AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tour 8 du MV// Mars 1929 (Vrai)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sinople300

avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 25/09/2015

MessageSujet: Tour 8 du MV// Mars 1929 (Vrai)   Jeu 30 Mar - 16:51

@Canossa
Spoiler:
 


@Yandhen
Spoiler:
 



@Léochoupinou
Spoiler:
 

@Nisnis
Spoiler:
 

@Maxsilv
Spoiler:
 


@Berton
Spoiler:
 

@Guiguit
Spoiler:
 





@Rumeurs de Comptoirs
Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxsilv

avatar

Messages : 99
Date d'inscription : 15/08/2015
Localisation : Chicago

MessageSujet: Re: Tour 8 du MV// Mars 1929 (Vrai)   Jeu 30 Mar - 21:34

Gang CARIBOU

Tour 8


[RP] Annihilation Totale


Précédemment dans les Parrains Rois…


Dans une pièce mal éclairée, deux hommes étaient occupés à discuter devant une carte de Chicago. L’un portait un costume plutôt soigné, l’autre un manteau qui aurait pu autrefois être beige, mais était à présent complètement délavé et rapiécé, si bien que seul son monocle lui donnait un air un minimum distingué.
— Compte tenu des coups de force analogues tentés dans les pâtés de maison voisins, commença l’homme bien vêtu, les mercenaires chleuhs ne peuvent pas être plus de cinq à défendre la position. Les en déloger ne sera qu’un détail de l’histoire, n’est-ce pas ?
Une moustache sembla brièvement poindre sous son nez, mais l’ombre disparut peu après, laissant apparaître un visage bien rasé. Il devait avoir la quarantaine.

— Vous n’êtes pas sans savoir que des bruits courent sur un gros pactole qu’ils auraient déniché, signala son acolyte. Il avait, pour sa part, une barbe de trois jours, bien qu’il semblât beaucoup plus jeune.
— Quand bien même cette rumeur serait vraie, nous n’allons pas leur laisser le temps de faire des emplettes, de toute façon.
— Mon père disait la même chose des Jaunes : de la vermine insignifiante. Et le lendemain quatre cents d’entre eux venaient frapper à sa porte !
— Deux cent sept, le corrigea Bel-Habit. Et ils n’étaient pas tous chargés de l’attaque du quartier général.…
— Bref, ces Japonais étaient trop nombreux, quel que soit leur nombre.

L’homme au monocle fit quelques pas nerveux, avant de renchérir sur le nombre d’ennemis qu’il leur restait à abattre :
— Compte tenu des moyens potentiels des Teutons, il faut se préparer à affronter, au bas mot, quinze mercenaires et quarante hommes de main, tous bien armés et retranchés.
— C’est une estimation haute.
— Non, basse. Il nous faut déployer tous les hommes possibles, sans compromettre notre nouveau quartier général, bien sûr.
— Si vous le dites. J’ai pu réactiver quelques contacts de votre défunt père, à Chicago. Je vais voir ce que je peux faire pour réunir les effectifs escomptés.

______________________

Quelques jours plus tard…


L’héritier du gang CARIBOU tripotait nerveusement son monocle, lorsque son lieutenant, enfin, rentra de mission.

— Alors ? demanda-t-il, sans chercher à cacher son anxiété.

Bel-Habit vida son sac. Avec un fracas métallique, trois casques à pointe en tombèrent.

— Que dois-je en conclure ? s’étonna le Cariboss.

Son interlocuteur se fendit d’un grand sourire et répondit :
— Que c’est la dernière fois que je me fie à vos estimations des forces ennemies !
— Je ne comprends toujours pas où vous voulez en venir… Que s’est-il donc passé ?
— Trois ! Seulement trois ! Ils étaient trois ! Et on a déployé presque deux cent cinquante bonshommes pour ça ! Les Teutons n’ont même pas eu le temps de tirer la moindre balle qu’ils étaient déjà morts !
— Et le pactole ?
— Rien, aucune trace. Décidément, ce n’est pas des cours de mathématiques qu’il vous faut, mon pauvre, mais un nouveau monocle !
______________________

MJ › @Sinople:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Berton

avatar

Messages : 89
Date d'inscription : 15/08/2015
Age : 22

MessageSujet: Re: Tour 8 du MV// Mars 1929 (Vrai)   Sam 1 Avr - 18:56

* Comité des parents d'élève de la Walter McAllum Elementary School *


Il faisait nuit en cette soirée de fin février et Theresa Rose recevait à diner ses amis du comité pour célébrer la libération du casino du centre-ville par les forces de l’ordre. Theresa allait servir le dessert lorsque des coups de feu se firent entendre à l’extérieur. Un silence interrogatif planait autour de la table, avant que le petit Timmy qui jouait dans le hall d’entrée ne le rompe en courant vers Theresa lui agripper la jupe : « Madame Rose, Madame Rose, il y a des gens en vert dehors, ils sont en train de tout casser dans la rue ! ». Theresa offrit un cookie au petit Timmy de sorte qu’il lâche sa jupe et se dirigea vers la fenêtre pour apercevoir ce qu’il se déroulait à l’extérieur en écartant légèrement les rideaux. C’était bel et bien une vingtaine de voyous du gang de Grove Street qui venait se venger des actions des forces de l’ordre en s’attaquant aux pauvres citoyens des quartiers résidentiels de Chicago.


Theresa, furieuse de voir son parterre de bégonias piétiné, fonça à l’étage chercher son fusil de chasse. Elle le chargea et ouvrit la fenêtre : « Désolée de plomber l’ambiance mais vous n’avez pas été invité ! »  Des échanges de coup de feu se firent entendre puis plus rien si ce n’est le râle ensanglanté d’un des assaillants toujours en vie qui semblait par ailleurs être leur chef. Theresa redescendit donc pour voir comment allait ses invités mais vit le pauvre petit Timmy allongé sur les marches de l’escalier, sans vie. Une balle était venue se loger dans son fragile petit cou et il avait encore des miettes de cookies autour de la bouche. Les larmes coulaient sur les joues de Theresa mais la tristesse laissa place à la colère.


Elle sorti à l’extérieure en emportant son fusil, des lueurs de fureurs se mélangeaient à celles d’effroi dans ses yeux. Elle se dirigea vers le chef du gang, Sweet Johnson qui agonisait dans la rue, percé de plomb. Il releva sa tête en direction de Miss Rose qui le tenait en joue et lui lâchât avec peine : « Grove Street… is… King ! ». Theresa releva le canon de son arme et dit : « Dans ce cas », puis elle marqua une pause et actionna la pompe du fusil, « longue vie au roi ! » elle rabaissa le canon de l’arme sur la tête du l’ainé Johnson et pressa la gâchette.

Couverte d’éclaboussures de sang Theresa retourna à l’intérieur, la soirée n’était pas finie. Elle qui savait si bien camoufler ses émotions derrière son sourire revint vers ses invités : « Oh, vous pouvez retourner vous assoir. Le dessert ne va plus tarder. »


Oui. Theresa Rose avait l’art de s’occuper de ses hôtes… surtout de ceux qui n’avaient pas été conviés.

@ MJ :
Spoiler:
 

_________________
« Oui, alors, pourquoi ? Pourquoi trahir sans arrêt les gens avec qui je collabore ? Je dirais que c'est probablement une réponse compulsive à une crainte de m'attacher. Briser une relation plutôt que la cultiver pour ne pas se retrouver démuni face au bonheur. Oui, pour répondre à votre question : j'ai peur d'aimer ! »
La Roi Loth d'Orcanie (François Rollin) dans A. Astier, Kaamelott, Livre VI, "Praeceptores".


Dernière édition par Berton le Dim 2 Avr - 9:26, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yandhen

avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 30/05/2016

MessageSujet: Re: Tour 8 du MV// Mars 1929 (Vrai)   Sam 1 Avr - 20:23

IRA


Dans la taverne du "Dead Red Coat", les Irlandais discutait de tout et de rien. Certaines anecdotes et ragots revenaient souvent. La présence de l'armée, la quasi guerre civile à Chicago, les actions de l'IRA. Tout ça ne faisait que tourner depuis des semaines, et Sean O'Hara ne cessait d'entendre tout cela. Décidément, la plupart étaient à côté de la plaque. Aucun ne savait ce qui se tramait vraiment. Sauf peut-être lui et certains de ses camarades de l'IRA.
Il regarda alors sa montre. C'était l'heure. Sean finis sa pinte de Guinness brassé illégalement, et siffla bruyamment. Au signal, nombreux furent les Irlandais à se lever et à saisir des armes. Thompson, Lee-Enfield, Lewis, Colt, ils sortaient de sous les planches et les combles. LA troupe s'encagoula et sortis par une porte à l'arrière du bâtiment. Le bruit de moteur se fit entendre et des voitures et camionnettes sortirent du quartier, se dirigeant vers un lieu inconnu.

Sean se leva, posant une liasse de dollar sur le bar, puis sortis calmement en lançant un avertissement aux usagers légèrement surpris.

"Je vous conseille de ne pas trop sortir ces prochains jours. Le climat risque de devenir irrespirable"

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nisnis39

avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 14/11/2015

MessageSujet: Re: Tour 8 du MV// Mars 1929 (Vrai)   Sam 1 Avr - 23:04

Enfants des familles pauvres, enfants des familles noirs, enfant de la justice, aujourd'hui encore l'etat se moque de nous, une fois encore la justice marche a deux vitesse.
Ce n'est pas digne d'un gouvernement republicain.
Je vous invite tous a sortir, a envahir le nord, a ne plus vous cacher, a vous montrer en plein jour, montrons a tous ces bourgeois que nous existons et que nous ne nous laisserons plus marcher sur les pieds.
Assiegez les postes de polices, assiegez la mairie, assiegez le palais de justice et ce jusqu'a ce que nos revendication soit entendu.

@Publique
Spoiler:
 

@Speedy Gonzales (sinople):
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Merlefou

avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 20/08/2015

MessageSujet: Re: Tour 8 du MV// Mars 1929 (Vrai)   Sam 1 Avr - 23:49

Sinople:
 

_________________
"Je joue pas pour gagner, je joue pour tuer"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tour 8 du MV// Mars 1929 (Vrai)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tour 8 du MV// Mars 1929 (Vrai)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le glorieux forum des Mondes Virtuels :: Archive des Anciens MV :: Les Parrains Rois-
Sauter vers: