourquoi vous gardez toujours cette mine inquiète depuis notre départ de Tharbad. »
L’un des hommes autour du feu de camp éleva la voix, « C’est à cause de notre destination, mon seigneur. »
« Vraiment ? Je sais que les Barrow-Downs ont une histoire chargée de malheur, mais c’est surtout de l’Histoire, je ne vois pas vraiment de raison de s’inquiéter. »
« Avec tout le respect que je vous dois mon seigneur, vous n’êtes pas d’ici, vous ne connaissez pas toutes les histoires qui se racontent à propos de cette région. Quand j’étais plus jeune on nous racontait l’histoire d’aventuriers qui s’étaient aventuré dans la brume pour ne plus jamais revenir. On me racontait des bruits étranges que les villages aux alentours pouvait entendre et des disparitions qui les frappaient, nous vous suivrons, mais cette région en est une de malheur tout le monde le sait en Arnor et nous avons de bonne raison d'être inquiet. »
Aurfaur se releva, « Eh bien merci de ce petit échange, mais je dois partir, bonne soirée à vous », les soldats le saluèrent silencieusement, et il partit rejoindre sa tente.

Le lendemain l’armée de Tharbad était arrivé à proximité des Barrow-Downs, ils suivirent la route vers le nord quelques heures, regardant le paysage composé de collines transformé en tertre funéraire et de brume. Le tableau était si inconfortable que même les soldats d’Umbar firent silence, et seul le bruit des pas venait troubler le repos de la scène. Une brume épaisse s’était levé sur les collines et Aurfaur n’aimait pas du tout le présage, il se rappela d’une carte de la région et du lieu où il voulait s’installer, l’épais brouillard était entre eux et sa destination et ne souhaitant former le camp à des heures nocturnes il fit sortir ses soldats de la route, et ils avancèrent vers le cœur des Barrow-Downs, et depuis les abords on pouvait voir les bannières et les soldats du Gondor et de l'Arnor disparaître, avalée par le temps brumeux des Barrow-Downs.
Après quelques heures de marches ils arrivèrent enfin à un lieu qui semblait être leur destination, Aurfaur fit vérifier les environs avec les informations de sa carte avant d’ordonner de construire le camp. Les tentes furent déposées en vitesse pour pouvoir avoir une idée de la disposition que prendrait le camp mais la priorité fut donnée à la construction de la palissade en bois, étrangement personne n’apparaissait confortable à l’idée que la palissade ne soit pas finie avant la nuit. Peu après que la palissade soit finie, la luminosité commença à baisser indiquant l’arrivée du crépuscule, et les hommes se hâtèrent de monter les tentes. Et il sembla à Aurfaur que le repas du soir se passa sans un mot, au début de la nuit il jeta un coup d’œil de sa tente et observa les divers feu du camp, il distingua plusieurs silhouettes debout montant actuellement la garde, c’était fou comme l’inquiétude pouvait amener la discipline remarqua-t-il. Avant d’aller ce coucher il s’occupa de plusieurs tâches administratives, il traita d’abord la nouvelle lettre de l’intendant d'Arnor à qui il renvoya un reçu de ses nouvelles attributions. Il prit aussi quelques heures à annoter la dizaine de carte de la région qu’il avait sur son bureau, modifiant certains détails de ses plans avec ce qu’il avait appris des Barrow-Downs en les parcourant.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
elessar

avatar

Messages : 94
Date d'inscription : 16/08/2015

MessageSujet: Re: Huitième tour du MV. (Lótessë FO 200)   Sam 23 Jan - 19:04

Vauban:
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Petit Pabu du Peuple

avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 25/08/2015
Age : 21
Localisation : Yonchall

MessageSujet: Re: Huitième tour du MV. (Lótessë FO 200)   Sam 23 Jan - 19:06

Vauban:
 

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

“Abyssum Abyssus Invocat”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
guiguit

avatar

Messages : 49
Date d'inscription : 16/08/2015
Localisation : Ravenae

MessageSujet: Re: Huitième tour du MV. (Lótessë FO 200)   Sam 23 Jan - 20:44

Orques de Gundabad


@Vauban:
 

Orques des Monts Brumeux



@Vauban:
 

_________________
«Vous n'êtes pas obligés de me croire, mais attendez-vous à devoir reconnaître vos erreurs.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vugo



Messages : 21
Date d'inscription : 17/08/2015

MessageSujet: Re: Huitième tour du MV. (Lótessë FO 200)   Sam 23 Jan - 22:28

Dunland

Après avoir semé les orcs, Aerendil dit à son peuple qu'ils allaient repartir dans le Drùwaith laur. Ils repartirent donc vers cette région. Cependant des tensions commençait à apparaître. Les hommes en avaient marre de se déplacer. La prochaine fois, pas de fuite, ce sera sanglant.

@Vauban :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jddelsignore

avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 17/08/2015
Age : 20
Localisation : Somewhere in New Eden

MessageSujet: Re: Huitième tour du MV. (Lótessë FO 200)   Sam 23 Jan - 23:29

***Gondor***



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Les deux captifs récupérés près de Mirkwood avaient été placés sous surveillance renforcée. Cependant, le Roi tenait à les traiter de manière décente à leur rang. « Puisque vous devez mourir, autant s’en aller en ne demeurant pas dans l’ignorance » avait-il même déclaré en pensant aux produits du terroir gondorien. Chaque jour, ils avaient ainsi droit à une nouvelle dégustation.
Le Roi se rendit également à Osgiliath afin de célébrer la redécouverte de la Pierre. Grâce à cet objet, le Gondor pourrait mieux veiller à la paix, la sécurité et la stabilité de cette terre.

Il pouvait désormais se reposer un peu de son expédition vers le nord. Car la suite s’annonçait moins tranquille...

@Vaubanmoncopain :
Spoiler:
 

_________________
Dilium > you fast bastard!
Dilium > ♥

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Merlefou

avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 20/08/2015

MessageSujet: Re: Huitième tour du MV. (Lótessë FO 200)   Sam 23 Jan - 23:47

C'est la guéguérre à la maison, du coup je dois faire un post bâclé comme ça. Je travaille au plus tôt sur un vrai rp.

Vauban:
 

_________________
"Je joue pas pour gagner, je joue pour tuer"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vauban

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 15/08/2015
Localisation : Yorwick

MessageSujet: Re: Huitième tour du MV. (Lótessë FO 200)   Dim 24 Jan - 0:08

FIN DU TOUR
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Huitième tour du MV. (Lótessë FO 200)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Huitième tour du MV. (Lótessë FO 200)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le glorieux forum des Mondes Virtuels :: Archive des Anciens MV :: MV LOTR :: MV Middle earth-
Sauter vers: